Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
JehaneJehaneArmure :
Famine

Statistiques
HP:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-bleu1200/1200[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-rouge750/750[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-rouge  (750/750)
CC:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-jaune1200/1200[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-jaune  (1200/1200)
Message [Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor]   [Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] EmptySam 28 Mai - 18:42

Durant quelques jours, elle l'avait suivi. Observé. Avec grande attention, la jeune fille avait essayé de s'en faire un avis. Un colosse aux allures brutales. Un guerrier expérimenté malheureusement tombé aux mains de l'ennemi. Emprisonné. À cet égard elle pouvait particulièrement compatir, même s'il n'y avait jamais eu de barreaux en sa cellule personnelle. Sa vie entière était le bagne, et sous ses yeux d'azur se trouvait la clé qui lui avait permis d'en sortir. Haldor de Mizar. S'il ne l'avait pas volontairement libérée, il n'en restait pas moins le responsable. Grâce à son retour, la Prêtresse avait accordé le droit à Vigdis d'aller où bon lui semblait, tant qu'elle suivait la mission qui lui avait été confiée : suivre ce guerrier et s'assurer que sa loyauté était intacte.

Ce qu'elle ressentait pour lui se trouvait forcément teinté de tout cela. De la méfiance. De la gratitude. Mais elle nourrissait d'autres sentiments également. Malgré que cet homme fut doté d'un tempérament de feu, elle ressentait à sa proximité un certain apaisement. Comme s'il ne pourrait rien lui arriver tant qu'elle serait en son ombre. Sans même s'en rendre compte, Vigdis se retrouvait bien souvent à arborer un fin sourire alors qu'elle l'épiait, sans qu'il ait connaissance de sa présence. Cela ne faisait pas partie de l'ordre d'Eirwen, simplement que l'Alcor préférait qu'il en soit ainsi pour le moment. Le temps de prendre connaissance de qui il était. De se sentir plus à l'aise en sa présence. Mais le moment de se présenter à lui serait bientôt venu.

La forêt des glaces éternelles. Ce qu'il venait faire ici, elle l'ignorait. Mais l'endroit lui semblait particulièrement bien choisi. Quelques fleurs sortirent alors de la terre durcie par le froid. Elles ne l'encerclaient pas, mais se contentaient de surgir sporadiquement sur le chemin emprunté. Des plantes constituées de glace, aux six pétales majestueuses. Des lys, signature de la petite blonde. Ce fut la première évidence quant à sa présence qu'elle manifesta, mais il ne fallut que quelques secondes pour qu'il puisse entendre ses pas légers faire crisser le sol gelé. Il pourrait alors la voir, jeune créature perdue entre deux ages. Elle portait sa Robe Divine, réplique immaculée de celle d'Haldor, ses frêles épaules entourées d'une cape blanche tout aussi pure. Elle n'aimait pas à porter son casque, aussi celui-ci se trouvait en ce moment dans le creux de son bras droit. Ainsi, il pourrait voir ses cheveux de blé et ses joues rosies – que cela soit par le froid ou toute autre raison, bien difficile à dire. Dans sa main gauche, tenue délicatement entre ses doigts, un autre lys de glace, ne permettant plus de douter de leur provenance.

- Je suis heureuse de faire enfin ta connaissance, Haldor de Mizar. J'espère qu'elles te plaisent, je les ai faite pour toi !

Déclare-t-elle de sa voix douce et musicale, tandis qu'elle s'est assez approchée que pour pouvoir lui tendre la fleur qu'elle tenait en main. Vigdis arbore alors un sourire aussi timide qu'amical, visiblement peu à l'aise tout de même de devoir tant relever la tête pour voir le visage du géant. Tout semblait les séparer, créer un contraste saisissant entre eux si ce n'était pour l'apparence de leurs Robes presque identiques. Ajustées, elles différaient bien sûr grandement par la taille, tant cette dissemblance entre eux était marquée. Bien sûr, le colori également était à noter, tout comme la présence de courbes au niveau de la menue poitrine de la Zeta Prime. En dehors de cela, les êtres qui les portaient différaient plus encore. Une jeune fille délicate et un grand guerrier redoutable. Elle, amicale et respectueuse, lui n'ayant l'air de craindre rien ni personne. Une fleur fragile et éphémère face à l'arbre robuste qui en verra d'autres. Le jour et la nuit, différant tant que Sköll et Hati pourchassant le Soleil et la Lune.

- Je suis Vigdis d'Alcor, de l'étoile de Zeta Prime. Il est heureux que le destin n'ait pas échangé nos étoiles respectives, cela aurait été plus difficile à porter !

Elle rit alors, brièvement. Un rire doux et réservé, tout comme le reste de sa personne semblait l'être. « Haldor d'Alcor », cela aurait effectivement été plus difficile à dire. Elle serait même prête à mettre quiconque au défi de le répéter cinq fois de suite très rapidement sans bafouiller !


[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] Jehane-sign2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2087-jehane-cardinale-de- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1717-jehane-cardinale-de-la-famine
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-bleu1350/1350[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-rouge1350/1350[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-jaune1350/1350[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor]   [Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] EmptyMar 31 Mai - 20:21
La forêt des Glaces Eternelles. Un endroit calme, qu'il avait souvent apprécié par le passé et qui devenait aujourd'hui un symbole pour lui. Le froid avait toujours été son élément mais l'effet s'était accentué avec son emprisonnement. La chaleur de son ancienne armure avait été remplacé par le froid de l'abandon. Il le savait, l'avait accepté, en était l'instigateur. S'il le regrettait, il n'en disait rien. Cette nouvelle armure ne lui déplaisait pas le moins du monde, contrairement à ses premières appréhensions, et il avait trouvé un écho de sa propre personnalité dans ce qu'il avait sentit de Sköll. Un loup terrible, affamé, qui n'accepterait pas de voir son porteur tourner sa veste. Ce qui n'était pas dans son optique, évidemment.

Au moins ici, sa colère trouvait sa place. Il pouvait laisser libre court à sa furie si nécessaire. Hurler, déchiqueter. Tout était possible tant qu'il ne blessait personne. Aujourd'hui, le cœur n'y était pas. Il avait appris à canaliser un peu cette rage qui coulait en lui. La Répulsion. C'était ainsi que l'avatar s'était présenté à lui. Très différent de son ancien allié, Haldor se méfiait de lui. A raison, évidemment. Mais on ne refusait pas un cadeau. Moins encore lorsque ce cadeau était une armure permettant de combattre aux côtés de sa Prêtresse. Pour elle.

Plongé dans ses pensées, il ne prit pas garde aux fleurs de glace qui émergeaient ça et là. Ni n'entendit la présence approcher de ses positions. Peu versé dans l'art de la détection de Cosmos - considérant cela comme de la pseudo magie et détestant copieusement cela - il aurait très bien pu se faire attaquer en traître dans réagir. Ce fut un craquement qui attira l'attention de l'Argenté. Ses yeux se posèrent sur la femme. Casque sous le bras, elle arrivait sans crainte. Ce qui était suffisamment rare pour le faire sourire. La première chose qu'il remarqua fut l'étonnante ressemblance entre sa propre armure et celle de la souris qui approchait. De fait, avant même qu'elle ne se dévoile à lui, il reconnut l'étoile sous laquelle la femme combattait. Elle lui tendit la Lys. Le géant ne fit rien pour la prendre, croisant simplement les bras et détaillant avec curiosité la jeune femme. Sa voix lui parvint. Lui, il portait son casque. Cela ne le gênait pas, lui permettant même de se sentir en sécurité. En quelque sorte.
    - C'est... Euh... Gentil. Mais j'suis pas trop fleur, tu vois.

Il paraissait tellement lourdaud en comparaison de la frêle créature. Il était étonnant de voir ce contraste entre eux : lui grand, bourru, puissant. Elle, fragile, plus petite, apparemment pleine de vivacité. En dehors de la similarité de leur armure, ils n'avaient rien en commun. Il se mit à rire alors que la dénommée Vigdis plaisantait sur la logique du choix de leurs étoiles respectives.
    - Là-dessus, t'as carrément raison ma grande. J'aurai été un peu dans la merde si c'était Hati qui était venu à moi. Passer inaperçu, c'pas trop mon truc. C'est de toi tout ça alors ?

Il désignait les fleurs qui avaient éclos. S'il n'était pas trop plante, il appréciait la glace. Cela lui rappelait le Chevalier Echo. Manipulatrice de glace. Elle l'avait étonné. Cette femme lui rappelait l'ambassadrice qui était venue le chercher.
    - J'suis pas trop magie, perso. Ca m'a toujours fait bizarre. Les sorcières, toussa, c'pas pour moi. Mes talents sont un peu plus directs... M'enfin, j'parle, j'parle, et j'sais même pas pourquoi t'es là. Alors tu m'veux quoi ?

Un peu las, il se laissa tout simplement tomber dans la neige, posant son cul sur le sol comme si de rien n'était. Non sans se débarrasser avant de sa lame gigantesque, qu'il venait de planter distraitement dans le sol, comme s'il ne s'agissait là que d'un simple objet de décoration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
JehaneJehaneArmure :
Famine

Statistiques
HP:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-bleu1200/1200[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-rouge750/750[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-rouge  (750/750)
CC:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-jaune1200/1200[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor]   [Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] EmptyMer 1 Juin - 0:26
Terminez un morceau de jambon devant un chiot affamé sans lui en donner. Vous aurez dès lors une représentation assez fidèle de la tête qu'affichait Vigdis devant le refus de son désormais partenaire quant à la fleur de glace qu'elle lui offrait – enfin, si l'on enlevait la langue pendante et la bave, beurk ! Un peu déçue, elle porta les pétales jusqu'à ses narines comme pour en humer un parfum imaginaire, mais le geste visant sans doute plus à se cacher derrière ce bien modeste couvert.

Ce trouble ne dure guère cependant. La glace se brise entre eux quand le colosse éclate de rire à sa remarque, ravivant dès lors le sourire mutin de la jeune femme. Mieux encore, il l'appelle « ma grande » ! Han ! Vigdis ne peut s'empêcher d'en être flattée – sans doute à tort – alors que cela s'exprime par quelques rougeurs sur ses joues.

- Oui, ce sont mes lys. Les fleurs préférées de ma sœur. Elle a disparu, tu sais ? Et elle me manque beaucoup. Nous étions jumelles. Enfin, quelque part, nous le sommes toujours. Peut-être renaîtrons-nous sœurs un jour, et que cette fois, elle ne me quittera pas...

Peu à peu, son visage s'était obscurci, son regard voilé. Mais cette mélancolie s'évapora peu à peu pour retrouver sa beauté juvénile et son doux sourire. Le géant s'affale en ce temps. Voilà qui arrange bien la menue jeunette qui ne devra désormais plus se dévisser la tête dans le seul but de pouvoir rendre son regard au Zeta.

- Je suis venue à toi parce que je suis ton ombre. Comme Alcor et Mizar, l'un ne va pas sans l'autre. Odin a décidé de nous lier, je souhaitais donc faire ta connaissance. Et je suis particulièrement enchantée de te rencontrer. Je me sentais un peu seule. Je n'ai pas beaucoup d'amis ici. Enfin… Zéro, c'est pas beaucoup, n'est-ce pas ?

Elle sourit toujours. Un peu peinée, mais semble accepter cette fatalité. Elle paraît surtout contente que son triste sort s'achève enfin, les yeux plein d'espoir.

- D'ailleurs, dans le but de mieux nous connaître… Tu n'es pas trop fleur. Tu n'es pas trop discret. Tu n'es pas trop « magie ». De quoi n'es-tu « pas trop » encore ?

Serait-ce là un peu de taquinerie bon enfant ? Et bien, ça en avait tout l'air !


[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] Jehane-sign2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2087-jehane-cardinale-de- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1717-jehane-cardinale-de-la-famine
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-bleu1350/1350[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-rouge1350/1350[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-jaune1350/1350[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor]   [Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] EmptyVen 3 Juin - 20:46
Il l'écoutait. Elle lui paraissait de plus en plus étrange, à parler sans réelle logique, sans réelle cohérence. Apprendre qu'elle avait eu une jumelle, que celle-ci avait aimé les Lys, voilà autant d'éléments dont il se moquait véritablement. La guerrière face à lui était une enfant. Ses manières n'avaient rien en commun avec celles des autres guerriers divins. Il l'observait. Pour autant, il n'avait même pas envie de l'envoyer paître. Là où d'autres auraient déjà subis sa colère, ici il ne pouvait même pas. Quelque chose le retenait. L'étonnante innocence qu'il percevait chez elle ? Qui sait...

L'ombre et la lumière. S'il n'avait jamais été intéressé par Sköll ou Hati, il n'en connaissait pas moins la légende. Il savait ce que Zeta Prime était. Il savait ce que leur équipe supposait. Contrairement aux autres guerriers divins, eux étaient liés par le destin. Leurs armures devaient combattre ensemble. Ce qui n'était pas pour lui plaire, lui qui était un véritable solitaire dans l'âme d'ordinaire. Il poussa donc un simple soupir, tandis que la fillette poursuivait son histoire. Il en avait oublié de l'écouter, prit par ses propres pensées, tant et si bien qu'il n'entendit que quelques brides. Il émit un simple grognement, qu'elle interpréterait comme elle le désirait.

Seule sa dernière question trouva écho dans son esprit. Il ne put réprimer un sourire alors qu'elle plongeait son propre regard dans le sien. Difficile question en vérité. Qu'aimait-il, en dehors du combat ? En dehors de la guerre ? Pas grand chose. Cela avait toujours été un problème. Lui le bagarreur, la grande gueule qui ne s'écrasait devant rien ni personne. Qui n'aspirait qu'à rendre possible les rêves de gloire des Ases. Il ne s'était pas tût devant le Grand Pope. Avait assumé ses propos et sa force devant la Prêtresse. Il respectait la force plus que tout.
    - Tu l'verras bien avec le temps, va. J'peux juste te dire que j'aime pas trop qu'on m'colle au cul. Le prends pas mal hein. Surtout que t'as l'air d'être une fille sympa. J'ai pas masse de pote non plus, tu sais. J'suis un peu grande gueule et ça, on aime pas forcément. Alors j'veux bien t'causer de temps en temps mais faut pas non plus qu'ça devienne une habitude. J'suis plutôt solitaire.

Sans vraiment faire gaffe, ses doigts s'activaient dans la neige, dessinant ça et là des signes difformes, qui ne signifiaient rien mais qui avaient l'avantage d'occuper son esprit.
    - Dis-moi, ça t'saoule pas de savoir que t'es l'ombre d'un autre guerrier ? J'suppose que c'est ta soeur qui devait chopper ça, nan ? Si c'pas indiscret, il s'est passé quoi ?

Il avait désigné son armure. La femme avait parlé de jumelle. Si elle acceptait son rôle d'ombre si aisément, était-ce parce qu'elle était née pour cela ? La déduction sur la soeur lui était venue sans réfléchir. Ça, il savait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
JehaneJehaneArmure :
Famine

Statistiques
HP:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-bleu1200/1200[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-rouge750/750[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-rouge  (750/750)
CC:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-jaune1200/1200[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor]   [Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] EmptyDim 5 Juin - 5:28
Vigdis fut heureuse qu'il l'écoute ainsi avec tant d'attention. Enfin, si elle avait su… Elle qui n'avait que peu de contacts avec les autres n'avait pu percevoir qu'il avait été en fait plutôt distrait, ne répondant que par un petit grognement. Pour elle, cela signifiait tout de même beaucoup. Il ne l'avait pas interrompue, ne s'était pas détourné. Son manque d'empathie pouvait donc rapidement la mener à faire fausse route et voir en Haldor une oreille attentive.

Et bien vite, à son tour elle l'écoute. Réellement captivée, en ce qui la concerne ce n'est pas feint. « Moi j'aime bien » garde-t-elle pour elle lorsqu'il évoque le fait que tout le monde n'apprécie pas sa grande gueule. Si elle n'en dit mot toutefois, son sourire en est révélateur. Ou bien est-il là présent parce qu'il l'avait complimentée à nouveau ? Une fille sympa, voilà un qualificatif qui ne lui avait été que rarement attribué. Plus jeune, on la voyait comme la moitié invivable d'un duo à la triste destinée. Et cette dernière année, on ne se donnait même plus la peine de lui parler, tout simplement… Aussi s'en trouve-t-elle forcément flattée derechef, il ne lui en fallait vraiment pas beaucoup.

En tout cas, Haldor n'avait pas à s'en faire quant à la possibilité d'être « collé au cul » comme il disait. Enfin, pas vraiment. Il le serait, mais ne s'en rendrait pas compte la plupart du temps. Aussi ce déplaisir n'aurait-il pas à se manifester. Cela également, elle se contente de le penser pour ne rien en dire. Et si il n'en disait pas plus sur lui-même, qu'à cela ne tienne. Car comme il venait de le mentionner, elle le verrait avec le temps. Bien plus vite et en détail que Mizar le pensait sans doute, voilà tout.

Les questions suivantes provoquent cependant toute autre réaction chez elle. Son sourire se fane, son regard se voile. La petite blonde semble même soudainement tout à fait ailleurs, comme si plus rien autour d'elle n'existait. Dans sa main, le lys se brise, des pétales tombant au sol et rapidement suivis d'autres débris de glace. Une partie bien précise de ses souvenirs venait d'être évoquée. Et des sentiments divers peuplaient son cœur, tant d'amour et de manque que de haine et de rancœur.

Puis d'un coup, tout cela s'efface. La jeune Alcor reprend ses esprits et donc contenance. Un sourire plus mince, plus nuancé occupe désormais ses lèvres. Une peine semblant sincère paraît la troubler.

- De grands espoirs se fondaient sur nous. Nous étions les filles de Hjálmar d'Alioth, Guerrier Divin d'Epsilon. Aussi, toute notre vie, nous avons été élevées en tant que futures protectrices d'Asgard. Des jumelles, filles du représentant de Fenrir… Une évidence, non ? Sigridur était la plus douée de nous deux. Une autre évidence s'est donc imposée. Mais alors que nos Robes Divines devaient nous être confiées… ma sœur a tristement disparu.
Mes souvenirs… je ne sais plus… Nous avons été retrouvée dans les bras l'une de l'autre. Voilà tout...

Visage baissé, elle laissait ses larmes s'échouer librement sur ses joues, rejoindre son délicat menton avant de filer s'écraser au sol non loin du lys brisé. Sa voix avait bien sûr trembloté, sans toutefois être étouffée par les sanglots. Juste une tristesse légitime mais contenue sans pour autant être cachée. Vigdis inspire profondément, et ses doigts aux ongles remarquables viennent essuyer les vestiges de ses pleurs. De nouveau elle lui fait face, plus apaisée.

- Mais c'est le passé. Et je suis heureuse de ton retour, Haldor. Grâce à toi, je retrouve mon utilité, et le rôle qui devait m'être confié. Tu es ma seconde chance, et je t'en suis très reconnaissante.

Et voici poindre derechef ce sourire enjôleur qui lui va si bien, empli de sincérité. Un sourire tel que Sigridur aurait pu en adresser, son imitation devant à son sens être parfaite... Après tout, cela faisait des mois qu'elle s'entraînait pour ce rôle, ce serait décevant qu'elle ne s'en trouve pas récompensée par d'excellentes prestations.


[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] Jehane-sign2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2087-jehane-cardinale-de- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1717-jehane-cardinale-de-la-famine
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-bleu1350/1350[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-rouge1350/1350[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-jaune1350/1350[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor]   [Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] EmptyDim 5 Juin - 9:14
De terribles souvenirs, il est vrai. La perte d'un être aussi cher devait sans doute marquer une âme à vie. Haldor ne pouvait pas vraiment comprendre. Sa famille à lui, c'était quelque chose de plus classique. Il avait été trouvé. Et élevé par un véritable soldat et son épouse. Un soldat ayant combattu la Légion. Mais qui était aussi affilié à la protection terrestre d'Asgard en son temps. C'est lui qui avait senti son Cosmos et qui l'avait envoyé sur les terres gelées afin qu'il puisse parfaire son éducation et son entraînement. Il lui devait tout. Edwald. Depuis son retour ici, il ne l'avait pas revu. Son père adoptif avait certainement appris le retour de son armure et pourtant, l'Argenté avait oublié d'aller lui rendre visite. Mentalement, il se mit une terrible baffe.

Et c'était en écoutant cette fille qu'il s'était aperçu de son oubli. Quel imbécile il faisait. Il imaginait déjà la réprimande qu'il allait recevoir. Pas du vieux soldat, non. Mais de son épouse, sa mère adoptive à lui. Elle pouvait être la plus terrible des deux lorsqu'elle partait dans une de ses colères mémorables. Il poussa un bref soupir, se rendant compte qu'il souriait bêtement depuis quelques secondes. Repenser à sa famille lui fit du bien. Il se l'était interdit pendant son emprisonnement afin de ne jamais laisser de prise à ses geôliers. L'espoir n'était pas permis en ce monde. Pas pour un guerrier divin.

Étrangement, plus il discutait avec elle, plus il trouvait la jeune femme intrigante. Elle avait un petit quelque chose de gamin - il ne pouvait pas lui en vouloir puisque lui aussi avait parfois cet aspect sur certaine chose - mais semblait posséder en son âme une force suffisante pour porter une des armures d'Odin. Une porte s'ouvrit dans son esprit. Elle, contrairement à lui, avait été prédestiné à porter l'armure divine de Zeta Prime. Elle avait été entraîné pour cela alors que lui, il ne l'avait finalement eu que par défaut. Un grondement sinistre résonna dans son esprit. Évidemment, Sköll n'était pas de cet avis. Mais qu'importe, il s'en moquait.
    - T'as raison, c'est l'passé. J'sais pas si c'est une vraie chance pour toi de m'avoir mais on verra bien. Tu sais quoi, j'crois que j't'aime bien.

Il voulut dire son nom... Avant de s'apercevoir qu'il commençait à l'oublier. Si cela lui arrivait fréquemment, ce n'était d'ordinaire jamais aussi rapide. Il fronça les sourcils, surpris. Et essayant de se remémorer son prénom. Il y avait quelque comme comme "Vi" dedans. Et il aurait l'air d'un con en le lui redemandant. Tant pis, il allait improviser. D'ailleurs, c'est ce qu'il faisait à chaque fois : renommer ses interlocuteur.
    - J'crois que j'vais t'appeler "la naine". Vivi, la naine. Ouais, j'aime bien. Le géant et la naine. J'crois qu'toi et moi, on va devenir des légendes.

Et il éclata de rire, frappant du poing dans la neige. Le froid ne lui faisait plus grand chose maintenant. Moins depuis qu'il s'était découvert sa capacité à manipuler la glace. Il repensait aux fleurs que la jeune fille avait fait apparaître, se demandant s'il en serait capable. Il n'essaierait pas ici. Il passerait pour un con en cas d'échec. Puis il avait une réputation à tenir : pas de magie. C'pour les femmes et les nuls. Ou les deux. D'un geste leste, il vira les flocons qui s'étaient amassés sur son bras avant de reprendre son sérieux. Une question le démangeait et puisque cette fille était là depuis un moment, il allait pouvoir le lui demander. Il ne l'avait jamais rencontré jusqu'alors. Se cachait-elle ?
    - Peut-être que tu peux éclairer ma lanterne, Vivi. Quand j'suis parti chez ces gros cons de Saints, la Prêtresse n'était pas réellement des nôtres. Tu peux m'en dire plus sur elle ? Elle m'intrigue. Puis j'aimerai bien savoir aussi un truc...

Il prit quelques instants. Sa mine se fit plus sérieuse. Sa question la plus importante, sans le moindre doute.
    - T'as rien à bouffer ? J'ai une dalle de dingue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
JehaneJehaneArmure :
Famine

Statistiques
HP:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-bleu1200/1200[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-rouge750/750[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-rouge  (750/750)
CC:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-jaune1200/1200[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor]   [Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] EmptyLun 6 Juin - 1:11
- Oh oui ? C'est vrai ? Moi aussi je t'aime bien, on va faire une grande équipe tous les deux, j'en suis sûre !

Jubile-t-elle lorsqu'il lui dit qu'il l'aime bien, comme si ce n'était rien, comme si c'était là chose qu'elle pouvait entendre tous les jours. Eh bien non, ce n'était pas le cas, c'était là une nouveauté pour elle. De quoi sautiller légèrement sur place l'espace d'un couple de seconde et de voir ses joues se rosirent de plaisir derechef. Bonheur de bien courte durée, car elle ne tarderait pas à déchanter. D'un compliment, Haldor vire vers une remarque qui provoque son déplaisir.

- Han ! Mais je suis pas si petite que ça d'abord ! Hmpf !

Ses joues prennent encore plus de couleurs, mais surtout se mettent à gonfler comme la petite blonde se met à bouder. C'était pas elle qu'était petite, mais lui qui était anormalement grand ! C'était vraiment trop injuste ! Elle en aurait bien croisé les bras pour appuyer encore sa contrariété, mais son casque qu'elle tenait entre coude et buste l'en empêchait malheureusement. Cela n'enlève cependant rien à la scène, comme le visage désappointé de la gamine se détourne assez explicitement.

Pour autant, elle ne pourrait lui en vouloir bien longtemps. Car il l'incluait désormais pleinement dans ses plans. Il la comptait à ses côtés. Une équipe qui pourrait devenir légendaire. Aussi l'éclat de rire communicatif du Zeta suffit à la faire peu à peu se dérider, et rire de concert avec lui. Bien que le sien fut plus bref, discret et harmonieux, bien entendu. S'il consentait à éviter le passage de la naine, elle accepterait volontiers le « Vivi ». Un petit diminutif mignon, oui, cela elle pouvait s'en accomoder.

Des questions tombent. Et malheureusement, la petite blonde ne pourrait pas réellement l'aider.

- Je crains de ne pouvoir t'aiguiller sur la Prêtresse. Je n'ai pu la rencontrer moi-même que lorsque ma Robe Divine m'a été remise. J'ai été très esseulée cette dernière année… et même auparavant, en dehors de Sigrid, je n'ai jamais côtoyé beaucoup de monde.

Pas vraiment de sa faute. Enfin, c'était discutable. Plus jeune, elle n'attirait pas réellement la sympathie, prompte aux catastrophes et aux emportements. Vigdis n'avait donc que rarement cherché à se mêler aux autres, car les autres ne voulaient pas d'elle. À part sa sœur, qui avait toujours veillé sur elle, l'avait toujours protégée… Elle pousse un petit soupir, secoue lentement la tête, passant ainsi à autre chose.

- Par contre, je sais parfaitement où nous pourrons trouver de quoi manger ! Les provisions ne manquent pas au palais...

Et sur le petit sourire qu'elle affiche, il s'y lit un brin de malice. Du genre « je sais comment piquer dans les cuisines sans se faire prendre ». La force de l'expérience… Comptant déjà sur l'acceptation d'Haldor quant à l'y suivre, elle fit quelques pas lents dans la bonne direction. Lorsque le Zeta se mettrait en marche, elle repasserait à ses côtés, puis dans son dos. Et se ferait oublier à nouveau… Il se souviendrait de sa destination et de sa faim. Vaguement qu'il avait rencontré quelqu'un, sans pouvoir être plus précis que cela. Le temps qu'elle use de sa capacité du moins. L'Ombre de Mizar…

Citation :
Arcane I


[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] Jehane-sign2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2087-jehane-cardinale-de- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1717-jehane-cardinale-de-la-famine
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-bleu1350/1350[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-rouge1350/1350[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] G-jaune1350/1350[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor]   [Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor] EmptyMar 7 Juin - 18:58
Pas plus d'infos ? Bon, il ferait avec. De toute façon, il le savait, il se ferait tôt ou tard sa propre opinion. Qu'importe ce qu'il pensait d'elle en réalité, sa lame était au service d'Odin et sa Prêtresse était la représentante terrestre de ses intérêts. Lui, son père le lui avait toujours inculqué, il n'était qu'un soldat. Et on ne demandait pas à un soldat de réfléchir. Seulement de mourir. Il s'y était fait. Et à dire vrai, cela ne le chagrinait aucunement de devoir se sacrifier si nécessaire. Il l'avait prouvé en devenant Tribut. Même si là encore, on s'était quand même bien foutu de sa gueule.

La gamine semblait s'offusquer de son nouveau petit surnom. Malheureusement pour elle, cela ferait le jeu du géant qui s'était déjà mit en tête de l'appeler toujours comme ça. Il aimait la voir bouder et trouvait même amusant de l'emmerder sur ce point. Si elle était l'ombre de Mizard, elle allait devoir subir son humour si particulier. Et son caractère parfois emporté. Mais il ne doutait pas qu'elle s'en sortirait à merveilles. Dans l'intérêt général. Il ne savait pas si la jeune femme aurait les épaules de le suivre en combat mais il s'en ferait une idée plus précise ultérieurement.

Il allait lui répondre - sans doute pour la taquiner encore un peu - lorsqu'un terrible grognement s'éleva dans les airs. Il avait peut-être perdu l'opportunité de porter l'armure de Gamma mais il semblait évident que le Serpent-Monde avait élu domicile dans son estomac à en croire le boucan. A la réflexion, il avait réellement faim. Il se releva, prenant le temps de replacer son arme massive dans son dos, avant d'adresser un clin d’œil à la gamine. Le Palais ? Voilà une idée intéressante. Il s'avança. Direction les cuisines.

Il fit les premiers pas avant de se dire, comme à lui même, qu'il oubliait quelque chose. Quelque chose d'important. Il reporta alors son attention sur... Bah sur rien en fait. Sans savoir pourquoi, il avait comme l'impression qu'il discutait avec quelqu'un il y a à peine quelques instants. Mais cela devait être dans sa tête. Sa faim, elle, n'était pas imaginaire par contre. Et c'est avec un certain empressement qu'il se rendit dans les cuisines. Après tout, en sa qualité de guerrier divin, il avait droit de se balader où bon lui semblait. Et là, il s'apprêtait à faire une véritable razzia. Et au diable l'impression étrange qu'il avait : la bouffe avant tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
 
[Début juillet 550] Haldor et l'Alcor [Haldor]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: