Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 31 Août 2020)
 
Partagez
 

 [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu260/260[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge330/330[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune216/216[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (216/216)
Message [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptySam 4 Juin - 12:58
    Le chaos de l'attaque du sanctuaire commençait doucement à retomber. De nombreux changements avaient eu lieu après cet assaut. Bélisaire était mort, remplacé par un autre Pope, nimbé de mystère et de secret. Ce qui avait le don d'énerver le chevalier d'or du lion. Ses sens lui étaient revenu relativement rapidement, surtout sa vue qui avait mis un peu de temps à revenir mais il s'était remis de cette étrange attaque dont il avait été la victime. De même, les blessures qu'il avait récoltées de ce combat étaient cicatrisées et ne laisserait pas de marque ou du moins, on ne les verrait pas sur celles qu'il avait déjà. La bête par contre, s'était bien installé dans le cœur du lion et c'était là le plus gros problème. Oh, elle lui avait donné un pouvoir qu'il n'aurait jamais imaginé. Maintenant, ses poings pouvaient toucher l'essence même du cosmos et le déliter sous leurs crocs, comme la chair d'une proie bien grasse. Mais le prix à payer été bien grand.

    Il y avait aussi cette histoire de vengeance menée par le cardinal de la guerre et les énigmatiques mots du volatile rouge qu'il avait rencontré une nouvelle fois. Tant de questions et si peuvent de réponse. Mais quelque chose vient troubler le lion d'or plus que tout ce qui venait de se passer. En effet, la tempête de feu qui vivant dans le temple de Lesath vient le trouver à l'occasion qu'il se trouvait dans le village au pied du Sanctuaire. Lui donnant un message sans autre explication et elle se retira de suite après sans demander son reste. Intriqué le chevalier d'or ouvrit la missive. Il déglutit et lu alors le papier qu'on lui avait remis. C'était une lettre de Satine, qui lui expliquait que l'ancienne gardienne de la douzième maison souhaitée le voir sur l'île de Salamine. Le choix du lieu était intelligent, suffisamment près du Sanctuaire et accessible par la mer.

    Le chevalier d'or du lion hésita beaucoup avant d'y aller. Est-ce que c'était un piège ? Se servait-on de l'affection qu'il porte à la jeune femme contre lui ? Se trouverait-il bien face à elle et non pas à ce change-forme qu'il avait rencontré ? Tant de question, encore. Tant de fourberie, encore ! Mais un risque à prendre et puis, vu la distance entre l'île en question et le Sanctuaire, le lion aurait le temps d’appeler à l'aide s'il en avait le besoin. Silas pourrait toujours arriver avec ses dimensions. C'est décidé, Childéric allait prendre le risque et se rendre au rendez-vous. Au point du jour, en cette superbe matinée du mois de juillet, il se mit en route vers le port proche d’Athènes pour rejoindre l'île voisine de Salamine. Il arriva en milieu de mâtinée sur le navire qui l'amena sur l'île quand le soleil fut à son zénith. De même, il ne mettrait pas longtemps pour revenir au Sanctuaire et c'était une bonne chose.

    Connu pour la bataille qui avait vu les forces Perses être écrasées par les flottes grecques, bataille que Phocas avait faite étudié à Childéric, cette île n'avait pas grand-chose d'autre. L'agriculture y était la seule occupation des gens ainsi que la pêche et un peu de commerce. Mais c'était une petite île. Le lion se mit donc en quête de l'endroit que la jeune femme lui avait indiqué, la taverne du poisson qui tousse, un nom étrange mais c'était celui que la jeune femme avait choisi alors. Le lion entra donc dans l’établissement et il ne vit pas trace de Nimue. Mais ça ne le surprit pas. La jeune femme devait probablement avoir pris ses précautions si jamais le lion avait fait le choix de la trahison, ramenant les forces du Sanctuaire. Peut-être qu'elle attendrait un peu avant de sortir de l'ombre, ou simplement, peut-être que les gens qui avaient piégé le lion sortiraient de l'ombre... Il n'avait pas son armure avec lui, mais elle pourrait être là dans quelques secondes. Il avait revêtu une simple tunique de lin léger d'un ocre profond. Avec un pantalon assorti, ceinturé par une bande de cuir sombre avec des bottes courtes de la même matière. Il avait ainsi, l'air d'un voyageur, enfin, plutôt d'un ancien soldat, vu sa carrure gigantesque et les quelques cicatrices qu'on pouvait voir sur son cou.

    Le lion s'installa donc de façon à voir toute la salle en vue et le mur dans son dos, il commanda de quoi manger et boire pour deux, signifiant qu'il attendait quelqu'un... De tout cœur, il espérait avoir l'occasion de terminer cette conversation avec l'ancienne guerrière d'Athéna et de peut-être, démêler le vrai du faux dans les choix qu'elle a faits. Peut-être... Tout ça n'était que de vains espoirs et il le savait très bien, tout au fond de lui, juste, il ne voulait pas se l'avouer...


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu1800/1800[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge1350/1350[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune1500/1500[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptySam 4 Juin - 13:54
La Vie face à la Mort







- Nimuë je t'en prie, ne fais pas ça.

La main d'Old John, vainement, s'était levée vers la silhouette de la jeune femme qui, avalée dans l'ombre était en train de s'éloigner. Elle stoppa ses pas, le regarda un bref instant. Ils étaient tous les deux dans sa cabine : combien de temps s'était-il écoulé ? Ils avaient parlé longtemps tous les deux, des heures durant sans parvenir à s'entendre et se comprendre l'un et l'autre. John se heurtait à chaque fois à une farouche barrière d'entêtement et elle, à un flot interrompu de sermons. Les derniers événements de là-bas, dans ce petit village de pêcheurs avaient brisé une Nimuë déjà bien fragile. Voir la Vie face à la Mort, le Feu dévorer d'innocentes personnes condamnées par la maladie, constater son impuissance toujours plus grande … ce qui aurait dû être une Renaissance par le biais d'une Odyssée solitaire, pour se retrouver, ou se trouver tout court s'était une nouvelle fois terminée dans le sang et les larmes. Pour que recommence le conte. Les yeux de la jeune femme reflétaient une infinie lassitude, une douleur qui ne pouvait le laisser indifférent. Un vide qu'il ne parvenait pas à combler. L'éclat immaculé d'un parchemin dans les ténèbres attira le regard du pirate qui reprit sur un ton plus suppliant.

- Tu n'es pas en état, tu ne tireras rien de bon à revoir ce Saint.


Nimuë ne répondit rien, jeta la missive d'un geste agacé et s'en alla. Le bout de papier glissa jusque sous la botte de John qui, avec difficulté, se pencha pour la ramasser. Doucement il déplia le message et son air déjà grave, s'assombrit d'autant plus.

« Leagáid é imithe, ach Blue Grad. »

Le Légat est parti, viens à Blue Grad. De l'irlandais, leur langue maternelle. Qu'est-ce que cela signifiait encore ? Pourquoi les spectres du passé n'avaient jamais de cesse de poursuivre son amie ? À croire que les Moires s'amusaient beaucoup aux dépends de la demoiselle.

- Ne pensez-vous pas qu'elle a assez souffert, Parques ?

Chuchota le Second en se tournant vers la fenêtre laissée ouverte d'où s'engouffrait une légère brise. Les doigts de John allèrent froisser le papier.

⚜⚜⚜

Elle avait observé l'entrée du Lion dans un profond silence, retirée dans les ténèbres, le cosmos éteint. Et s'il l'avait senti, en aurait-il seulement reconnut l'essence ? Sans doute pas. Nimuë avait bien changé, comme au fond, elle était restée la même. Ce constat lui faisait du mal mais elle ravalait l'aigreur de ses pensées pour s'annoncer et se lever, s'extirper de sa chaise. Le bois contre le sol en pierre émit un bruit des plus caractéristiques et, se dévoilant en faisant un pas dans la lumière, la Sirène Maléfique posa son œil pers sur la silhouette du géant. Son visage à moitié mangé par l'ombre de son grand chapeau à panache pourpre, la belle était habillée comme autrefois, la taille enserrée dans une chemise surmontée par une ceinture qui lui ceignait la taille et rehaussait l'étroitesse de cette dernière tout en avantageant son port altier. L'éclat de sa chevelure laissée libre dans son dos était des plus vifs. Plus aucunes traces d'affliction sur elle. L'image de l'ancienne Sainte malade et perdue semblait loin. Pourtant … ce n'était qu'un leurre et celui ou celle qui la connaissait un tant soi peu capterait la supercherie en détaillant ses prunelles.

- J'ai l'impression que ça fait une éternité Childéric.


Fit-elle en restant immobile, paraissant hésiter sur la marche à suivre. Gênée, déstabilisée ? Elle l'était mais c'était elle qui avait voulu de cette rencontre après tout ! Après un moment de flottement la belle prit place en face du jeune homme qu'elle observa. Sans doute avec trop d'insistance.

- Tu dois te demander ce que tu fiches ici, pas vrai ? Je … eh ben c'est con, je voulais … je voulais simplement te parler. Terminer cette conversation. Je te dois bien ça après tout, non ?

Une pause.

- Mais je ne sais pas par où commencer. J'pensai que ce serait facile, en fait non. Je suis une idiote.

La jeune femme baissa la tête, dissimulant ses traits sous le couvert de son chapeau, portant sa main droite à la gauche, grattant nerveusement le dos de cette dernière. Des marques rougeâtres étaient visibles, des traces de griffures principalement. S'entailler ainsi la peau qu'elle mettait à vif était sa manière inconsciente de montrer tous ses regrets. Et par Poséidon ce qu'ils étaient nombreux ! En fermant les yeux elle crut entendre le cri d'agonie des hommes, des femmes et des enfants qu'elle avait dû tuer … Ses mains se crispèrent sur la table.





© Never-Utopia


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu260/260[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge330/330[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune216/216[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptySam 4 Juin - 17:07
    La jeune femme s'était levé et le lion l'avait détaillé du regard. Il ne savait toujours pas si c'était bien Nimue qu'il avait en face de lui ou Ariane... Terrible pouvoir et terrible mensonge. Surtout qu'il n'avait pas réussi à percer la clef qui aurait permis à Childéric de déceler le vrai du faux dans tout ça. Il fallait donc qu'il soit attentif et qu'il guette, des choses qu'elle seule pouvoir dire, faire ou savoir. Ses souvenirs à lui n'étaient pas à l’abri d'être sondé par les Lyumades et il ne pouvait rien faire pour savoir au final. Le chevalier du lion fit donc le choix de jouer le jeu, il se comporterait comme s'il avait été en face de la vraie Nimue, prenant garde tout de même à tout ce qu'il allait dire. Elle n'était plus des leurs et à ce titre, c'était une traîtresse, et même si, aux dernières nouvelles, un pacte de non-agression avait été signé avec le légat, ce pacte s'appliquait-il pour une traîtresse ?

    « - Oui, ça fait vraiment une éternité qu'on ne sait pas vu. Au moins, tu as l'air de tenir sur tes jambes cette fois si, c'est déjà mieux non ? »

    Le lion rit alors, mais le cœur n'y était pas. Le rire du chevalier d'or si puissant n'était que l'ombre de ce qu'il était habituellement. La situation était très tendu entre les deux guerriers. Il attendit sans rien faire qu'elle continue, c'était elle qui était venu vers lui et c'était donc à elle de parler. Elle mit quelque temps à s'installer, aussi mal à l'aise que lui visiblement. Elle finit donc par rentrer dans le vif du sujet, le lion lui adressa alors un sourire amical, signifiant qu'il l'encourageait à continuer et qu'il attendait, en effet, qu'elle lui explique un peu mieux pourquoi elle l'avait fait venir. Il essayait aussi de s'expliquer à lui-même pourquoi il avait malgré tout, rappliquer presque ventre à terre pour la voir mais ça, c'était une introspection à laquelle il s'abandonnerait plus tard. Pour le moment, il voulait vraiment finir cette conversation que ce légat à la con avait interrompue de façon fort peu courtoise !

    Childéric lui retourna un sourire pour l'aider mais les mots ne venaient pas et il faut dire qu'ils avaient tous les deux beaucoup à se dire, trop même. Pendant ce petit silence gêné qui résulta de la tentative de la jeune femme pour briser la glace, le lion pesa ses mots. Que pouvait-il lui dire ? Oh, il avait envie de lui parler de l'attaque du Sanctuaire, de la mort de Bélisaire, de ce nouveau Pope lié à son étoile gardienne mais... il ne pouvait pas juste dire tout ça un ennemi. A une amie oui, il aurait pu, sans hésité mais à un général de Poséidon . Tout ça compliquait grandement les choses qui de base, n'était pas simple. Enfin, après un profond soupir c'est le lion qui brisa le premier le glace et le silence qui se faisait très, trop, pesant entre les deux guerriers. Pourquoi ne pas commencer par le début après tout ?

    « - Je suis content que tu ait voulu me parler, tu as eu mon message. »

    Peut-être y avait elle pensé et c'était peut-être pour ça qu'elle était venu vers le lion d'or . Ou rien de tout ça et Ariane, vicieuse petite créature, avait gardé pour elle les mots du lion destiné à la sirène. Car c'était maintenant comme qu'il devait la considérer, non plus comme la Sainte des poissons, l'ultime rempart d'Athéna. Puis, il ne savait pas quoi dire, il était tout aussi gêné que la jeune femme, vraiment. Alors il ne dit rien de plus, il attendrait simplement qu'elle se décide à briser les glaces d'ici là, il aurait sûrement pesé le pour et le contre de ce qu'il pouvait lui dire et ce qu'il devait garder pour lui. Pour Bélisaire, elle l'avait connu, elle avait normalement le droit de savoir, mais l'information était sensible ! Ah ! Pourquoi les choses ne peuvent-elles pas être plus simples ? Pourquoi est elle partie ?


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu1800/1800[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge1350/1350[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune1500/1500[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptySam 4 Juin - 18:01
La Vie face à la Mort







- Oh ? Je n'ai plus le droit au titre de petit poisson ?

Avait-elle répliqué sans même y réfléchir. Elle sombra une nouvelle fois dans le silence. Gardant le reste de ses mots pour elle. Nimuë s'efforçait de garder la tête froide et de calmer les battements erratiques de son cœur. Il lui fallait rassembler le fil de ses pensées, reconstituer les fils de la tapisserie : que s'était-il passé ce soir-là à Alexandrie ? Chaque fois qu'elle s'essayait à se remémorer ces instants, terrible, la fin d'un conte, une insidieuse douleur germait dans ses jambes. Pensivement la belle massa l'une d'entre elle. Qu'il lui était pénible de contempler celui qu'elle avait trahi. Oh elle voudrait bien lui dire qu'elle n'avait pas eu le choix, de lui crier qu'elle n'avait pas tout à fait été elle-même ! C'était vrai et pourtant, elle en était là, à endosser une autre armure, à se persuader qu'elle partageait une autre foi avec sa famille, les atlantes. Le goût du mensonge restait bien amer.

Il avait aussi une malédiction à porter, de cela, elle s'en souvenait très bien. Elle avait fui parce qu'elle dépérissait à vue d’œil. Son Poison avait été bien trop fort. Et aujourd'hui que la jeune femme ne le possédait plus, il lui semblait encore plus compliqué de vivre, tout simplement. Autrefois elle avait une excuse, un bouclier sous lequel elle avait pu se préserver. Aujourd'hui il lui restait quoi ? Elle ne savait pas. Et peut-être était-ce pour cette raison qu'elle avait contacté Childéric. Pour tenter de comprendre ce qu'elle avait perdu. Ce qu'elle avait engendré par ses actes. Sa trahison. Ridicule. Soudain, elle releva la tête dans sa direction.

- Ton message ? Quel message ? Je n'ai pas revu Ariane depuis … depuis que j'ai, enfin bref. Non, je ne vois pas de quoi tu parles.

Elle échangea avec lui un regard soupçonneux, interrogatif. S'il désirait le lui transmettre, il le pouvait. Qu'avait-il voulut lui dire ? Qu'est-ce qu'Ariane lui avait caché ? D'ailleurs, n'avait-elle pas inconsciemment cherché à l'éviter ? Parce qu'elle n'avait pas voulu savoir ce qu'il était advenu de Childéric suite à sa perte de conscience ? Un long soupir plein de lassitude s'extirpa de ses lippes. Sa main s'enroula autour d'une chope pleine d'un breuvage qu'elle n'identifia pas tout de suite mais, et répondant à un geste familier, la belle la porta à ses lèvres et bu quelques gorgées. Elle reconnaissait le goût, mais pas l'effet qu'il produisit. Une sorte de chaleur réconfortante qui eut comme l'effet d'un baume. Alors elle vida le contenu de son verre, s'intéressa aux quelques victuailles.

- Et dire qu'il n'y a pas si longtemps je ne pouvais plus rien avaler. Tu sais Childéric, j'ai été très malade. Je me suis vraiment demandée si je n'allais pas tout simplement crever comme une merde. Tu dois bien te souvenir dans quel état j'étais. Je ne me souviens même plus si je t'ai dis comment et pourquoi je me suis retrouvée dans cet état. Il y a des choses … que j'ai oublié. Mais je n'ai pas oublié à quel point nous nous étions disputé cette fois-là. Ces fois-là. Dans ton jardin et dans mon temple. Oh, et comment se porte t-il ? J'aurais voulu t'apporter mon aide, comme promis. Vraiment. Comme je t'ai cherché, cette fois-là. Où étais-tu ?

Elle eut un petit rire désabusé. Sa main chercha la Stella Rubius à son cou. Elle n'y était plus. Childéric si il était un peu attentif, le remarquerait aussi.

- Enfin « mon » temple c'est un bien grand mot. Je ne suis pas, enfin, je ne suis plus … Elle laissa sa phrase en suspens, se tournant vers la serveuse qui passait non loin pour qu'elle lui remplisse sa chope. - Mais oui Childéric je voulais te parler. Te dire à quel point je regrette la façon dont tout ça s'est passé. Je n'avais pas le choix, il fallait que je parte. On m'a appelé. Et je mourrais à petit feu. Pauvre Lesath, en voulant me sauver, il n'a fait qu'accélérer les choses. Ce n'est pas sa faute, mais je n'ai pas pu supporter un poison de plus dans mon sang.

Son œil tomba sur les griffures sur le dos de sa main droite. Qu'elle retira par réflexe. Elle capta le regard du Lion et poursuivit.

- Je ne suis plus empoisonnée. Mon sang a été lavé par Poséidon, suis-je pour autant toujours maudite ? Oui, je pense, d'une certaine façon. Tu sais, je n'ai toujours pas la réponse à ma question. Je ne sais toujours pas qui je suis.

La rouquine regarda le chevalier avec intensité.

- Et toi Childéric ?

Sans attendre la réponse, la belle fit un sort à sa boisson, d'une seule traite, comme pour noyer quelque chose. Ses mots, ses interrogations. Faire taire son trouble grandissant, l'ivresse qui montait sans qu'elle s'en rende compte. Et elle lâcha, là encore sans peser ses mots qui lui échappaient.

- Tu vas me tuer ? Parce que si c'est le cas j'aimerai autant m'y préparer un peu.





© Never-Utopia


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu260/260[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge330/330[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune216/216[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptySam 4 Juin - 22:27
    Le chevalier d'or du lion rit quand elle mentionna qu'il ne l'avait pas appelé par le surnom qu'il lui avait donné jadis. Oh, l'étoile du poisson ne brillait plus sur elle mais, est-ce qu'elle était différente ? Un petit rien, qui au final, veut dire beaucoup. Symbole du gouffre qui s'était creusé entre le chevalier d'or et son ancienne sœur d'armes. Le lion accueillit les informations sur la réception de message par un grognement irrité. Il aurait dû s'en douter au fond, qu'Ariane ne transmettrait pas son message et qu'il aurait dû trouver un autre moyen de lui faire communiquer ces quelques mots. Avaient-ils vraiment du poids ces mots ? Childéric n'en était même plus sûr et au final, auraient-ils vraiment sorti à quelque chose ? Il aurait pu se retourner la tête dans tous les sens, il n'aurait jamais sa réponse et il choisit simplement de laisser les choses venir.

    Mais il n'eut pas le loisir de rebondir sur le sujet, quelques secondes de silence supplémentaire et la jeune femme se mit enfin à fissurer la chape de plomb qui s'était jetée entre les deux amis, à défaut d'un meilleur terme. Elle avait besoin de vider son sac et Childéric aurait sûrement besoin de faire la même chose un peu après, mais honneur aux dames comme on dit. Il savait qu'elle avait été souffrante, il l'avait vu... Tristement, il l'avait vu morte plusieurs fois, mais elle était encore debout. Il savait aussi que Satine, cette étrange sœur, était plus ou moins mêlée à « ça », l'état de morte-vivante dans laquelle avait terminé Nimue. Des couteaux dans des plaies que le lion ne retournerait pas. Elle était venu... Mais c'est lui qui n'était pas là... L'idiot ! Tout ça pour ce maudit pommier ! Là où cette étrange jeune femme l'avait fait respirer un peu. Destin tragique....

    Elle porta la main à son cou et sa pierre fétiche n'y était plus. Tout ça venait de confirmer les doutes que le lion avait éprouvés quant aux intentions du légat sur cette pierre. Oui, il y avait sous-tout ça une énième chape de secret de mystère, un de plus, qui, comme toutes les autres, irrita le poil du chevalier d'or. Mais plus tard, il aurait sur ça aussi, les réponses dont il avait besoin. Il esquissa un sourire triste quand elle parla de ce temple qui n'était plus le sien. Elle n'avait pas le choix hein ? Oui, c'est bien ce que le lion d'or avait compris... Quelque chose d'autre était à l’œuvre ici qu'une simple question de foi ou de loyauté. De famille ou de destinée. Quelque chose d'autres, des pions avancés sur une autre échelle. Un sentiment d'impuissante qui révulse profondément le lion d'or. Et c'était toujours autour d'elle qu'il se sentait impuissant, lui, capable de déliter le cosmos sous la force de ses poings. Lui, capable de broyer une montagne par la seule force de ses mains, il ne pouvait jamais rien pour venir en aide à son amie....

    Puis un sourire plus joyeux barra le visage du lion quand elle lui indiqua n'être plus empoisonnée. La seule bonne nouvelle de toute cette histoire. Ce fardeau qui avait été le sien et qui avait pendant si longtemps mis la vie de tous les autres en péril en plus de la sienne. Finalement, peut-être maintenant, pouvait-elle s'offrir tout ce qu'elle s'était toujours refusé. Des gens proches d'elle, une véritable famille, des amis. Tout ce qu'elle avait toujours fui. Un sourire sincère donc naquit sur les lèvres de Childéric, qui mourut bien vite. Une question qui le ramena brusquement à la triste réalité de cette rencontre entre deux mondes, où chacun des deux protagonistes aurait sûrement des problèmes avec sa hiérarchie si tout ça venait à se savoir... Le cinquième gardien laissa encore quelques secondes de silence. Il avait remarqué que Nimue n'avait pas diminué sa consommation d'alcool, il s'était toujours demandé comment une si petite bonne femme pouvait boire autant, son sang avait été la réponse. Pouvait-elle toujours encaisser aussi bien, le lion en aurait bientôt pour son argent. Il poussa un nouveau soupir, triste. Et reprit alors d'une voix calme :

    « - Pas maintenant... Un jour, peut-être... On en enverra quelqu'un sur tes traces ou ça sera dans le rouge de la bataille. Mais maintenant, c'est quelque chose qui risque d'arriver et nous devons vivre avec... La réciproque est aussi vraie. Je ne sais pas où va ton allégeance maintenant, mais j'ai mes doutes et ton devoir te forcera peut-être à me trancher la gorge un jour.»

    Le lion but d'une traite la choppe qu'il avait devant lui. Mais même l’âpreté de l'alcool ne pouvait effacer le goût des mots qui venaient de quitter sa bouche. Il devait être dit, c'était une réalité qui était la leur maintenant. Il n’empêche que la réalité n'a pas toujours le goût du miel.


    « - Je suis content que tu te sois débarrassé de ta malédiction. C'est bien. Tu sais, on ne sait jamais vraiment qui on est, ni pourquoi. Je suis bien placé pour te le dire. Le prince déchu qui n'appartient pas à son monde d'origine ni à son monde d'adoption. Suis-je le fils d'un père mort quand je suis né ou celui de l'homme qui m'a élevé ? Des questions qui n'auront pas de réponse. J'ai trouvé, une forme d'identité, je suis un soldat. Au moins maintenant, tu peux saigner du nez sans manquer de tuer tout le monde, c'est toujours positif !»

    C'était au tour de Childéric de parler, de rire un peu même. Sa dernière phrase lui arracha un rire amusé, pas encore au niveau du franc rugissement habituel, mais plus sincère, plus à l'aise que tout à l'heure. Il avait écouté Nimue, cherché ses mots et ce qu'il voulait lui dire. Il savait maintenant, enfin il ne savait pas, il sentait. Les mots venaient justes et il n'avait qu'à les prononcer, c'était presque naturel.

    « - Alors tu es venu avant de partir hein... C'est bon de le savoir. J'étais à Athènes figure-toi. Pour commander quelques plantes et un arbrisseau, un petit pommier pour le jardin justement. Il renaît justement, doucement, mais sûrement. La terre a cette faculté que nous, les hommes n'avons pas. De se réparer à l'infini. La cendre posée sur la terre retournée, il est encore mieux reparti qu'avant. Rase le et il redeviendra plus fort encore. Ça, les hommes l'ont en commun avec la terre, particulièrement toi ! Chaque fois que je t'ai vu, petit poisson, tu avais les bras au cou de la mort. Une habitude qu'il serait temps de perdre !»

    Le lion souri une nouvelle fois et profita de la proximité de du serveur pour faire remplir son verre et au besoin, et il semblait que le besoin se faisait sentir, celui de la jeune femme. Ce genre de conversation était toujours plus simple avec un verre pour s'aider de temps en temps. Au moment où les mots ne veulent pas sortir ou au contraire, quand ils sont sortis... Jamais elle n'aurait l'occasion de l'aider dans son jardin et de réparer ce qu'elle avait détruit. C'était une tâche qu'il accomplirait seul, seul avec la bête de son cœur. C'était presque mieux comme ça au fond...

    « - On fait du mal à ce qu'on aime et on aime ceux qui nous font du mal. C'était ça mon message... Je pensais que tu comprendrais... »


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu1800/1800[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge1350/1350[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune1500/1500[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptyDim 5 Juin - 10:32
La Vie face à la Mort







Pas maintenant, un jour peut-être. Des mots lourds de sens mais en même temps … on naît, on vit et puis l'on meurt, pas vrai ? Nimuë se fichait pas mal de savoir quand et comment elle périrait. Un jour prochain, dans une semaine, un mois, une année ou bien une éternité. Quelle importance ! Sur un champ de bataille ou bien dans son lit, cela ne faisait pas grande différence. Pourtant la belle eut un petit sourire triste. Oui, ils étaient tous les deux dans des camps opposés et la guerre, comme la mort, les guideraient sur une vaste plaine où ils pourraient entendre le son du tocsin. Une fatalité en soi, seulement, avaient-ils le choix ? Comme il se le définissait lui-même, Childéric était un soldat. Un soldat animé par l'appel du sang et du chant des batailles. Pouvait-il se définir uniquement ainsi ? Ramener tout à cela ? C'était la voix qu'il avait décidé d'emprunter après tout, qui était-elle pour le juger ? Surtout elle, La traîtresse.

Ils étaient si semblables sur ce point. Plongés dans deux mondes, ces deux royaumes auxquels ils n'appartenaient pas. Pas vraiment. Elle qui pensait avoir trouvé sa place et la réponse, Nimuë devait bien admettre que se retrouver ici était une preuve suffisante pour affirmer l'inverse. Le nez dans son verre, la belle se perdait dans la contemplation de la mousse qu'elle faisait parfois danser pensivement dans sa choppe.

- Le ferai-je pour autant ? Je ne crois pas. Je suis libre à présent, Childéric. Enfin, je crois.

Un petit rire désabusé. La liberté, c'était à cela qu'elle avait toujours aspiré en fin de compte. Être libre de ses choix.

- Pourtant quand je me suis réveillée après … eh bien … on ne m'avait pas vraiment laissé le choix. Poséidon m'avait lavé des poisons, des souillures et de mes cicatrices et une de ses écailles a rien trouvé de mieux que de me choisir. J'ai pas vraiment eu mon mot à dire dans cette histoire vu que j'étais dans les vapes et Poséidon non plus j'dois dire. Mais les Écailles sont bien différentes des Armures d'Or.

Par là, par ces mots elle laissait entendre qu'elle n'avait été, une fois n'est pas coutume, qu'un jouet entre les mains du Destin. Manipulée. Encore. On en revenait toujours au même problème. L'illusion de sa liberté s'étiolait mais malgré tout elle voulait croire en son libre arbitre. Surtout maintenant qu'elle avait de nouveau revêtu son habit de pirate.

- J'y ai trouvé mon compte, je crois. Comme toi. Mais un soldat ? Est-ce que ça a tout résolu Childéric ? Y as-tu trouvé la paix à laquelle tu aspires en te définissant ainsi ? J'suppose que toi non plus tu n'as pas vraiment eu le choix. Tu serais devenu fou. J'ai bien faillis tourner la carte, moi.

Elle eut un nouveau rire désabusé. La belle rousse termina le contenu de son verre et le tendit d'un geste machinal vers un autre serveur qui s'était approché. Aujourd'hui elle ne tiendrait pas les comptes. Tant pis. Que l'ivresse l'emporte. Elle n'en avait même pas conscience. Pour une fois qu'elle se perdait autrement que dans ses sombres pensées …

- Oui, c'est déjà ça. Mais au final tu sais, ça n'a pas changé grand-chose …

Poison ou pas, elle était devenue celle qui apportait la Mort. La Sirène Maléfique. Un poison différent.

- Putain, tout ça pour un pommier quoi. Ce serait presque drôle. J'espère que j'aurais le droit à une pomme, au moins ! Je me laisserai peut-être … tenter.

Elle étouffa un léger rire derrière sa main blessée. Continua avec un peu plus de sérieux, l’œil éteint. L'allusion biblique était sans doute de trop.

- Oui, je t'ai cherché Childéric. Je ne voulais pas partir comme ça, surtout pas après tout ce que nous nous étions dis. Après ce que tu avais vécu avec Ainia. Une petite pause, elle picora dans l'assiette où était disposé un peu de fromage avant de reprendre. Je suis liée à la mort Childéric. Toujours. Je ne pense pas que je pourrai changer cela. Autant jouer avec Elle, non ? Oui … tout ce qui nous tue pas nous rend plus fort. C'est ce qu'on dit. Pffeuh, connerie.

Nimuë O'Bannon rendit le sourire de Childéric par un autre, un peu plus sincère. Sourire qui se figea bien vite à l'entente de ses derniers mots. Son expression s'assombrit et la belle détourna ses yeux pers pour observer ses mains. Ses doigts qui se nouèrent ensemble pour se crisper.

- Je ne voulais pas comprendre. J'ai repoussé … ça … tellement fort que j'ai fini par m'y complaire et ne plus rien voir. Childéric … j'avais si peur. J'ai peur ...

Son visage se tourna vers le sien, elle finit, d'une voix traînante.

- Je ne voulais pas te faire du mal. À personne, surtout pas à toi. Pourtant … j'y suis quand même parvenu. Ah … me cacher derrière une excuse, je ne le peux plus à présent. Mais toi, tu comprends pas vrai ? Toi, tu sais. Je te l'ai avoué en dévastant ton monde. Je fais tellement de mal … tout ce que je touche … se transforme en cendre.

Un soupir. Des larmes contenues.

- Je ne regrette pas d'être partie, pour cette raison. C'est pour ça que je me tiens relativement éloignée de tout. Voguer de nouveau me fait du bien. Casser quelques culs aussi !

Les mots sortaient et se bousculaient avant même de se heurter à la barrière de ses lèvres et de son esprit. Tant pis !

- Et dans tout cela tu veux en apprendre une bonne ? Il s'est barré ce con. Liao est parti comme ça sans rien dire ! J'ai reçu un message avant de venir te trouver. Et je compte bien aller lui casser la gueule. Juste histoire de.

Alors elle alla enfouir son petit minois entre ses bras et jura. Tentant de museler la colère qui grimpait en elle.





© Never-Utopia


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu260/260[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge330/330[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune216/216[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptyDim 5 Juin - 18:05
    L'ambiance se faisait un peu moins lourde au fur et à mesure que les deux anciens alliés discutaient. Le retour de vieilles habitudes. Car au fond, sur un laps de temps assez court, celui du retour de la jeune femme au Sanctuaire lors de l’appelle de la déesse et son départ pour... ailleurs. Les deux jeunes gens avaient vécu intensément. Surtout elle... Ils ont brûlé leur vie sans regarder aux conséquences et finalement, peut-être arriveront-ils à savourer ce petit moment de calme. Lui n'était pas sur de ne pas être capable de le faire. Oh, il aurait aimé se dire que jamais il n'arracherait la gorge blanche de la jeune femme devant lui, mais la bête ne lui laisserait pas le choix. Et il avait besoin de la bête pour combattre. Un sourire, c'est tout ce qu'il pouvait lui retourner à ce moment-là. Et boire quelques goulées, pour tout avaler.

    La suite fut un peu plus difficile à avaler. Le lion le savait, au fond de lui, il le savait. Mais entendre mettre des mots sur cette idée, c'était autre chose. C'est acté, officiel ! Les étoiles avaient bougé et la jeune femme qui avait jadis mis son sang au service de la déesse de la sagesse étaient maintenant la sirène de Poséidon. Une nouvelle plus difficile qu'il ne l'aurait pensé pour Childéric. Se dire que maintenant, ils étaient ennemis... c'est autre chose de se le voir jeté en plein visage comme ça. Puis, elle posa certaines questions auxquelles le lion n'aurait pas forcément aimé avoir à répondre. Écho de quelques mots échangés avec le cardinal de la guerre. S'il trouvait la paix dans son rôle de soldat . Comment un soldat peut-il trouver la paix ? Deux notions incompatibles. Juste, c'était le choix qu'il avait, simplement, le plus difficile à faire mais le plus absolu. Le temps qu'il réfléchisse et elle avait déjà enchaîné, tant mieux.

    La situation moins sordide du pommier changea légèrement le ton de la conversation, que le lion allait de toute façon tout à l'heure une fois de plus ravivé. Elle avait droit aux réponses à ses questions après tout. Elle avait voulu faire les choses bien, c'est toujours ça, ce genre de petite attention qui évite que les choses ne dégénèrent comme elles l'ont fait. À la mort, le lion d'or lui était lié aussi. Il pouvait la sentir doucement grandir dans son cœur et son poids sur ses poings. C'est la voie du soldat, celle de la guerre, du sang. Et surtout de la mort. Il ne reste plus qu'à l'homme à vivre avec tout ça. La tâche la plus difficile, car au fond, c'est la mort et son repos qui sont simples. Même si le repos... C'était quelque chose que le sombre monarque refuserait aux guerriers sacrés. Qu'était devenu son maître après ça ? Souffrait-il le martyr en enfer où Hadès attendait simplement l'heure dite pour le renvoyer se battre contre son disciple ? L'ultime sacrifice, celui du repos de la mort....

    Plus la jeune femme parlée, plus elle semblait triste et lugubre. Le lion la laissa donc terminée. Hésitant sur la conduite à tenir. Excuse et cendre ? Avaler la pilule tristement ! Des refuges qui se transforment en tombeau. La vie qu'elle a passée loin de tous est terminé et il ne reste plus que le début d'une nouvelle vie pour elle. Là où elle avait trouvé la salvation, le lion avait trouvé la perdition. Il avait trouvé en elle l'écho du mal qui rongeait son cœur et qui sur le long terme, rongerait plus que ça. Mais elle, elle avait trouvé l'espoir. Le lion lui adressa alors un sourire plein de compassion. C'était elle qui en changeant sa propre destinée, avant gagné plus que tous les autres et c'était elle qui ne s'en apercevrait pas. Depuis le début, elle avait eu son libre arbitre, c'est ce qu'offre Athéna. Le choix.

    Le lion tiqua quand Nimue mentionna le départ brutal du légat. Information intéressante que le chevalier d'or du lion garda dans un coin de sa tête. Ce n'était pas le moment, il ne voyait pas en elle un ennemi. Mais les choses sont-ce quelles sont. Les informations sont l'une des plus précieuses ressources de la guerre et bien souvent, plus que la force des armées sur le champ de bataille, ce sont elles qui dictent les rapports de force. Mais, comment pourrait-il tenir le Pope informé de ça, sans révéler d'où venait sa source, c'était autre chose. Un problème que lion réglerait au moment venue. Mais ce départ semblait vraiment affecter la jeune femme. Elle semblait tenir le légat, enfin, l'ancien légat en haute estime, pour une raison qui échappait complètement au lion d'or qui ne voyait dans l'asiatique qu'une fouine manipulatrice et menteuse.

    Le lion se leva alors de sa place, pour s’asseoir à côté de la jeune femme et passa sa main autour de ses épaules. Il n'avait rien d'autre à faire de plus.

    « - Tu ne m'as rien fait qui ne peut être réparé. Des cendres, la vie finie toujours par renaître je te l'ai dit. Même la terre la plus calcinée finie toujours par voir la vie revenir. Ne t'en fais pas, je comprends... Mais maintenant, c'est à toi d'aller vers les autres. Tu es libre, tu as une nouvelle chance. Profite-en ! Rares sont ceux dans ton cas petit poisson. Ou alors je devrais dire petite sirène maintenant . Puis, tant que tu y es, distribue quelques coups au légat de ma part il les aura pas volé ! »

    Et sur ces derniers mots, le lion d'or se mit à rire, sans arrière-pensée aucune. Proche de son rugissement amusé habituel. Le destin était tragique et il était voué à finir dans le sang, alors autant qu'il profite des quelques petits et trop peu nombreux moments de répit qui leur sont offerts.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu1800/1800[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge1350/1350[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune1500/1500[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptyDim 5 Juin - 19:38
La Vie face à la Mort







Le bruit du bois contre la pierre la fit redresser la tête. Il partait ? Ce fut la première chose à laquelle la jeune femme pensa. Face à ce vaste silence que Childéric lui avait opposé, la belle avait craint de l'avoir tout à fait perdu. Elle se prépara alors à le voir quitter la pièce, aussi simplement qu'il était venu. Déjà elle imaginait sa haute silhouette disparaître, happée par la lumière du dehors. Mais il ne le fit pas. Le jeune homme ne la quitta pas. Au lieu de cela il s'était assit à ses côtés pour aller l'envelopper entre un bras puissant. L'étreinte était douce et forte à la fois, lui laissant une impression de déjà-vu, si saisissante qu'un bref instant, elle voulut y répondre de la même façon qu'autrefois. Et s'échapper, elle. Cependant elle non plus n'en fit rien. Elle non plus ne prit pas la fuite. À son tour, et non sans hésiter, la belle alla enrouler ses bras autour du cou du jeune homme. En posant son front contre le sien, elle eut tout le loisir de plonger ses prunelles dans les siennes, d'écouter ses mots qui eurent l'effet d'un baume. On ne cessait de lui dire cela. Pourquoi ne parvenait-elle pas à l'assimiler ? Par peur. C'était la seule explication logique qui lui venait. Et qui arrivait encore jusqu'à elle, en cet instant.

Il avait raison. Une nouvelle vie s'était présentée à elle, une nouvelle chance qu'elle se devait de saisir. Elle souffla.

« J'espère juste ne pas être tombée de Charybde en Scylla, Childéric … »

Des questions, des doutes, des incertitudes, elle en aurait toujours. C'était dans sa nature, celle des hommes.

« Je ne sais pas si je vais réussir à aller vers les autres. Les habitudes sont tenaces. Et il s'est passé des choses récemment qui … me font penser que je ne suis pas faite pour ça. Ce que je dis n'a aucun foutu sens, pas vrai ? »


Elle accompagna le Lion dans son rire, notant au passage le timbre plus naturel du sien. Enfin, elle retrouvait la musique qu'elle lui connaissait. Un beau sourire s'épanouit sur ses lèvres, son étreinte se raffermit quelque peu. Lui, pouvait sentir son souffle chaud sur sa joue, les notes d'ivresses qui se saisissaient d'elle. L'éclat étrange dans ses yeux pers. Plus rieurs, plus vivants aussi. Mais soudain une larme se prit à naître au coin de son œil et elle dégringola, roula et roula encore pour se perdre à la commissure de ses lippes. C'était doux amer.

« Si je le retrouve, oui. Je ne sais pas vraiment si j'ai envie de le trouver. Je crains de découvrir des choses qui vont tout compliquer. Encore. Je le sens. Pourquoi la vie est si compliquée ? »

Un soupir. Nimuë se recula, observa un instant le chevalier d'Or du Lion sans se départir de son sourire. Plus enjôleur que jamais. On aurait dit qu'elle venait d'avoir une idée. Sa main se porta vers le jeune homme et, d'un geste tendre, replaça l'une de ses mèches d'or derrière son oreille.

« Viens avec moi Childéric. »

La jeune rousse se leva alors, tituba, dut prendre appui contre le rebord de la table. Elle rit, ne comprenant pas bien ce qui se passait. Elle chercha quelques pièces dans sa bourse accrochée à sa ceinture et les jeta sur la table avant de commencer à s'éloigner. Un fois dehors, la belle respira à plein poumon, la tête lui tournant quelque peu. C'était vraiment une drôle de sensation, étrange mais agréable en même temps. Elle se sentait presque bien. Plus légère. Était-ce parce qu'elle était parvenue à lui livrer ce qu'elle avait sur le cœur ? Oui, Nimuë était heureuse, heureuse qu'il soit venu. Elle l'attendit quelques instants avant de se mettre en mouvement, d'une démarche un peu mal assurée.

« Il est beau, pas vrai ? »

La Capitaine s'était arrêtée pour désigner son navire. Sa fierté.

« Je t'avais promis de te le montrer un jour, pas vrai ? Eh bien voilà la bête ! Viens ! Suis-moi ! »

Elle agissait le plus naturellement du monde, comme si rien ne s'était passé. Reprenant là où ils s'étaient arrêtés. C'était naïf, sans doute idiot, mais tant pis. Une certaine once d'euphorie entêtante l'avait étreinte, avait tout simplement pris le pas sur tout le reste. Comme si l'innocence s'était glissée à nouveau chez cet être qu'on avait pris soin de briser. Au moment où ils s'apprêtaient à mettre le pied sur le pont, Nimuë eut la surprise de voir ses hommes rassemblés sur celui-ci. Au signal d'Old John, les pirates armés d'instruments de musique se prirent à jouer. Une musique joyeuse et entraînante s'éleva, provoquant l'hilarité et l'émoi de la belle qui parut touchée par cette attention. Il y eut un grand « Bienvenue Capitaine » lancé à la cantonade, quelques encouragements et des mains tendues. Un bref échange silencieux entre elle et son ami d'enfance suffit pour qu'ils se comprennent. Enfin.

« Eh bien … ça ne te rappelle rien Childéric ? »


Puis elle l'encouragea d'un regard, enroula ses doigts autour des siens pour l'entraîner à sa suite …





© Never-Utopia


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu260/260[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge330/330[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune216/216[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptyLun 6 Juin - 18:36
    Combien de fois avaient-ils été aussi proches ? Pratiquement jamais... Si. Une fois... Dans les cendres et la terre. Dans le jardin, jadis luxuriant, derrière la maison du lion. Relation étrange que celle de ces deux-là. Childéric la laissa donc faire, maintenant son regard plongé dans le sien. Il savoura la paix de cet instant, car c'était le dernier qui leur serait offert. On sait ce qu'on perd, mais on ne sait jamais ce qu'on retrouve. Peut-être oui, que la petite sirène venait de quitter un problème pour un autre de la même importance. Mais que peut-on comparer à la malédiction du sang qui était la sienne ? Quel mal plus grand que ça ? Peut-être était se l'optimise du lion d'or qui voulait y voir là du positif. Qui voulait voir quelque chose de précieux dans ce changement drastique d’allégeance et du chaos et du sang qui allait en naître. Que tout ce qu'elle a fait, toutes les souffrances qu'elle a endurées, ne l'aient pas été en vain. C'était tout ce que le lion espérait pour la jeune femme.

    Des choses qui se sont passés récemment ? Dans quoi était-elle encore parti se fourrer ? Toujours dans les situations désespérées et désastreuses. Il n'eut pas le temps de lui demander si elle voulait en parler un peu plus, elle se leva d'un bond et invita le chevalier du lion à la suivre. Bien, ce dernier se leva donc et se laissa entraîner par la jeune femme. Le cinquième gardien éclata de rire quand il vit la jeune femme avoir du mal à rester sur ses deux pieds. Enfin, elle découvrait la douce sensation de l'ivresse. Bientôt il pourrait se moquer gentiment d'elle pendant qu'elle rendrait tripe et boyaux. Comme un vrai pirate. Un programme qui donna du baume au cœur du chevalier du lion. Il suivit donc la jeune femme dehors et cette dernière le mena droit vers son navire. Souvent, elle lui en avait parlé et il avait vu ce bâtiment dans son arrivée sur l'île de Salamine. Mais jamais il n'aurait pensé que c'était celui-là que son amie commandée.

    « - Impressionnant en effet, capitaine poisson-sirène ! Oh, j'ai même le droit monter à bord, mais quel honneur ! »

    Il suivit donc la capitaine sur son vaisseau et il put rapidement constater que, malgré tout ce qu'elle voulait bien dire, il existait un lien fort entre elle et ses hommes. Un lien que même son sang maudit n'avait pas empêché de se créer. Oui, elle avait quelque chose de proche d'une famille, il n'avait qu'à voir l’accueil qu'ils lui ont réservé. Tout ce qu'elle voulait, elle l'avait déjà. Elle n'avait qu'à le comprendre. Childéric était un peu mal à l'aise dans cet amalgame de gens qui se connaissaient bien. Il était une sorte de pièce rapportée. Mais il se laissa entraîner par la bonne humeur générale et l'ambiance bien plus joyeuse de sa conversation avec la jeune femme. Il la laissa mêler ses doigts aux siens et comme il avait déjà pu le faire, ils dansèrent au rythme des instruments de l'équipage de la jeune femme. Ils dansèrent ainsi pendant un long moment. À deux ou avec les autres membres de l'équipage. Si bien que finalement, les deux éveillés choisirent de faire une petite pause. Childéric attrapa deux gobelets de vin, il en garda un pour lui et en tendit un autre à Nimue.

    « - Ça me rappelle cette journée à Constantinople. Pleine de rebondissement cette journée... »

    Le lion rit à ce moment-là, car oui, le principal rebondissement de la journée, c'était le retour d'Ainia de son apprentissage à Jamir. Tumultueux retour pour ne rien dire. Mais c'était aussi ce jour-là que les choses ont vraiment changés dans le cœur de la jeune femme avec qui il buvait maintenant, comme si de rien n'était. Sans qu'il ne sache vraiment l'origine de tout ça, même s'il avait ses petites idées sur la question. Trop de problème, trop de mystère, trop de tumultes ! Mais malgré tout, le lion gardait un bon souvenir de cette journée.

    « - Dans quoi t'es-tu encore fourré hein ? Qu'est-ce qui t'est arrivé qui pèse autant que ça sur ton cœur. Je ne peux pas réparer les corps aussi bien que toi, j'aurais bien eu besoin de mon ange gardien récemment... mais je peux au moins essayer de réparer ton cœur. »

    Encore une fois, il était là à tenter de faire quelque chose pour aider ceux qui lui sont chers. Pour une fois, serait-il capable de faire quelque chose autre que de détruire ?


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu1800/1800[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge1350/1350[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune1500/1500[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptyLun 6 Juin - 20:43
La Vie face à la Mort







Old John observait sa Capitaine évoluer au rythme de la musique, des mains qui se frappaient l'une contre l'autre pendant les moments les plus entêtants. Frénétiques. Nimuë suivait l'allure avec une certaine aisance, bien plus confiante ici au milieu de ses hommes que lorsqu'elle avait voulu danser avec le Lion d'Or. Elle ne nota même pas le malaise qui avait dû l'étreindre en comprenant qu'il arrivait en territoire conquis, gardé par un Second qui ne laissait rien au hasard. Ce dernier, ne détourna pas ses yeux une seule fois de Childéric. Le voir ici le rendait méfiant et de mauvaise humeur. Ou peut-être devait-il mettre cela aussi sur le compte de sa blessure qui le faisait toujours autant souffrir ? Il se l'avouait en détaillant la silhouette de son amie d'enfance, qu'il aurait bien voulu être à la place de ce Saint.

Il y avait trop d'hommes qui tournaient autour de Nimuë. Trop à son goût en tout cas. Retrouver Endymion, le voir asseoir de nouveau ce lien étrange et malsain entre eux, faire renaître cette note qu'il avait tant détesté, lui faisait perdre tout sens moral. Ce vile Démon, ce traître avait une mauvaise influence sur la Sirène déjà bien fragile. Oui, il le savait manipulateur et fourbe, ce nouveau Dragon des Mers. Ô Poséidon, pourquoi avoir choisi un tel homme comme Général ? Et alors qu'il se perdait dans ses sombres pensées, à ruminer dans sa barbe des propos incompréhensibles, les deux amis s'éloignèrent pour s'accorder une pause. Old John poussa un soupir.

« Oui, je m'en souviens … » lui répondit-elle rêveusement en s'appuyant contre le bastingage, acceptant le gobelet qu'il lui tendait. Elle le remercia d'un sourire. « … et je dois dire que je n'étais pas très à mon aise. Mais cela, tu le savais déjà ahah ! Si ma mémoire est bonne je me suis défilée. Encore. »

Elle l'accompagna dans son hilarité, se remémorant du même coup la soirée. Ils restèrent un instant ainsi, dans ce vaste silence. Ce fut le Lion qui le brisa par une question qu'elle aurait préféré éviter. En réalité elle ne s'était vraiment pas attendue à ce qu'il l'interroge de lui-même. Voulait-elle seulement en parler ? La manière dont elle triturait nerveusement la manche de son habit était déjà un semblant de réponse en soi. Que lui dire ? Devait-elle rester évasive et enjoliver la vérité ? Mais il n'y avait rien à rendre plus beau. Ce qu'elle avait fait … La belle baissa les yeux, s'intéressa encore au contenu de son verre qu'elle descendit d'une traite pour se donner du courage. Ce qu'elle avait fait. Ce qu'elle avait choisi, le moindre mal.

« Réparer les corps aussi bien que moi, hein ? Eh bien figure-toi que ce fut pour cette raison que je me suis embarqué dans ce merdier. Je ne suis plus la Sainte des Poissons, mon cosmos … n'est plus le même, sa nature à profondément changé et … j'ai quand même ressenti ce besoin-là. Celui de soigner, de sauver une vie. La Vie face à la Mort. J'aime les défier toutes les deux, cela aussi tu le sais. »


Sa mine s'assombrit. Le brouhaha de ses hommes qui continuaient de rire et de danser la dérangea. Alors et sans ajouter quoi que ce soit, Nimuë l'invita à la suivre en plein cœur de son navire. Ici, dans sa cabine, l'écho des festivités s'était étiolé. La lumière entrait par une large fenêtre laissée ouverte, de même qu'une légère brise qui s'engouffrait à l'intérieur de la pièce. Décorée avec un certain goût – celui de Nimuë en réalité – une certain chaleur transparaissait dans le mobilier, les coussins écarlates disséminés çà et là, le voilage en soie accroché au dessus du lit. Dans un recoin, une large baignoire ainsi qu'un paravent en bois sculpté. Ses trésors. Ses aventures. Chaque objet avait son histoire, sa petite anecdote. Mais la Sirène n'allait pas raconter ses péripéties de piraterie, quand bien même elle savait que Childéric en était friand. Une fois la porte refermée, elle alla directement rechercher une bouteille dans l'un de ses tiroirs et se resservit un peu de ce nectar légèrement épicé.

« Sers-toi Childéric, ne te fais pas prier, fais comme chez toi. »


Et le silence revint. Un moment. Elle, s'était détournée du Saint pour contempler l'immensité de la mer et du ciel. Avec le cri des innocents résonnant à ses oreilles, elle débuta son récit.

« J'ai décidé donc de prendre un peu le large avec mes hommes, histoire de me recentrer. Je n'avais pas vraiment d'itinéraire précis mais … toujours est-il que l'Aventure est venue nous trouver. Nous avons été attaqué, beaucoup sont morts, d'autres blessés assez sévèrement. Fort heureusement nous n'étions pas loin de la terre et je me suis mis en tête de trouver quelques plantes pour sauver ce qu'il y avait à sauver. Dans le lot il y avait John, mon ami d'enfance, que tu as dû apercevoir tout à l'heure. Il ne manquera pas de venir faire son petit manège tout à l'heure. Oh surtout, refuse poliment ses gâteaux. Ils sont immondes. »

Sur cette précision – inutile ? - la rouquine continua sur un ton plus froid, plus détaché.

« Je ne trouvais rien. Là où nous étions, il n'y avait qu'un épais manteau de glace et de neige où rien ne pouvait pousser. Je désespérais quand un homme m'est apparut. Étrange, mais dont les capacités à … réparer les corps comme tu le dis si bien, étaient sans égales, vraiment. Il s'est proposé de m'aider. Je te passe les détails chiants et sans intérêts mais, toujours est-il qu'il m'a demandé de l'aide. En contrepartie. Normal, tu me diras. Sauf que je ne pensais pas … trouver … putain. Une sale maladie ... »


Une affliction terrible et galopante. Un genre de peste. La Mort.

« Nous ne pouvions rien faire. Rien … rien du tout ! Nous ne pouvions pas les sauver … ils étaient condamnés. Et … nous … nous les avons ... »


Ses lèvres furent scellées par un sanglot qu'elle étouffa. Les mains de la jeune femme tremblaient face à ce souvenir pénible. La Vie face à la Mort. Le moindre mal … c'était ce qu'elle essayait de se dire. Se persuader. Elle ne se retourna toujours pas vers Childéric, incapable d'affronter son regard.

« Il y avait cette petite fille qu'on a dû arracher aux bras de sa mère … Je me souviens de ses pleurs, de ses cris … »


Elle ne pouvait en dire davantage. Hâtivement, elle essuya une larme qui s'était pris à perler. Triste et honteuse. Car au fond d'elle même, quelque part, elle restait une Sainte. Affligée de voir les Hommes tant éprouvés par les Maux du Monde.


« Je n'ai vraiment rien de l'ange gardien que tu vois en moi. Je ne comprends pas pourquoi tu t'obstines à le penser, surtout maintenant. Mais ... pourquoi as-tu dis cela tout à l'heure ? Il s'est passé quelque chose ? »






© Never-Utopia


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu260/260[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge330/330[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune216/216[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptyMar 7 Juin - 2:35
    Oh oui, elle s'était défilé au final de cette journée. Mais elle avait dansé avec le lion qui était secoué par le retour brutal d'Ainia. Ce n'est que plus qu'elle s'est débiné elle avait donné de sa personne, car c'était pour elle difficile et ça, Childéric le savait. Mais il vit le trouble dans lequel il avait plongé la jeune femme. C'était sûrement quelque chose de difficile à dire et de terrible à vivre. Mais elle l'avait évoqué plus haut, c'était bien qu'elle voulait en parler et qui sait, peut-être que pour une fois, ses mots pourraient aider la jeune femme à avancer. Il n'avait pas imaginé que lever la malédiction du sang aurait de tel effet sur la jeune femme et surtout, qu'une grande partie de son pouvoir lui était liée. Pour lui, il avait plutôt vu le sang comme l'une des facettes particulières de son pouvoir, pas comme sa totalité et que, ses capacités de guérison n'étaient pas forcément liées à ce sang maudit. Mais il s'était trompé et avait encore beaucoup de choses à apprendre sur la maîtrise du cosmos.

    Il se laissa entraîner une fois de plus par la jeune femme, cette fois dans les profondeurs de son navire, jusqu'à sa cabine. Véritable coffre au trésor, amalgames de toutes les trouvailles fait par Nimue dans ses innombrables voyages. Childéric aurait pu passer des heures à l'écouter raconter les histoires de tous ces objets et toutes ses aventures. Mais ce n'était pas pour ça qu'elle l'avait fait venir et il le savait. La jeune femme l'invita alors à se servir à boire, ce qu'il fit alors. Il se versa un verre avant d'aller s'installer sur une chaise qui traîné à quelques pas de là, prenant soin de laisser la bouteille à porter de main de la jeune femme, elle en aurait infiniment plus besoin que lui. Il porta le breuvage à ses lèvres et en boire quelques gorgés. Il commençait doucement à sentir les joies de l'ivresse. Certain pour dire que le guerrier géant était un peu pompette.

    Le lion écouta donc le début de son histoire. Une histoire de pirates certes, mais une histoire triste. On ne vogue pas sur les mers au rythme de son sabre et des abordages sans conséquence. Childéric avait remarqué cet homme qui semblait occuper une place importante dans la hiérarchie et le regard qu'il avait posé sur lui. Il ne put s’empêcher de rire à la mention des gâteaux et il s'empressa de mémoriser cette information. Le lion frissonna à la mention des glaces et du froid et il se demanda bien jusqu'où ce frêle esquif avait pu l’emmener. Puis, elle parla de cet étrange homme aux pouvoirs de guérison supérieur aux siens. Childéric avait vu les pouvoirs de Nimue à l’œuvre, il en avait même bénéficié à plusieurs reprises. Et l'entendre parler de quelqu'un de plus puissant qu'elle dans ce domaine l'intrigua énormément. Il garda aussi cette information dans le coin de sa tête, juste au cas où. Un tel pouvoir pouvait servir en cas de guerre et signifier la victoire. Imaginé, un mec se fait couper les deux bras, hop, il passe le voir et il repart à la filoche, pour les mecs d'en face, c'est décourageant !

    Le visage de Childéric fut déformé par la stupeur. Il venait de comprendre, avant même qu'elle ne termine. Elle qui était douée d'énormément d'empathie avait été confronté au problème ultime. L'épidémie... Un mal incurable qui nécessite le sacrifice des malades pour la survie du plus grand nombre. Il la laissa terminée. Puis, il se leva et se rapprocha d'elle, pour la prendre dans ses bras, posant son mon menton sur le dessus de son crâne à elle. Il laissa s’écouler ainsi sans rien dire quelques secondes. Puis il reprit, d'une voix se voulant rassurante et surtout ferme :

    « - Tu as faits ce que tu devais faire. Le sacrifice d'un seul pour le plus grand nombre. Une vie pour en sauver des milliers. Oui, c'est moche, oui c'est horrible. Mais sans toi ça aurait été pire. Parfois, être un ange gardien, c'est savoir faire des sacrifices pour ceux qu'on protège. Et parfois le sacrifice ultime... Même si je n'en demande pas temps moi. Juste quelqu'un pour me recoudre, c'est que j'ai la fâcheuse tendance à m’abîmer. »

    Le lion relâcha alors son étreinte sur la jeune femme. Se recula un peu et souleva son vêtement légèrement dévoilant ses flancs. Il n'y avait pratiquement plus de trace, encore quelques griffures. Rien de bien méchant maintenant. C'était surtout l'ignoble cicatrice laissée par le précédent cardinal de la pestilence qui marquait les flancs du chevalier du lion.

    « - La routine. Les hommes d'Arès ont trouvé bon d'attaquer le sanctuaire. J'ai combattu la nouvelle pestilence. Je m'en suis bien sorti mais... Bélisaire y est resté. Je vais encore avoir des problèmes moi si ça se sait que je viens de te dire ça mais, tu dois savoir. »

    Il pouvait d'avance entendre ses oreilles vibrer et son matricule qui allait chauffer si jamais le Pope avait vent de ça, mais elle l'avait connu et elle avait servi sous ses ordres. Même s'il ne portait plus l’armure d'or, elle avait fait partie du zodiaque pendant longtemps et avait donné de son sang pour la protection du temple d'Athéna. Elle avait le droit de savoir oui....


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu1800/1800[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge1350/1350[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune1500/1500[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptyMar 7 Juin - 22:31
La Vie face à la Mort







Elle pouvait deviner son incrédulité dans ce silence profond. Oh non, Nimuë n'avait pas eu à regarder les traits du visage de son ami se déformer sous le coup de la stupéfaction pour le comprendre. Il comprenait peut-être plus que quiconque ce qu'elle avait laissé entendre. Le poids de cette infamie qu'elle devait à présent porter. Vraiment, en retombant dans l'obscurité la plus totale, en choisissant ce « moindre mal », la belle s'était retrouvée devant son propre reflet, le fantôme de son adolescence perdue. La Bête de Sang, la Reine des épines. Sans un bruit la belle pleurait, laissait dégringoler sur ses joues des larmes de honte et de tristesse. Le pire dans tout cela avaient été les mots qu'elle avait prononcé une fois le « rituel » accomplit. À la fin de son chant, celui qui devait apporter la paix aux âmes des défunts, Nimuë s'était tournée vers le Médecin, lui supplia de mettre fin à ses jours. Et alors qu'elle s'apprêtait à le confesser à Childéric, ce dernier s'avança pour l'envelopper entre ses bras. Encore. Mais cette fois elle ne fit rien pour le repousser, rien du tout. Son corps ne s'était même pas crispé. Cet automatisme paraissait être relégué aux tréfonds de son esprit, embrumé par l'ivresse et l'étreinte de l'alcool qui faisait son office.

Elle continua de sangloter, effaçant de temps à autre une larme, par fierté, parce que la jeune femme avait son petit orgueil, comme tout à chacun. Des secondes qui semblaient être toute une éternité pour elle. Un peu de chaleur la réconforta bien plus qu'elle le soupçonnait. Ce simple geste fit taire peu à peu son désarroi. L'ersatz d'un sourire aux lèvres, la jeune femme l'écouta sans l'interrompre. Acquiesça légèrement sur la dernière partie de sa tirade. Oui le Lion avait tendance à l'auto-destruction. Soldat. Ce mot résonnait perpétuellement à ses oreilles. Glas et tocsin, musique macabre, des femmes et des enfants qui hurlaient leur désespoir.

« Oui, je me souviens de tes cicatrices. J'en devine d'autres … non ? Enfin sache que je serai toujours là pour toi pour … quelques travaux de coutures ! »

La cime de ses doigts effleurèrent la peau mise à nue du Saint, étudiant par automatisme les blessures plus ou moins vieilles qui constellaient son corps. Soldat. Sa main s'immobilisa. Ses yeux se relevèrent pour plonger dans les siens. Soldat. Oh, elle ne comprenait pas. Elle ne voulut pas comprendre sur l'instant.

« Q-quoi ? » répéta t-elle hagarde. « Bélisaire ? Mort ? »

Elle dut prendre appui sur le rebord de la fenêtre au risque de tomber. Ses jambes brusquement douloureuses ne soutenaient plus son poids. Le souffle court, elle tentait de remettre un semblant d'ordre dans ses pensées qui se bousculaient. Son teint était livide, ses mains légèrement tremblotantes. Pourquoi réagissait-elle ainsi ? Elle n'était même plus une Sainte !

« C-comment ? »

Le Sanctuaire avait été attaqué. Par les Berserkers, pions d'Arès, Dieu de la Guerre. Enfin ils venaient réclamer le prix du sang ? Abasourdie, la jeune femme chercha à se redresser, chancela encore quand elle trouva le chemin jusqu'à son siège. Une fois installée devant son bureau la rouquine attrapa la bouteille de vin qu'elle porta directement à ses lèvres pour boire au goulot.

« Putain il est mort ce con. » articula t-elle sombrement en tenant sa tête entre ses mains. « Childéric ? »

Ses yeux pers détaillèrent le Saint. Elle marqua une longue pause avant d'avoir un geste pour le resservir.

« Ce que tu viens de me révéler … et ce que j'ai pu te révéler tout à l'heure … tout ça peut rester entre nous. Ce qui a été dis ou fait sur cette île … restera sur cette île. Je ne suis pas de celle a aimer les secrets mais … Je pense t'avoir fais suffisamment prendre de risques jusqu'ici pour t'en rajouter, pas vrai ? Bon … et si on trinquait à sa mémoire ? »

Quelle drôle d'idée. Pourtant elle leva son verre, manquant d'en renverser le contenu. Un petit rire étouffé.

« Putain j'y crois pas … il est vraiment mort ce con ? »

Nimuë tombait réellement des nues. C'était un cauchemar … Soldat.





© Never-Utopia


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu260/260[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge330/330[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune216/216[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptyVen 10 Juin - 0:45
    Le lion lui sourit quand elle parla des travaux de couture. Oui, il aurait besoin de se faire recoudre à de nombreuses reprises, il le savait. Il avait eu de la chance de s'en sortir sans trop de mal contre le cardinal de pestilence. Ce dernier avait plus tenté de l'enfermer dans son propre corps que de détruire ce dernier. Il avait bien failli y arriver, mais ce genre de pouvoir, visiblement, nécessite la proximité de son lanceur. Mais ce sourire mourut bien vite... La mort du chef du sanctuaire, du moins ce qu'il avait semblé être, toucha profondément la jeune femme. Bien plus que mort n'avait touché le chevalier du lion. Il vit que ses mots avaient semé un grand trouble dans le cœur de son amie. Il s'en voulait de lui avoir fait ça, mais il préférait qu'elle l’apprenne ainsi. Elle avait le droit de savoir....

    Il la laissa parler et poser ses questions. Elle n'attendait vraiment de réponse plus en détail, pas maintenant. Plus tard. Le temps d'avaler la douleur et le sang. Le temps d'encaisser le choc. Elle proposa alors de trinquer à la mémoire de l'ancien Pope, ce à quoi le lion ne put s’empêcher de rire. L'homme qui avait dirigé le Sanctuaire pendant longtemps avait fini par perdre le respect du chevalier du lion à cause de ses dernières décisions. Quel ultime pied-de-nez que de boire à sa mémoire en compagnie de celle pour qui il avait failli être exécuté sommairement, alors que de l'autre côté, on intégrait dans les rangs du sanctuaire un guerrier par deux fois parjure. Le cinquième gardien contempla alors quelques instants le verre que la jeune femme lui avait servi.

    Oui, garder tout ça pour lui, lui éviterait bien des problèmes. Il avait pris des risques, encore... Pour elle... encore. Et à quoi bon ? Pour encore voir sa tête en jeu et se retrouver dans les prisons du Sanctuaire ? Mais elle l'avait demandé et il était venu... Tout ça pour savoir, mais la connaissance valait-elle ce prix-là ? Perdu dans les reflets ocre du vin, il ne savait plus, il ne savait pas. Mais elle avait raison, mieux valait garder tout ça pour lui, ça ne regardait personne d'autre après tout. Ce qui se passe sur Salamine, reste à Salamine. Il leva donc son verre.

    « - À l'homme qui a voulu prendre ma tête. Au brillant défenseur d'Athéna. Il est mort au combat, en guerrier, en soldat. Dans le temple du bélier, au côté de Saadyr. Des mains du cardinal de la guerre. »

    Le reste, elle n'avait plus besoin de le savoir. Le lion avait un poids sur le cœur de ne pas pouvoir s'étendre avec elle de l'identité du nouveau Pope. Peut-être même aurait-il de sa bouche quelques réponses, mais ça, elle n'avait plus besoin de la savoir. Malheureusement. C'est la cristallisation de la distance entre eux maintenant. La distance de l’allégeance, de la foi et de la divinité. Un monde de différence. Fini, le temps où il pouvait s'entretenir de tout. Une triste réalité qui heurta Childéric en plein visage. Il but donc d'une traite son verre et recentra le discours.

    « - Les cardinaux d'Arès ont attaqué le sanctuaire. Je me suis frotté à la nouvelle pestilence qui a quelques pouvoirs... effrayant. Il m'a privé de mes cinq sens, ne me laissant que l'ombre et mes pensées. Enfermé dans mon propre corps. Une sensation plutôt horrible. C'est sûrement ça que doivent ressentir les courges ! Eh bien, il ne fait pas bon d'être un légume petit poisson ! »

    Le lion rit à ce moment-là, pour détendre l'atmosphère. La bataille avait été sale, violente. Et encore, il ne parla pas de ce qu'il avait été pendant ce combat. De ce que la bête de son cœur l'avait poussé à devenir. Un parangon d'émotion négative, de colère, de rage et de haine. Il avait voulu sentir les os du visage de son adversaire se briser sous l'impact de ses poings. Il avait voulu sentir son essence même exploser, imploser comme un fruit blet sous ses poings. Il devait apprendre à vivre avec et part sa malédiction, car son pouvoir était trop grand pour qu'il puisse s'en passé. Athéna en avait trop besoin...


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu1800/1800[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge1350/1350[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune1500/1500[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptyVen 10 Juin - 21:36
La Vie face à la Mort






« Mais ça veut dire que notre Déesse … euh, Athéna est sans Voix ? »

Un lapsus révélateur. Elle se savait atlante, elle se savait Générale de la Sirène Maléfique, seulement, son cœur était toujours autant malmené sur des eaux troubles. Entre deux royaumes. Les mots de Bélisaire poursuivaient encore son chemin au-delà de la Mort. À cette pensée, la belle eut un petit rire désabusé. Elle imita le Saint assez maladroitement, l'alcool finissant de faire son office. Son esprit embrumé mit du temps à réagir. Il lui fallut quelques secondes pour comprendre que le Grand Pope était mort aux premières marches du Sanctuaire. Nimuë faillit avaler de travers et elle toussa, une main plaquée contre sa bouche.

« Au temple du Bélier ?! Mais c'est quoi cette connerie ? Qu'est-ce qu'il foutait là ?! »

S'exclama t-elle avant de se taire, écoutant les explications du Lion d'Or. La mine déjà sombre de la belle se décomposa. Au travers les mots et le rire du Saint, Nimuë y sondait quelque chose de bien plus profond que cela. Après tout, elle le connaissait. Assez pour savoir. Cette sensation d'être privé de ses sens, de devenir peu à peu une coquille vide … un frisson d'effroi dégringola le long de son échine, la faisant frissonner. Elle ne fit rien pour cacher son trouble et son dégoût. Ses barrières étaient levées. Son masque était tombé. Enfin.

« J'pige plus rien Childéric. Et … d'accord ça me concerne certainement plus mais putain ! » Nimuë était décidément très surprise et sa langue, déliée, ne manquait pas de jurer à loisir. « Quel con. Il aurait pas pu rester planqué bien au chaud dans son Palais ? »

Ce fut cet instant que choisit Old John pour frapper à la porte et entrer. Les mains chargées d'un plateau où débordait une pile de biscuits secs et dorés, il le déposa devant Nimuë, sur son bureau. Un regard oblique et aigu à l'adresse du Saint et son œil glissa jusqu'à la bouteille pratiquement vidée de son contenu. Il soupira.

« Nimuë, tu devrais faire attention à ... »

Elle le coupa, cinglante.

« Est-ce que je t'ai sonné John ? Et ce que moi je t'emmerde avec tes petits gâteaux dégueulasses ? Non, alors arrête avec ça. Ma consommation de vin ne regarde que moi. Tu n'es pas mon père ! »

John accusa le coup assez mal. Lui aussi avait dépassé le seuil de non-retour. Il y avait des choses qu'il avait tut trop longtemps. Des choses qui devaient sortir. Mais pas comme ça. Or, en s'emportant il ne manqua pas de faire éclater une nouvelle vérité qui eut de quoi chambouler Nimuë O'Bannon.

« Ton père est bien déçu de sa fille Nimuë regardes toi ! Tu es pathétique. »

Elle s'était immobilisée comme une statue de sel. Le visage parfaitement stoïque, elle se refermait comme une huître. Seulement l'éclat dangereux qu'il venait d'allumer au fond de ses prunelles pers était on ne peut plus parlant. John regretta aussitôt ses mots. « est » et non pas « serait ». La mâchoire et les poings crispées, la belle, telle une tornade carmine s'était redressée, menaçante pour lui faire face. Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine et une sourde colère battait à ses tempes douloureusement. Sans un mot, Nimuë quitta la pièce. Fit ce qu'elle faisait à chaque fois. Childéric était coutumier de ses dérobades. Mais blessée dans son orgueil et son esprit, qu'aurait-elle pu faire d'autre ? Le frapper ? Il l'aurait mérité.

« J'ai déconné. Pardon, Saint. C'est difficile autant pour elle que pour moi mais … c'est pas franchement une excuse de la mettre plus mal encore. Depuis son retour … enfin, sa venue en tant que Sirène Maléfique, les choses n'ont pas vraiment changé. Même si c'est une bonne chose pour son poison … Enfin, non, plus ça va plus j'ai l'impression que. Bah, laisse tomber. »

Old John se risqua à jeter un coup d’œil par la fenêtre. Il vit Nimuë commencer à remonter le long de la plage.

« Je te la confie, même si ça me coûte de le dire. Peut-être que toi, elle t'écoutera. Baaaah ça pourrait pas être pire que ce traître et fourbe d'Endymion qui la manipule. Tseuh, enfoiré. Allez ! Dépêches-toi de la rattraper ! »





© Never-Utopia


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu260/260[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge330/330[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune216/216[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptyMar 14 Juin - 17:39
    Le lion raconta donc dans les grandes lignes la bataille du Sanctuaire à la jeune femme, qui y allait de ses commentaires au fur et à mesure. Le lion tiqua quand par habitude, elle s’associa à Athéna. On sait ce qu'on perd, mais on ne sait pas ce qu'on gagne. Et ce n'est pas parce que la jeune femme avait renié ses étoiles gardiennes et son armure d'or que pour autant, elle avait renié la déesse qu'elle avait jadis juré de protéger. Elle n'a jamais su vraiment quel monde était le sien, et avoir fait le choix des océans n'avait visiblement pas réglé ce problème dans son cœur. Une blessure qui ne soignerait probablement jamais de toute façon. Quand on n'appartient à rien, on ne peut vraiment se fixer quelque part.

    Le lion redit ensuite son regard au second du capitaine pirate qui venait de faire son entrée dans la cabine. Les bras chargeaient des fameux gâteaux dont il fallait visiblement se méfier. Mais le lion fut surpris par la réaction de la jeune femme. Visiblement, elle semblait avoir l'alcool plutôt mauvais et fit claquer sa voix comme un maître ferait claquer un fouet. Le lion ne peut s’empêcher d'esquisser un sourire amusé, qui aurait probablement énervé John, mais la situation était plutôt amusante au final. Enfin, pour quelqu'un de l'extérieur. Quelque chose semblait couver entre ces deux-là et ça avait besoin d'exploser. Et exploser, ça la jeune femme en a la maîtrise parfaite. Mais visiblement John n'était pas son second pour rien et il se piqua à son tour d'une réplique cinglante, qui fit définitivement sortir Nimue de ses gonds. Si bien qu'elle quitta la pièce, laissant les deux hommes en plan...

    Childéric était habitué à ses départs fougueux, sûrement que John l'était aussi. Ainsi, il était plus amusé qu'autre chose par la situation actuelle. Il n'aurait pas vraiment pensé qu’éventuellement, son amie pouvait avoir l'alcool mauvais. Il l'aurait plutôt imaginé du genre à monter sur la table et faire n'importe quoi que de réagir de la sorte. Mais les mots que son second avait prononcés devaient cacher quelque chose, le lion ne dit rien sur la mention du père de la jeune femme, mais il en disait tellement sur la relation qui unissait ses deux êtres. Le lion d'or but d'une traite ce qu'il restait dans son verre, il hésita sur la conduite à tenir, devait-il laisser quelques instants à la jeune femme pour se calmer ou devait-il de suite se lancer à sa poursuite ? John décida de briser la glace le premier.

    Le cinquième gardien l'écouta donc attentivement. Comme il l'avait deviné, les choses n'avaient pas forcément changé dans la vie de Nimue. Si ce n'est qu'elle était finalement débarrassée de cette malédiction mangeuse de vie. Il opina du chef quand l'homme avec qui il parlait explique que c'était une bonne chose. Il était d'accord avec ça. Par contre, cette histoire d'Endymion inquiéta le lion d'or, mais il ne pouvait rien faire pour elle à ce moment-là. Il ne savait même pas à quoi ou qui il avait affaire et de plus, il pensait la jeune femme capable de se défendre seule. Mais s'attendre à des problèmes quand on vient de chez l'ennemi, c'est à prévoir. Difficile de se mêler à ceux qu'on a jadis massacrés. Le lion répliqua donc une fois que John eut terminé....

    « - Si jamais elle n'a pas capable de se défendre elle-même ou de voir le vrai du faux, viens me trouver. Je tuerai cette Endymion de mes propres mains. Je vais en effet suivre ton conseil John, mais je doute qu'elle ne m'écoute plus que toi. Du moins, pour le moment, elle m'a pas envie de m'arracher le visage avec les oncles, ce qui risque en effet de me donner un avantage sur toi à ce moment précis ! »

    Le lion attrapa au vol une énième bouteille de vin et quelques gâteaux ramenés par le second de la sirène maléfique. Il pressa le pas et se mit à courir pour la rattraper. Il sauta d'un bond du navire au sol et s'élance la poursuite de la jeune femme, qu'il finit par rattraper. Il lui tendit la bouteille de vin qu'il avait emportée, et brandit les gâteaux de l'autre.

    « - Si tu ne m'attends pas, je te force à manger ça ! »

    Le lion éclata de rire et repris rapidement son sérieux. Il était là pour autre chose que boire et risquer sa vie avec des gâteaux douteux.

    « - Qu'est-ce qu'il y a entre vous deux ? Tu n'as jamais parlé de tes parents, j'ai toujours assumé que tu étais orpheline... Ils sont toujours en vie .»

    Le lion ne savait pas quoi dire d'autre à vrai dire. Peut-être que parlé ferait du bien à la jeune femme, peut-être pas. Mais elle savait tout de son histoire, bien plus facile et simple que celle de la jeune femme. Niveau famille explosé et qui vous en voulait, Childéric avait de quoi faire. Il n'avait jamais rencontré aucun des membres de sa famille, mais alors qu'il n'était qu'un bébé d'à peine quelques jours, tous ou presque voulait sa mort...


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu1800/1800[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge1350/1350[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune1500/1500[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptyMar 14 Juin - 23:39
La Vie face à la Mort






Old John esquissa un léger hochement de la tête et le regarda s'en aller. Faisant face à la fenêtre laissée ouverte, le Second de Nimuë O'Bannon poussa un si long soupir qu'il manqua de s'étrangler. Un Saint ! Il avait vraiment fallu que sa Capitaine ait décidé de conserver un lien avec le Sanctuaire ! Cela, il ne le comprenait pas et ne le comprendrait vraisemblablement jamais. Depuis quelques temps, les pensées et les mots de son amie d'enfance lui échappaient … Qu'il était douloureux pour lui de la voir s'éloigner ainsi de plus en plus. Rien n'avait changé en fin de compte. Et ce fut sur cette constatation que John referma la porte derrière lui.

Nimuë hâtait sa marche, laissant derrière elle des empreintes de pas sur le sable d'or. Une vague, tout à coup alla la surprendre et avaler ses bottes qui furent trempées. Tout en pestant la belle marqua un temps d'arrêt pour les retirer et les jeter au loin dans un geste aussi impulsif qu'inutile. Si elle voulait se défouler, les vagues qui venaient lui lécher les orteils ne feraient que de bien piètres ennemis. Dans un râle rageur Nimuë fut sur le point de repartir dans sa marche frénétique qu'une voix l'arrêta sur l'instant. La voix de Childéric était toujours égale et joviale, nullement inquiétée de ce qui avait bien pu se passer quelques instants plus tôt. C'était cela qu'elle appréciait chez le Lion. Il ne se séparait presque jamais de sa bonne humeur et ses mots avaient toujours, quelque part un effet apaisant sur elle. Qu'elle n'expliquait pas. La réplique sur les gâteaux eurent de quoi esquisser un petit sourire sur ses lèvres. En se retournant la belle mima une mine terrifiée, alla jusqu'à lever une main qu'elle posa en travers son front dans un geste théâtral et ironique d'une âme sur le point de défaillir. Demoiselle en détresse.

« Pitié non ! Je te donnerais ce que tu veux en échange mais épargne-moi ça ! »

Elle pouffa légèrement avant de soupirer. Se saisissant de la bouteille de vin avec un petit clin d’œil complice, la pirate retira avec les dents le bouchon hors du goulot dans un geste expert puis alla s'asseoir quelques pas plus loin. Sous sa main libre le sable était chaud, autant de petits grains dorés qui auraient tôt fait de s'insinuer partout.

« Quoique, je serai curieuse de voir comment tu t'y prendrais … pour me faire bouffer ça de force mon petit Lion. »

Un nouveau rire, cristallin, plus apaisé. Elle reprit :

« Allez ! Jette-moi ça et vient donc poser ton p'tit cul ici. »

La question du Saint la prit de court. Pourquoi s'en étonner ? Elle savait qu'il pouvait se montrer curieux. Sans doute était-il l'un des seuls avec qui elle pouvait discuter aussi librement et surtout … autorisait pareil privilège. Quand bien même elle n'avait de cesse de s'esquiver. Toujours. Mais quelque chose semblait se répéter.

« Tu parles de qui ? John ? Ce qu'il y a entre nous deux ? Nous sommes amis d'enfance et il veille sur moi comme un grand frère. Même si … je sais qu'il m'aime autrement et d'une toute autre façon que moi. » Une pause. « Je n'ai rien eu à assumer, moi. Je me savais abandonnée, c'est tout. »

Sa mine s'assombrit une fois encore. Ses yeux pers cherchaient une réponse dans l'horizon où se confondait le ciel et la mer.

« Je ne savais pas pour mon père. Jusqu'à maintenant. Je déteste les secrets. Je savais que John me cachait quelque chose, mais ça. Non. Et je … je n'ai pas envie d'en entendre parler. Pour moi ils sont mort. « Il » est mort. Ça s'arrête là et ça me convient très bien. C'est plus facile, tu comprends ? »

Bien sûr qu'il devait comprendre. Son regard se posa sur Childéric qu'elle gratifia d'un petit sourire triste. Après une nouvelle lampée de vin, elle lui tendit la bouteille et s'allongea, laissant sa chevelure de feu s'étaler autour de sa tête comme une corolle. Le soleil déclinait.

« Mais une famille … une vraie famille … ce serait pas si mal, non ? »

Ses bras sur ses yeux, elle se laissa aller à s'imaginer aux côtés d'un père qui lui ressemblait. Aussitôt un flot de question la percuta de plein fouet, la laissant toute pantoise et silencieuse. L'abandon. Pourquoi ne pas être venu la chercher ? Pourquoi ne pas l'avoir sortie de sa prison d'épines ? Fait d'elle une atlante dès le début ? Lui éviter tant de tourments. Childéric devait bien deviner la frustration qui la gagnait.

« Non, je crois que je préférais autant m'étouffer avec les gâteaux de John. Enfoiré, pourquoi il ne m'a rien dit ? »

Une nouvelle pause, un nouveau silence. Un léger coup d’œil.

« Et toi Childéric ? Tu ne voudrais pas d'une famille ? Ou t'es-tu vraiment persuadé qu'être un soldat résoudrait toute ta douleur ? »

Car oui, depuis le début ils n'avaient fait que parler de la sienne, sa souffrance. Mais Nimuë n'avait pas oublié celle qui couvait dans le cœur du Lion d'Or. Elle ne savait pas si elle avait un onguent pour cela mais … L'alcool lui avait délié suffisamment la langue pour lui demander d'ouvrir un peu son esprit et son cœur. Encore ? Mais peut-être ne devrait-il pas. C'était trop dangereux.





© Never-Utopia


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu260/260[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge330/330[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune216/216[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptyMer 15 Juin - 1:44
    Le lion éclata de rire devant la petite pantomime de la jeune femme. Il était là à plaisanter les biscuits horribles du second de Nimue, biscuit qu'il n'avait pas goûté et qui, peut être, était très bon. Mais Childéric se fier à son amie pour ça et il tenait trop à son sens du goût pour le perdre de nouveau en mangeant ces étranges pâtisseries. Il lui adressa un clin d'oeil lourd de sous-entendu quand elle lui demanda comment il s'y prendrait pour lui faire avaler de force les soi-disant gâteaux. Il éclata ensuite de rire. Il glissa ensuite l'un de ces aliments étranges dans sa poche.

    « - A vos ordre mon capitaine ! Mais j'en garde un, juste au cas où tu voudras te sauver comme d'habitude ! Maintenant, tu sais ce qui t'attends !  »

    Le lion se mis à rire de nouveau et se plaça donc comme on le lui avait fortement recommandé. Il l'écouta donc parlé de son second, qu'elle connaissait visiblement depuis longtemps. Il semblait au lion qu'elle lui en avait déjà parlé, mais pas autant en détail. Elle avait déjà beaucoup au final et avait passé son temps à le refouler. Elle aurait pu s'installer tranquillement sur une île et vivre la vie du commun des mortels. Si ce n'était cette malédiction. Elle devrait apprendre à accepter tout ce qu'elle s'était toujours refusé et tout ce dont elle avait toujours eu peur. Un travail sur elle-même difficile. Très difficile. Childéric ne fut pas surpris non plus d'apprendre que l'homme qu'il avait vu était amoureux de la belle.

    Il l'écouta ensuite parlé de son père et répondre à sa question. Content qu'elle lui accorde autant de confiance que ça. Oh comme le lion était d'accord avec elle sur cette haine des secrets, lui aussi les avaient en horreur, mais il en avait beaucoup moins autour de lui que Nimue. Ainsi, son père était toujours en vie et l'avait laissé dans les griffes de son maître... Le lion ne pouvait pas comprendre les sentiments de la jeune femme, mais à sa place, il n'aurait rien voulu avoir à faire avec un homme de la sorte. La mort, c'est toujours plus facile. Mais elle les avait encore, elle avait encore ce choix, d'un jour, peut être, franchir le pas. Le choix. Ce que Childéric lui, n'avait pas... Il n'existait simplement pas. Le lion saisit la bouteille qu'elle lui donna. Il but quand elle se mit à rêver de famille.

    Il l'écouta finir de vider son sac. Le lion d'or avait sa petite idée du pourquoi John ne lui en avait pas parlé. Précisément pour ça, elle n'avait pas besoin de savoir. Le considérer pour mort, c'était beaucoup plus simple. Ça faisait moins mal. Puis viens la question, qui le frappa comme un violent coup de poing dans le vendre. Et il but encore. A vrai dire, il savait déjà quoi répondre, ce qu'il n'aurait pas forcément dit aux ordres. Mais là, l'alcool engourdissant doucement ses sens, c'était peut-être la seule fois de sa vie où il pourrait parler à cœur ouvert de tout ça. Il se tourna alors vers la jeune femme, allongé, et lui assit à ses côtés. Proche mais pourtant si loin. Il savait ce qu'elle avait éprouvé lorsqu'elle avait croisé ce qui dormait dans le cœur du lion d'or....

    « - Être un soldat n’allège pas la douleur. Mais c'est ce que je suis. Ce que j'étais été formé pour être et ce que je suis devenu. Un guerrier qui se bat pour les autres et non pas pour lui-même. Un guerrier qui a mis de côté son existence et sa vie. Son humanité. Tu l'as vu... mais avec ça... mes crocs sont devenu plus tranchant que jamais. »

    Le lion posa alors la main sur celle de la jeune femme. Mais cette dernière ne sentirait pas le contact de la main du lion sur sa peau. Mais un contact plus étrange, plus léger, éthéré. Comme si la main du lion était là sans être là à la fois. C'était le cosmos de la jeune femme qu'il touchait directement. Puis, le contact changea une nouvelle fois. Cette fois, c'était sa volonté de combattre même qu'il pouvait toucher, l'essence de sa volonté de combattre, l'énergie de son corps. Tout ça, à travers sa main. Pendant qu'il avait fait ça, la bête avait rué dans son cœur. Mais il avait bandé toute sa volonté et l'avait calmé. Il en paierait le prix, mais plus tard, pas maintenant. Il devait garder le contrôle sur tout ça. Il retira alors rapidement sa main, qu'il frotta par réflexe, après avoir reposé la bouteille.

    « - C'est ma malédiction à moi. Celle qui me laisse uniquement espérer, la mort glorieuse du soldat. Mais pas la famille attendant son retour. Je m'y suis faits. Je suis le prince oublié, la bête entre deux mondes. Mais au moins, je fais ça pour quelque chose en quoi je crois. C'est ça, qui rend la chose plus facile... je crois... »

    Le lion n'aimait pas parler de lui. Il avait depuis longtemps accepté son sort et préféré se battre avec ses propres démons plutôt que d'exposer les autres. Mais l'alcool aidant, il se laisse plus facilement aller qu'à son habitude. Un jour peut-être, tout comme son ami, le lion d'or serait libéré de sa malédiction, ou bien elle le dévorerait avant.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu1800/1800[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge1350/1350[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune1500/1500[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptyMer 15 Juin - 10:58
La Vie face à la Mort







Un instrument. Voilà ce qu'était Childéric, la façon dont il s'était lui-même construit. Non, plutôt la manière dont un autre l'avait façonné. À son image. Nimuë, toujours étendue à ses côtés avait les yeux rivés sur la haute et forte silhouette du Saint. Si forte en apparence, mais tellement fissurée si l'on était un peu attentif. Au-delà des mots et du masque, la jeune femme avait vu chez cet homme un reflet de sa propre personne. Soldat. La belle en eut le cœur serré. Leurs maîtres avaient été des ombres impitoyables et le demeuraient encore aujourd'hui. C'était une évidence si frappante que la jeune femme se rapprocha davantage de son ami pour lui souffler douloureusement, la mine grave et attristée.

« Tu es pourtant bien humain Childéric. »

Elle se souvenait des moments passés ensemble, des discussions et des heurts qu'ils avaient pu avoir. Des barrières qui semblaient s'être dressées entre eux à chaque fois qu'ils essayaient de se comprendre. Peut-être qu'en cet instant où les défenses étaient levées, l'alcool et sa douce euphorie aidant, ils pourraient se parler et se comprendre tout à fait. Sans qu'un monstre ne puisse les museler l'un et l'autre et qu'ils nommaient « malédiction ». Si semblables. Si proches, si éloignés. Par le devoir, leur allégeance et leurs choix. Vraiment ? Le contact de la main du jeune homme eut un effet étrange. Comme s'il touchait bien plus que sa peau. Cette drôle de sensation la fit fermer les yeux, se concentrer sur elle, sur ce qu'il s'essayait à lui transmettre. Il lui montrait une partie certes sombre de son âme, mais il se dévoilait en partie quand même. Lumière et ténèbres entremêlées, le Saint ne devait pas oublier cela. Sans s'en rendre compte la rousse avait libéré une partie de son cosmos pour aider Childéric, le soutenir et l'apaiser. La fragrance du sang et des roses avait laissé la place à un parfum chargé des embruns de la mer, son odeur d'iode et d'ambre. Quand il mit fin à cet échange, la belle serra aussi sa main contre son cœur, enroulant l'autre comme pour étirer encore un peu l'effet de cet entretien muet. Entre âme et esprit.

Nimuë s'empara de la bouteille pour boire quelques gorgées de vin. Tout en écoutant le Lion doré, la belle se redressa pour appuyer son épaule contre celle de Childéric. Seule, sa tête alla reposer contre le bras du Saint, se laissa aller quelques instants à fermer les yeux et sentir un certain apaisement l'envahir. Une légère brise souleva cheveux et sable d'or. Ses yeux pers s’entrouvrirent pour contempler l'eau bleue qui miroitait sous ce beau soleil. Puisqu'il s'était confié à elle, elle allait le faire aussi, à sa façon. La Sirène Maléfique. Cette fois elle allait chanter parce qu'elle en avait envie, non pas parce qu'on lui suppliait d'accompagner des âmes éplorées jusqu'aux confins du mondes du Trépas.


« J'attends au bord du monde
Sur de lointaines plages
J'entends les carillons
De l'océan
J'en tremble à chaque instant
De perdre ton image
J'avance tout doucement
Doucement

Dans les vagues de l'océan j'ai gardé
Des souvenirs plus forts que le temps qui passe
Là où les poissons d'argents se cachent
Pour danser au creux des vagues
De l'océan si vaste

Là-bas les certitudes
Sont des châteaux de sable
On voit leurs contreforts
A l'horizon
J'entoure de solitude
Mes yeux devenus sages
En rond tout doucement
Doucement

Dans les vagues de l'océan j'ai gardé
Des souvenirs plus forts que le temps qui passe
Là où les poissons d'argents se cachent
Pour danser au creux des vagues
De l'océan si vaste »


Sa voix mourut dans un soupir. Ses prunelles fermées sur le monde, sa tête glissa légèrement en avant. Sa respiration se fit de plus en plus tranquille, elle glissait dans le royaume des songes. Pourtant elle lutta, sembla se réveiller légèrement. Dans les brumes de l'ivresse, elle murmura.

« Je ne veux pas que tu sois un soldat, Childéric. Je veux que tu sois heureux. Libre. »





© Never-Utopia


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu260/260[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge330/330[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune216/216[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptyVen 17 Juin - 15:34
[justify][list]Le lion d’or ne put s’empêcher de rire légèrement quand la belle lui souffla ces quelques mots à l’oreille. Oui, au final, il n’était qu’un humain et c’était bien ça le problème. On l’avait forgé pour être autre chose qu’un humain, mais au final, il n’était que ça. Un être de chair et de sang. Avec ses forces et surtout ses faiblesses. Il poussa ensuite un profond soupir. Que la vérité était triste et difficile à accepter. Il sursauta légèrement quand il ressentit le cosmos de la jeune femme. Il n’était plus tout celui qu’il avait connu et qui était si particulier. Celui que portait maintenant le nouveau grand Pope. C’était sa façon à elle de répondre au contact qu’il avait instauré entre eux deux. L’écho des crocs du lion, le chant de la sirène. Il laissa faire la belle quand elle se posa sur son épaule, ce que la suite du petit jeu auquel il se livrait bien malgré eux. Ce contact l’apaisa un peu. Elle aurait pu le sentir se détendre un peu.

Il ne dit rien non plus. Et les deux guerriers savourèrent ce rare moment de paix qu’il avait dans leur vie et surtout entre eux. Une relation étrange et couverte de sang. Il repensa à la première fois qu’il avait croisé la jeune femme, après la réunion où tous les chevaliers d’or c’était présenté. Combien étaient tombés depuis ce conseil ? Beaucoup… Et encore plus tomberaient. C’était leur terrible quotidien et la cruelle réalité de leur vie. La guerre. Puis, ses pensées se perdirent dans cette cabane étrange où il avait trouvé la jeune femme couverte de son propre sang. Le début d’une relation torturée… Il repensa aussi avec moins de joie à la suite, à son jardin, à son temple à elle et l’état dans lequel il l’avait trouvé. Une vie tragique et sanglante. Une vie de soldat… Mais qui livrerait ses guerres si ce n’est eux ? Personne d’autre. Leur vie contre des milliers.

Il fut surpris d’entendre la jeune femme se mettre à changer de la sorte et il ne la quitta pas du regard tout le long de sa chanson. Oui, pour une fois, il gouta la satisfaction de la paix. Un sentiment qui ne durerait pas longtemps. Car bientôt, la violence et le combat reprendraient leur droit naturel sur leur vie. Les guerriers d’Arès devraient payer pour ce qu’ils ont fait au Sanctuaire, sans oublier leur allié serviteur du soleil. Le tout, dans l’ombre du Sombre Monarque et des étranges guerriers qui avaient enlevé Ainia… Comment un soldat pouvait trouver la paix dans une guerre perpétuelle de tous contre tous ? Childéric n’aurait même pas le luxe de la mort. On le lui refuserait… Puis, les premiers mots après la chanson de la jeune femme firent sursauter le lion. Il mit quelques longues secondes à répondre…

« - Je… »

Et il ne trouvait pas ses mots. A vrai dire, que pouvait-il être d’autre qu’un soldat ? Il avait dans le sang, il était né pour se battre. S’il n’avait pas livré les guerres sacrées d’Athéna, c’est celle de son peuple qu’il aurait livré. Pour son royaume. Contre ses frères et ses ennemis. Il n’avait pas d’autres choix. Il avait le sang des soldats. Encore quelques longues secondes de silence et finalement, il avait trouvé ses mots.

« - Je ne pourrais être rien d’autre. Est-ce que des gens comme nous peuvent être heureux ? Combien de temps nous restent-ils encore ? Quelques jours ? Quelques mois ? Et puis, tu nous vois, tout plaquer pour aller élever des chèvres ? »

Le lion éclata alors de rire et posa un baiser dans les cheveux de la jeune femme.

« - Je suis libre, à ma manière. Je suis libre de choisir comment je vais mourir. Et ça me suffit, et c’est déjà plus que beaucoup… »


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu1800/1800[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge1350/1350[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune1500/1500[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptySam 18 Juin - 19:48
La Vie face à la Mort







Enfin, il lui ouvrait son cœur sans concession. Enfin, d'une certaine manière. Au moins comprenait-elle très bien les questionnements de Childéric. Les problèmes qui se dissimulaient derrière les mots. Il suffisait d'écouter, il suffisait de s'intéresser un tant soit peu aux maux d'autrui pour saisir ce que l'on pensait de prime abord insaisissable. La vie était ainsi faite, personne ou peu de personnes étaient capables de prédire le jour de leur trépas. La mort frappait, elle cueillait la rose fanée, la pomme pourrie tombée à côté de l'arbre. Des gens comme « eux » avaient-ils droit au bonheur ? Cet instant n'était-elle pas une réponse ? Un léger rire s'extirpa de la barrière de ses lèvres quand il lui parla d'élever des chèvres. S'y voyait-elle ? Eh bien, pourquoi pas après tout ? Qu'est-ce qui pouvait bien les retenir ? Destin, devoir et allégeance. La belle se rembrunit, se réveilla tout à fait. Sa main trouva la bouteille. Encore.

Elle non plus ne pouvait pas être quelqu'un d'autre. Elle avait pourtant essayé, en vain. Qu'avait-elle récolté au final ? On lui avait dit qu'elle avait beaucoup gagné mais aussi beaucoup perdu. Avoir sous les yeux le géant franc acheva de la rendre plus ombrageuse encore. Très rapidement la belle essaya de chasser ces pensées, elles n'avaient tout simplement pas leur place ici, dans ce moment qui se voulait paisible. Probablement le dernier. Autant en profiter. La jeune femme, sur le point de lui répondre, fut prise de court par le bref baiser qu'il déposa au sommet de sa tête. Le geste était si naturel et spontané, emplit d'une certaine note de tendresse qu'elle en fut toute bouleversée. Les yeux pers de la jeune femme légèrement écarquillés par la surprise, détaillèrent ceux de Childéric. Son sourire se fit plus chaleureux, lui aussi, pouvait sentir qu'elle se détendait.

Sa main droite chercha celle du Saint qu'elle noua avec douceur, entrelaçant ses doigts aux siens, posant la libre comme pour capturer ce moment. Appuyer ses prochaines paroles.

« Alors vivons au jour le jour sans se soucier des lendemains ! Du passé, du futur ! Ce serait bien plus simple ainsi non ? Pour notre cœur, et notre esprit. »

Une pause. Très sérieusement, l’œil farouchement allumé d'une détermination sans borne, la belle continua :

« Et c'est moi qui choisirait ta mort Childéric ! Je l'écarterai le plus possible de toi. Jusqu'au jour où tu seras très vieux et encore capable de rire et rugir. Dans ton lit, paisiblement. Ou bien sur le champ de bataille ! Mais pas maintenant. Pas demain, quelques jours ou dans plusieurs mois ! Le plus longtemps possible. D'accord ? »

Elle divaguait un peu, ne réfléchissait pas vraiment à ce qu'elle lui disait, mais la rousse s'en moquait bien ! Nimuë éclata d'un rire joyeux, animée par l'effet doux du vin. De là elle se laissa encore glisser pour caler sa tête sur les genoux du Saint. Elle le regardait toujours intensément, un sourire mutin aux lippes.

« Moi je nous vois bien élever des chèvres. Tant que l'on nomme un bouc Bélisaire … ça m'irait très bien ahaha ! »

Fugace, une ombre se glissa sur son petit minois de poupée. Son sourire se fragilisa, ses yeux s'éteignirent légèrement.

« J'ai proprement merdé, Childéric. Il avait raison. Qu'est-ce qui m'a pris de penser que ? … »

Qu'elle pouvait être heureuse chez elle. « Chez elle ».

« Tu sais je veux bien être un soldat moi aussi. Mais je ne supporte pas … Oui, je ne supporte pas le fait que l'on puisse me manipuler de la sorte. Démiurge, desseins divins … ou machinations des puissants. Je ne comprends pas. Je n'aime pas ça. Et pourtant je tombe dans les pièges comme tout le monde. Ah … Pour autant je n'aimerai pas être une Déesse. Je crois. »





© Never-Utopia


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu260/260[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge330/330[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune216/216[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptyLun 27 Juin - 15:48
    Le lion eut un petit sourire en coin quand la belle amena une nouvelle la bouteille de vin à ses lèvres. Bouteille qui ne devrait plus vivre encore longtemps vu la descente des guerriers. La différence entre le chevalier d'or et la sirène, c'était que le premier savait ce que faisait l'ivresse la deuxième... c'était autre chose ! Libérée de cette malédiction du sang, elle aurait donc enfin le loisir de goûter pleinement aux effets du vin et le regretterait plus tard dans la journée. Il fut surpris de d'abord sentir la jeune femme se relâcha, collé contre lui. Jamais ils n'avaient aussi proche l'un de l'autre et ne s'étaient ainsi autant donné. Il fut surpris quand il sent la main de la jeune femme se mêler à la sienne. Elle qui avait toujours fui le moindre contact cherché maintenant l'humanité. Joyeux dénouent. Vivre au jour le jour . Oui, ça serait beaucoup plus simple et à ce moment-là, les yeux de Childéric posé dans ceux de la jeune femme lui donnaient la meilleure des réponses. Les soldats n'ont pas de futur. Un affligeant passé et un éternel présent.

    Le lion écouta la suite de sa déclaration la voix marqué par l'alcool. Mais on dit qu'un ivrogne ne peut mentir. Ces quelques mots, simple mais lourd de sens firent beaucoup d'effet au lion d'or. Un sourire aux lèvres, inconsciemment il serra légèrement la main de la jeune femme. Il était touché au cœur par ses quelques mots qu'il laissa mourir dans un silence. Bienheureux, pour quelque temps et quelque temps seulement. Précieux instants de joie perdu dans le fracas de la guerre et le chaos du combat. Il l'écouta rire et la laissa faire quand elle se posa sur ses genoux et rugit de rire comme à son habitude quand elle proposa de nommer un bouc Bélisaire. Oh oui, ce nom irait bien à un vieux bouc particulièrement têtu et entêté ! Mais encore une fois, le soleil n'est fait qu'un bref passage dans les vies des guerriers des dieux.

    Délicatement, quand la mine de son amie se rembrunit, il amena sa main libre qu'il fit doucement glissé le long de la joue de la petite sirène. Oui, c'était la triste condition qu'il partage tous. Pion sur des échiquiers à la dimension qui leur sont bien supérieurs. Une vie au service du secret et d'un dieu qui n'hésitera pas la moins du monde à la sacrifier. Le propre du soldat... Mais le lion pris également ça pour une confirmation de ce qu'il avait pensé et qu'il était certain de savoir. Que la jeune femme n'avait pas tout quitté sans y avoir été poussé, plus ou moins contre son gré. De sa, le lion d'or en avait l'intime et la plus forte des convictions. Le lion poussa alors un profond soupir quand la jeune femme eut terminé. Puis repris à son tour.

    « - Tu crois que nommé les autres chèvres comme les dieux de l'Olympe ça serait du blasphème ou une forme de respect ? »

    Sur ce, le lion se mit de nouveau à rire. Oh, il n'avait pas autant ri depuis un moment et surtout, aussi naturellement. Tout lui semblait si loin à ce moment précis, comme si le reste du monde n'existait pas en dehors de cette île. Mais la réalité était là, attendant simplement que bien gentiment, les deux compagnons y retournent de leur plein gré...

    « - On sait toujours ce qu'on perd, mais on ne sait jamais ce qu'on gagne. Ne charge pas ton cœur de regret supplémentaire, tu en as déjà assez à porter. Pour le reste, l'armure que nous portons faits de nous des pions sur un échiquier qui nous dépasse. C'est le fardeau de tous les guerriers sacrés. Mais c'est le choix que nous avons fait. Nous nous sommes entraîné toute notre vie pour ça. Nous avons toujours vécu pour ça... Pour le reste, petit poisson, d'accord. Je te donne ma mort alors. Puisses-tu avoir raison, mais je demande ce que je ferais si je vis si longtemps... Je n'y avais jamais vraiment pensé ! »

    Ultime cadeau dans les bras du vin. Le lion devait-il amener le sujet des choix de la jeune femme à partir ? Non, ce moment était trop précieux pour le gâcher avec ce genre question... Vit chaque instant comme si c'était le dernier et en particulier ceux qui comptent pour toi...


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu1800/1800[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge1350/1350[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune1500/1500[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptyJeu 30 Juin - 23:39
La Vie face à la Mort







« Maintenant tu auras tout le temps d'y penser. Plus encore si tu viens ici. Cette île sera un peu notre Sanctuaire à nous, qu'en penses-tu ? On pourrait très bien y placer tout le Panthéon grec si ça te fais plaisir ! Blasphème ou respect … Ils peuvent prendre ça pour un affront, je m'en fiche pas mal. Je trouve ça assez drôle personnellement. »

Peut-être rirait-elle moins si là, en un instant elle se retrouvait frappée d'anathème. D'ailleurs et comme pour répondre à leurs mots, le ciel, rapidement, se para de nuages menaçants. En avisant de cela la belle eut un nouveau rire. Moqueur. Se rire des nuées qui galopaient lui semblait la chose à faire en cet instant, comme poser de nouveau ses yeux pers dans ceux de Childéric. Elle paraissait y chercher quelque chose, une réponse, une lueur, un petit rien, un indice ? Elle-même ne savait pas vraiment mais la pirate se plaisait à le faire. En toute simplicité alors que l'orage commençait à entamer son chant grondant.

Dans sa prunelle, le reflet d'un éclair le para d'une lumière froide et inquiétante. Sirène Maléfique. Femme torturée et rongée par le passé, les regrets, un Destin trop capricieux, les épreuves … Tout cela tissait une trame inquiétante sur elle.

Mais même comme ça la jeune femme ne voulait pas bouger. Elle souhaitait rester ainsi, à contempler le chaos ombrageux, le ballet de lumière dans les cieux. La pluie qui se prit à tomber sur eux sans prévenir. Goutte après goutte. Là encore, elle avait choisi de ne pas bouger, de seulement consulter ce regard. D'y déchiffrer les mystères. Il pouvait se lever et partir quand il le souhaitait, elle n'était pas prête. Bientôt elle le savait, les nuages s'écarteraient pour laisser la place aux étoiles et à la beauté d'une nuit agréable quoiqu'un peu chaude. À moins que le vin ne vienne à manquer.

L'ivresse paraissait faire partie d'elle maintenant, comme une vieille compagne. Encore inconnue pourtant.

« J'ai toujours eu peur de l'orage étant petite. Le bruit du tonnerre me faisait peur. Mais mon père adoptif pensait que je portais bonheur et que j'écartais la tempête. Mais regarde, elle est là pourtant. »

Cette tempête. Ce vent qui soufflait de plus en plus fort. Elle lui souriait avec tendresse, porta une main à sa joue qu'elle gratifia d'une légère caresse. Quelques perles d'eau glissaient sur leur peau.

« Childéric ... »

Sa voix n'était qu'un murmure grave et lointain, couvert par la foudre qui frappait encore et encore, de plus en plus proche. Cette fois elle n'allait pas fuir.

« Satine n'est pas ma sœur. Je … je t'ai menti Childéric, je suis désolée. Elle est … »

Un nouveau roulement tonitruant. Ses lèvres remuaient toujours, avec empressement pour se libérer de ce poids qui pesait sur son cœur. Eau de pluie ou larmes ? Qui saurait faire la différence ?

« Elle vient du futur comme Arbhaal … Ils sont liés tous les deux. Comme cette femme est liée à moi. C'est … la fille de mon … fils. »

La fin de sa phrase mourait presque en un soupir interrogatif. Une hésitation. Elle peinait encore à y croire et pourtant … Elle savait que c'était la vérité.

« Je sais que … c'est complètement fou et que tu dois probablement me prendre pour une folle mais … c'est vrai. Et … c'était trop dur à supporter. À entendre. Je ne voulais pas connaître mon futur alors que j'étais … suis ? Tournée vers mon passé. Je ne voulais que le présent. Et j'ai quand même tout gâché, le Destin m'a rattrapé. Je n'ai même pas pu lutter! Je ne voulais pas te faire sombrer toi aussi. Pardonne-moi ! »





© Never-Utopia


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu260/260[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge330/330[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune216/216[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptyVen 1 Juil - 16:53
    Le lion hocha la tête quand la jeune femme appuyée sur lui parla de faire de cette île une sorte de sanctuaire qui leur serait propre. L'idée toucha le lion droit au cœur et elle lui plaisait fortement. De même que l'idée de nommer les chèvres avait touché le cœur de la jeune femme et le lion mêla son rire rugissement à la version plus mélodieuse de celui de Nimue. Tout cet instant était gravé dans l'éphémère. Bientôt, tout ça serait terminé et tout ce qu'ils leur resteraient, ce sera leurs souvenirs. Souvenirs auxquels ils devront se raccrocher mais qui, malheureusement, ne seront sûrement pas assez pour les empêcher de sombrer. Ensemble ou l'un après l'autre... Leurs regards se croisèrent de nouveau, semblant chercher quelque chose dans celui de l'autre, mais sans vraiment le trouver.

    Et comme échos de ses pensées qui ne trouvent pas, le soleil de l'été laissa place à son exact opposé. Les orages, brutaux et violents, mais souvent bref. Le lion leva alors la tête pour laisser les légions de gouttes d'eau s'écouler le long de son visage et le tremper complètement. Même si l'orage était loin d'être le temps préféré du lion d'or, il y trouvait là un écho de leur pensée et de leur futur surtout. Il ne reste pas bien longtemps le regard perdu dans les nuages et reposa ses yeux sur la jeune femme qui semblait particulièrement affectée par le temps. Il l'écouta parlé de son père adoptif et de sa peur de l'orage. Il sourit quand elle lui expliqua que pour cet homme, la petite rouquine éloigne les tempêtes. Elle les éloigne autant qu'elle les provoque. C'est le devoir de la sirène....

    De sa main libre, le lion attrapa la main de Nimue qui se posa sur sa joue. Il aurait bien dit quelque chose mais c'était à elle de parler. Elle avait quelque chose sur le cœur, qu'elle devait faire sortir, et c'était maintenant ou jamais, ça, le lion l'avait compris. Il avait suffisamment appris à connaître la jeune femme pour ça. Oh, elle voulait parler de Satine... chose qui surprit le lion d'or. Il se doutait que les choses n'étaient pas aussi simples et que la tornade de feu qu'était l'autre rouquine n'était pas directement liée à Nimue. Il accusa le choc quand elle lia Arbhaal. Du futur ? Qu'est-ce que c'était que ça ? Tout ça n'avait pas grand sens. Le visage du lion marquait la stupeur et le doute. Mais il se ravisa sur ce dernier point, voyant l'étant dans lequel était son ami. Il devait y avoir un fait de vrai dans tout ça, mais d'après ce que lui avait appris son maître, le temps a toujours été le domaine réservé des dieux...

    La nouvelle la plus surprenante fut la révélation du lieu réel entre Nimue et Satine... la fille de son fils ? Sa petite fille ? Ainsi, si tous deux avaient traversé le temps, il n'était pas forcément revenu de loin. Ce qui veut dire que la jeune femme qu'il avait devant lui aurait un fils ? Une nouvelle plutôt joyeuse au final. Même si le fait de connaître ce que ça vie allait donner avait quelque chose d'assez sinistre, le lion devait bien l'avouer. Surtout que ce futur ne s'annonçait pas si noir que ça final. Mais c'était beaucoup d'information à encaisser pour le lion d'or et le nouveau chevalier d'or du Sagittaire risque d'en entendre parler lors de leur prochaine rencontre... De même que Satine, si cette dernière se trouve encore au Sanctuaire. Voilà qui expliquent beaucoup de choses sur elle. Mais le lion vit aussi l'état dans lequel ce fardeau plongeait la jeune femme. Il prit alors la main qu'elle avait posée sur son visage et y posa un léger baisé. C'était beaucoup d'information d'un coup, et c'est surtout la descendance de la jeune femme qui avait retenu son attention.

    « - Tu sais petit poisson, il y a pire que devenir maman ! Crois- moi ! Élever des chèvres par exemple, ça sent bien plus mauvais que les enfants ! Pas besoin de te faire autant de mal pour ça, c'est un fardeau bien lourd à porter que celui de la destinée tu sais. Mais je suis là pour t'aider à le porter si tu as besoin ne t'en fait pas. Ne laisse pas le destin te faire du mal, les poissons nagent vite dans l'océan, à toi de choisir ton chemin. Tu l'as toujours fait jusqu'à présent non ? Alors pourquoi s'arrêter maintenant ? Tu enfanteras un jour, c'est plutôt une bonne nouvelle ça non ? Tu auras de la main-d'oeuvre pour t'occuper de tes chèvres ! »

    Le lion rit légèrement sur la fin, tout le long de sa tirade, il n'avait pas lâché la main de la jeune femme, appuyant ainsi son discours. Il serait là si elle avait besoin de lui, contre tout... enfin, presque tout. Il espérait ne jamais avoir à choisir entre elle et son devoir. À ce moment précis, il ne saurait pas vraiment lequel choisir...

    « - Puis tu sais, Arbhaal est maintenant chevalier d'or du sagittaire alors tu vois que tout est possible ! Juge et cardinal, qui vient du futur pour finir par devenir l'arc d'Athéna. Si ça c'est pas lutter contre le destin, je sais pas ce qu'il faut ! Il a moins le mérite d'être tenace l'animal ! Alors si lui y arrive, tu as toute tes chances petite sirène ! »


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu1800/1800[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge1350/1350[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune1500/1500[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptyDim 3 Juil - 22:06
Let me Die







Tu as vu Childéric ? Je ne fuis pas. Je reste simplement là sous la pluie et les éclairs avec toi. Tout cela ne va pas durer, je le sais, mais je veux juste … rester là encore un peu. Juste un tout petit peu pour capturer l'instant dans mon cœur. Cette image, ce souvenir que j'en garderai pourrait très bien me sauver. Nous sauver. Non ? J'aimerai y croire, m'accrocher à cet espoir de toute mes forces. Mais je sais au fond de moi que ça ne va pas durer. Nous sommes dans deux mondes différents. Nous servons deux Dieux, deux causes bien distinctes. Je ne sais même pas si je pourrais accomplir la volonté de Poséidon. Elle suggère tellement de sacrifices humains. Ces hommes et femmes qu'Athéna m'a demandé de mettre sous ma garde. Je sais que ça ne va pas durer. Tout menace de s'effondrer d'un instant à l'autre.

Ne lâche pas ma main, Childéric.


Elle vit bien l'ombre fugace qui passa sur son visage, ses prunelles. Quoi d'étonnant après une telle révélation ? Pourtant, au-delà de la surprise, du choc, le Lion comprenait, ou tentait de réunir le puzzle. Les quelques pièces qu'il avait en sa disposition. Elle ignorait tout de la finalité d'Arbhaal. Son jugement, son verdict plutôt, le fait qu'il ait pu prétendre à l'armure du Sagittaire. Cette donnée était surprenante aussi et eut le don de la plonger dans une intense perplexité. Mais pour l'instant son esprit s'était focalisé sur les paroles précédentes du Saint. Être maman. Cette perspective ne la réjouissait pas autant qu'elle le devrait. C'était pourtant sur cela que le jeune homme avait porté toute son attention. Un enfant. Pourquoi s'être accroché à cela ? Sur cette donnée qui l'avait tant effrayé et la terrifiait encore ? Il pouvait lire l'hésitation dans son beau regard turquoise voilé par les cieux assombris au dessus de leurs têtes. Ce baiser, là, au creux de sa paume l'ébranla. C'était chaud et agréable.

Je sens mon cœur se serrer. Pourquoi suis-je si triste, Childéric ? Peux-tu garder cette main encore un instant ? Elle tremble, et je ne sais pas pourquoi. Tout se bouscule dans ma tête et je sens mes larmes se mêler à l'eau de pluie. C'est si difficile de contenir toute cette peine. Pourtant je ris, je m'y essaye. Je ne veux pas que tu sois triste toi aussi.

L'orage éclata plus proche encore. Si proche que la jeune femme ferma les yeux, serra sa main autour de celle de Childéric qu'il gardait prisonnière. L'enfant qu'elle fut avait pris le dessus sur la Générale atlante qu'elle était devenue depuis peu de temps en réalité. Blottie plus étroitement contre le Saint, ce ne fut qu'après coup qu'elle s'en rendit compte, s'écarta légèrement un peu confuse.

« Je ne sais pas … Je ne voulais pas savoir. Être influencée ni même … tu sais, je pense que ça a fait germer la graine de la discorde en moi. Éveillé un espoir. Effrayant. Ça implique tellement de choses et je ne suis pas certaine d'être prête. En sachant cela je savais que j'allais partir. Et … j'ai lutté, vraiment ! Si fort, si tu savais … Mais souviens toi de cette nuit où tu m'as vu presque morte. Mon monde venait de s'écrouler tout à fait. Je devais partir, on ne me laissait pas le choix. Je me sentais dépérir. Le poison de Lesath, le mien … cette blessure … » Elle désigna son œil blessé où trônait une cicatrice parfaitement nette, soignée convenablement. « Je sombrais dans la folie, j'entendais des voix qui me murmuraient des choses … horribles. Je sentais la pierre rouge autour de mon cou peser de plus en plus lourd. »

La Stella Rubius qu'elle ne portait plus désormais.

« Je pense que l'Océan me rappelait auprès de lui. Poséidon libéré … c'était inéluctable. Je me sens si faible, si manipulable. Mais j'ai décidé de prendre et non plus de donner. De choisir, d'être libre. Tu as raison Childéric. Comme je sais que je vivrais longtemps. Trop longtemps. Que j'aurais un fils, que je deviendrais une Sorcière Bleue puissante sous la garde d'Amphitrite. Mais ai-je désiré tout ça ? Est-ce que je veux vraiment de cette vie ? Ai-je le choix ? Ou va t-on encore me priver de mon libre arbitre d'une manière ou d'une autre ? Et si j'avais envie d'élever des chèvres avec toi, hm ? »

Un petit rire désabusé alors qu'elle leva son visage vers lui.

Ne lâche pas ma main Childéric, ne me laisse pas repartir.

Et pourtant quelque chose se brisa et la jeune femme se redressa avec lenteur, dénouant avec douceur ses doigts de ceux du Saint.

« Merci, Prince. »





© Never-Utopia


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-bleu260/260[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-rouge330/330[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] G-jaune216/216[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]   [Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] EmptyJeu 7 Juil - 0:20
    Le lion sentit la main de la jeune femme se refermer brusquement encore plus sur la sienne, de pair avec les claquements du tonnerre. Il sentit aussi le corps de la jeune femme se rapprocher encore plus, comme si l'orage l'avait pris avec sa garde baissée, comme si la colère des dieux et la fin du monde lui faisaient peur... Et comment ne pas la comprendre ! Il eut par contre un sourire légèrement amusé quand elle se reprit bien vite, se rend compte que, pendant quelques fractions de seconde, elle était revenu la petite fille qui avait toujours eut peur de l'orage. Le lion lui, n'avait jamais particulièrement eu peur de la foudre. Il avait toujours aimé la pluie et l'odeur particulière qu'elle dégage quand elle tombe un soir d'été, l'eau et la pluie, c'était symbole de vie et de renaissance de la terre. On l'avait élevé dans le respect de ces valeurs. Mais quand on vient du monde de la mer, la tempête et l'orage portent une tout autre signification... Celle de la mort et de la destruction.

    Il écouta calmement son amie lui parler. Au début de réplique, une pensée amusante lui vient en tête. Il repensa à l'histoire de sa vie que son maître lui avait raconté. Que le chevalier d'or en mission, que rien ne destinait à s'occuper d'un bébé, se retrouver avec à sa charge un nourrisson, le tout sur la route du retour vers la Grèce. Certes la relation qu'il avait eue après avec son maître était bien plus compliqué et malsaine qu'il n'y paraît mais l'histoire était là. On n'est jamais vraiment préparé pour ce genre de chose. Et il était certain que Nimue ferait une bien meilleure mère que Phocas n'avait été un père pour Childéric.

    Il ne put s’empêcher de faire une petite grimace quand la belle évoqua l'état pathétique dans lequel elle se trouvait. Oh oui que le lion s'en souvenait. Il s'en souvenait même trop bien. Comme si la simple évocation de ses souvenirs fit rugir la bête dans son cœur et il sentit les crocs de cette malédiction se verrouiller au plus profond de son âme. Il déglutit alors, conscient que de cette bête, viendrait sa faim, d'une façon ou d'une autre. Et que par elle, viendrait la fin de toute son humanité... Puis, il trouva la clef à un autre problème ! Il le savait et maintenant, il comprenait ! Tout ça n'avait été qu'un plan mis en place pour pousser la jeune femme dans les bras de la mer, ce rubis maudit était la cause de son changement d’allégeance et de tout ce mal qui lui avait été fait ! Mais à quoi comprendre si tout ça au final, n'était que les pions avancés par des dieux sur un échiquier qui les dépassent tous où, au final, le libre arbitre n'est qu'une simple illusion....

    Les mots de la jeune femme lui firent mal, sans qu'elle n'en ait l'attention. Choisir... Avait-elle seulement eut ce choix ? Libre, l'était-elle vraiment au fond ? Jamais aucun d'eux ne serait libre. Ils avaient enchaîné leur existence au pied des plus capricieux et cruels des maîtres, les dieux ! La suite par contre, choqua le lion d'or. Ainsi, la jeune femme vivrait longtemps... très longtemps. Le principe de la sorcière bleu était complètement inconnu au chevalier d'or et il n'en tient donc pas compte, la première réplique l'ayant plus marqué que la suite. Vivre longtemps. C'était là le pire cauchemar du guerrier d'or. Il le savait que, malgré les promesses, il ne vivrait pas vieux. Combien de temps porterait-il l'or, un an ? Deux ? Pas plus... Il était l'étoile filante qui allait disparaître pour retourner à l'oubli aussi vite qu'elle est venue, c'était ça, son destin à lui. L'aurait-il changé ? Non... Quoique le repos de la mort soit refusé aux chevaliers d'Athéna, il préférait sa vie de soldat à l'éternité, il n'avait après tout, était forgé que dans ce seul et unique but. Et en dehors de la guerre et du combat, il n'avait rien d'autre....

    Mais il sent le poids qui reposait sur lui et qui, en quelque sorte, l'encrait encore dans l'instant présent, se relever et se séparer de lui. Il laissa la jeune femme se relever et se relava à son tour. Mais il ne la laissa pas partir pour autant. Oh que non ! Fini le temps des fuites ! Il attrapa alors la jeune femme par les épaules et fit en sorte qu'elle soit tournée face à lui, les yeux dans les yeux !

    « - Et bien petit poisson, une longue vie de donne la possibilité de choisir plusieurs fois ! Et même le luxe de faire des erreurs et de pouvoir les corriger ! Tu auras le temps d'élever des chèvres avec moi et de me voir devenir vieux et triste et même te lasser de l'odeur des chèvres, ce qui risque d'arriver vite ! Mais tu resteras toi. Libre arbitre ou pas, c'est la seule chose qu'on ne te prendra jamais, à toi d'en faire ce que tu veux ! »

    Rien n'était vraiment simple... La vie normale d'un soldat ou la vie éternelle d'une sorcière. Mais dans tous les cas, pour eux deux, la mort ne serait pas un repos mais le début d'un nouveau combat que cette fois, aucun d'eux ne pourra gagner. Une longue agonie dans les mains d'Hadès. Un destin peu enviable mais auquel il s'était promis, sans forcément le savoir...

    « - Et puis, tu as l'éternité devant toi pour pouvoir vivre au jour le jour, ne pas avoir d'échéance, c'est être libre d'exister au final non . Mais après tout, rien n'est écrit dans la pierre et tout peut changer d'un jour à l'autre, le destin est capricieux et cruel. Surtout avec nous... »


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
 
[Mi Juillet 550 - île de Salamine] Absolution & malédiction [PV : Nimue]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Provinces byzantines-
Sauter vers: