Votez
I
II
III
IV
V


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
SilasSilasArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-bleu1650/1650[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-rouge1250/1250[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-rouge  (1250/1250)
CC:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-jaune1500/1500[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-jaune  (1500/1500)
Message [10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda]   [10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] EmptyLun 6 Juin - 14:35


Il était resté enfermé dans son temple durant des jours, il avait même demandé à ses serviteurs de venir le plus rarement possible, seule Iolas venait tous les deux jours pour rapporter à manger et à boire. Silas s'était renfermé sur lui même depuis la mort de Bélisaire. Il se sentait fautif, il avait manqué à son devoir, il le savait et on lui avait fait remarqué. Il s'en voulait, oui atrocement même, il avait laissé son cœur décider au lieu de sa raison et pourtant il avait promis de de ne pas le faire.

Cela n'aidait en rien la voix, la partie sombre en lui de se moquait et de lui rappeler encore et toujours sa faiblesse. Les jours passaient et ses interventions se faisaient plus violentes, plus nombreuses. Agressive et moqueuse, la voix ne voulait qu'une chose, prendre les devants, prendre le contrôle. Une seule solution pour Silas, la seule qu'il trouva pour le moment, plonger dans la méditation. Aller dans son univers profond pour s'ouvrir à l'univers global, s'enfoncer encore et encore au risque de s'y perdre.

Trois jours. Trois jours qu'il méditait sans bouger d'un poil. Assis en tailleur devant la fontaine du temple, il s'était perdu en lui, ou plutôt il s'était réfugié pour tenter de trouver quelque chose qu'il ne trouva pas. Il voulait revoir Methos, le sentir à nouveau et malgré cela rien, aucun signe de sa part... Pourquoi n'était-il pas intervenu alors qu'il avait autant besoin de lui, pourquoi ne voulait-il pas l'aider? Etait-il au final qu'une création de son esprit malgré le fait qu'Ainia l'avait ressenti elle aussi?

Il venait de sortir de sa méditation, elle l'avait fatigué alors qu'elle aurait du être apaisante. Une barbe de quatre jours sur le visage, chose qui ne lui ressemblait pas, il se passa un coup d'eau sur la tronche. Puis il but deux verres de vins d'affilée et sortie de son temple après avoir pris une pomme dans la coupelle de fruit de ses appartements. Il l'a croqua en montant les premières marches le menant au temple suivant, celui du Cancer. Les Saints du Cancer étaient reliés à la mort, Sunilda la nouvelle porteuse de la Gold Cloth devait être de même, elle aurait peut être des réponses sur le lien qui unit Silas et Methos à travers la mort...

Il avait fini sa pomme depuis un moment quand il passa l'entrée de la maison du Cancer. Son gardien l'avait surement senti mais par politesse, il stoppa sa marche après quelques marches.

_ Sunilda? Je suis Silas des Gémeaux, j'aimerai m'entretenir avec toi.





Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1825-silas-gold-saint-des https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1723-silas-gold-saint-des-gemeaux En ligne
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-bleu1150/1150[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-bleu  (1150/1150)
CP:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-rouge900/900[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-rouge  (900/900)
CC:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-jaune1350/1350[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda]   [10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] EmptyMer 8 Juin - 9:26

Sunilda.

Agacée, la jeune femme se retourna sur sa couche, se recroquevilla en position fœtale. La voix de sa gardienne se fit plus ferme et insistante mais la Sainte ne réagit toujours pas. Quand les mâchoires fantomatique de la louve éthérée se refermèrent sur son esprit, le Cancer, brusquement, se redressa le cœur battant. Tous ses sens en alerte, la belle avait sauté sur ses pieds, poignard en main. Une nouvelle attaque avait-elle été lancée sur le Sanctuaire ? Quelques secondes suffirent pour que la Nordique puisse se détendre.

Quelqu'un te demande, Sunilda. Un certain Silas des Gémeaux.

Sunilda fronça légèrement des sourcils, étonnée que quelqu'un vienne dans l'espoir de s'entretenir avec elle. Le Saint des Gémeaux. Ce dernier, elle ne l'avait jamais encore rencontré. Avait-elle rencontré grand monde au sein du Sanctuaire ? Pas vraiment. Hormis les Scorpions Rouges et Taureau Blanc … ses rencontres n'étaient pas nombreuses. Prenant soin de s'étirer, la brune délia ses muscles endoloris, s'approcha d'une cuve pleine d'eau et se mouilla rapidement le visage pour se réveiller. L'eau froide lui fit du bien, effaçant les dernières traces du sommeil et des souvenirs de ce rêve étrange qu'elle avait fait.

Enfilant une simple et longue tunique blanche, ne se préoccupant guère que celle-ci soit assez mal ajustée sur son petit corps menu et élancé, de l'air grave et triste qu'elle affichait avec ces yeux améthystes cerclés de noir, Sunilda traversa le long couloir sinueux et obscur qui la mènerait au parvis de son Temple. Très vite elle distingua une silhouette au devant d'elle et elle pressa le pas. D'une voix blanche, elle déclara.

« Suis-moi, je ne veux pas voir le Soleil aujourd'hui. »

Après quoi elle se détourna et fila avec vélocité en plein cœur de sa demeure. Ici il faisait très sombre. Une entêtante odeur d'encen masquait une fragrance pas identifiable et risquerait d'apporter une note d'inconfort pour les Gémeaux. Ici il régnait un étrange pouvoir. Ici, quelques bougies brûlaient çà et là sans jamais vaciller. Ils déambulèrent un moment dans une vaste pièce haute de plafond, aux quelques murs et hauts murs dressés comme des bibliothèques. Mais au lieu de contenir des livres et des ouvrages en tous genres, c'étaient des têtes d'hommes et de femmes qui étaient exposés dans une expression paisible. Absolue. Ils dormaient, tranquilles. Oh oui Sunilda avait conscience du caractère morbide de ce … cimetière. Mais une parcelle de la Porte des Esprits se trouvait ici, physiquement. Les Cancers en étaient les gardiens.

« Bélisaire n'est pas ici. »

Fit-elle d'un ton froid et détaché. Une drôle de déclaration, comme si elle avait voulu répondre à une interrogation muette de Silas. À moins qu'elle ne formulait en réalité une pensée à elle ? Une question qui ne trouvait pas de réponse, même dans ses songes.

« Que me veux-tu Homme-à-deux-Visages ? Un fantôme du passé se serait-il accroché par désespoir à toi ? »



[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
SilasSilasArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-bleu1650/1650[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-rouge1250/1250[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-rouge  (1250/1250)
CC:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-jaune1500/1500[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda]   [10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] EmptyMer 8 Juin - 17:26


Il vit au loin une petite forme habillé de blanc qui lui parla pour lui dire de venir à elle car elle ne voulait pas voir le soleil en ce jour. Silas esquissa un sourire à sa drôle de demande et s'avança donc dans sa direction. Le temple sentait fortement l'encens, on pouvait presque dire qu'il en puait, l'air était lourd, Silas savait ce que masquait la fumée, bien que n'ayant jamais vraiment connu Scythès, il connaissait ses pouvoirs et on lui avait enseigné le rôle qui pouvait endosser un Gold Saint du Cancer. C'est donc dans la fumée cachant l'arrière gout morbide de l'air qui s'avança, s'enfonça dans la quatrième maison zodiacale.

Certains pourrait dire que le temple du Cancer était morbide, lugubre. C'est vrai qu'au premier abord, cela n'était pas très confortable et une personne normal aurait fui bien vitre d'ici. Des dizaines et des dizaines de visages à l'air paisible trônait sur des étales. La remarque de Sunilda fit sourire Silas tout en resserrant son coeur. Il observant un moment les visages, s'arrêtant sur celui d'une jeune fille.

_ Qui sont donc toute ces personnes? Je ne pense pas que tu collectionnes le souvenirs de tes victimes...

Sunilda semblait douce malgré le brin de sauvagerie en elle. Silas s'approcha un peu plus du visage. Il connaissait la jeune fille, c'était l'une des filles d'un vendeur de fruit de Rodorio, celui chez qui il aimait aller acheter des pommes. Elle avait l'air en paix.

_ Tu serais une passeuse d'âme?

Le Gold Saint savait qu'elle était morte, tombait lors de l'arrivée des trois cardinaux à Rodorio, il ne put s'empêcher de serrer les poings, sa colère et sa tristesse montaient en lui, il inspira et expira. Ce n'était pas le moment pour cela. Au lieu de cela il se calma et passa son pouce sur la joue glaciale du visage, le regard triste.

_ Excuses-moi Démétria...

Quelques secondes après il se tourna vers Sunilda. Il remarqua enfin qu'elle était presque nue, ne portant qu'une grande tunique pas à sa taille qui créait un décolleté laissant voir une bonne partie de sa poitrine. Pas de masque sur le visage, il l'observait un moment, il était agréable à contemplait, bien moins que celui d'Ainia, elle avait elle aussi une beauté particulière.

_ Tu sais que normalement je n'ai pas à voir ton visage? Bélisaire était pourtant bien stricte sur cette règle qui de toi à moi ne me plait pas forcément. Bref tu m'as demandé ce que je faisais la...

Il stoppa sa parole, fit quelques pas vers la gauche. C'était une chose difficile à dire, une chose qu'il ne parlait à quasiment personne... Mais si elle était bien ce qu'elle était, elle serait une personne qui pouvait l'aider fortement, à comprendre, à savoir...

_ Un fantôme? Je ne pense pas, un esprit plutôt, une âme... Désespoir? Je ne saurais dire, j'espère plutôt par amour, par le lien qui nous unit...

Nouvelle pause. Il devait se lancer...

_ J'avais un frère... Methos... Mon jumeau... Il est mort lorsque je suis né... Je n'ai jamais pu le connaitre ni même me tenir deux secondes à coté de lui vivant, ni même lui tenir la main... La mort me l'a enlevé quand on m'a donné la vie. Et pourtant malgré cela, il intervient dans ma vie, quelque fois je le vois même et il me conseille aussi... Sunilda peux-tu me dire que c'est vraiment lui, que tout cela ne vient pas de mon esprit malade? Peux-tu m'aider à le retrouver, lui parler?

Il se tourna vers elle, elle pouvait voir une larme unique qui coulait de son oeil droit, il la laissa tomber au sol, elle serait la seule de la journée.





Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1825-silas-gold-saint-des https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1723-silas-gold-saint-des-gemeaux En ligne
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-bleu1150/1150[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-bleu  (1150/1150)
CP:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-rouge900/900[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-rouge  (900/900)
CC:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-jaune1350/1350[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda]   [10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] EmptyJeu 9 Juin - 21:07

Sunilda arrêta ses pas quand Silas contempla l'un des visages de la Porte des Esprits. Qu'il s'étonne de la présence de ces « vanités » sur les murs de son Temple était tout à fait normal. S'interroger sur la Mort était une chose naturelle. La craindre aussi. Mais pas la Sainte du Cancer qui tourna légèrement sa tête dans la direction des Gémeaux pour lui répondre.

« Non en effet, je ne suis pas une Collectionneuse. »

Une autre question, un simple hochement de tête pour toute réponse. La jeune femme ne désirait pas vraiment parler aujourd'hui. Comme elle ne désirait pas voir le Soleil. La lumière et toutes ces choses. La Guerre pesait encore sur son corps et sa conscience. La Mort de Scorpion Rouge aussi. L'état de Lesath également. Oui, comme elle le lui avait confié, elle n'était pas très douée pour ce qui était de la compréhension avec les « vivants ». Aujourd'hui et grâce au Scorpion, Sunilda voyait les choses autrement. Silas saurait-il voir au-delà de la surface des choses ? S'il devait faire une Odyssée avec elle, autant qu'il y soit préparé et elle assurée de son ouverture d'esprit. Un esprit étroit et fermé n'était que le reflet d'une âme tourmentée et muselée. Difficile de lui faire entendre raison. Deux-Visages serait difficile à appréhender.

La Nordique le laissa faire ses adieux avec cette jeune fille qu'il devait avoir probablement connu. Elle n'y prêta pas attention, ses yeux sondant les hauteurs de son Temple. Ce noir absolu qui les obscurcissaient. Puis elle capta le regard insistant qu'il lui glissait et l’interpréta comme une ancienne esclave attachée à son maître devait le faire. Sunilda y était habituée et n'en prit pas ombrage. La remarque sur le port du masque la fit pencher la tête sur le côté. Un haussement d'épaules plus tard, elle lui fit comprendre que ce sujet-ci n'avait pas d'importance. Ce qui revêtait une réelle considération pour la Passeuse d'âmes, c'était la manière dont Silas plongea brusquement dans ses doutes et incertitudes. Quelque chose de profond et obscur l'entourait en cet instant. Un fragment manquant ? Elle n'en était pas tout à fait sûre.

« S'il est vraiment mort alors oui, je le peux. L'histoire des Jumeaux, des Gémeaux est complexe. Il me faudra du temps pour percer le voile qui entoure ta Constellation. Car il s'agit bien de cela, en définitive. Mais … tu vas devoir en payer le prix, tu en es conscient, Deux-Visage ? »

Sans attendre de réponse, l'ancienne esclave de la maison Batiatus s'enfonça plus profondément dans les ténèbres de son Temple. Qu'il la suive et il découvrirait une petite pièce baignée par la lumière du Soleil. Un atrium. Elle n'entra pas dans le cercle de lumière. Là elle attendit. Elle attendit que de l'ombre, l'homme s'avance dans la lumière.

« Tu vois cette petite coupelle là-bas ? Ce poignard ? Il faut que tu mêles ton sang au mien. Quelques gouttes suffiront. Apporte la moi ensuite. Je ne dois pas entrer sous le regard du Soleil. »

Après quoi elle prit place en tailleur, fermant les yeux pour se concentrer. L'odeur de l'encens était ici plus forte que partout ailleurs …



[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
SilasSilasArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-bleu1650/1650[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-rouge1250/1250[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-rouge  (1250/1250)
CC:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-jaune1500/1500[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda]   [10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] EmptyLun 13 Juin - 10:42


Il l'a suivait dans l'obscurité de son temple et lorsqu'il l'eaut rejoint en quelques pas, il répondit à sa dernière phrase.

_ Le prix? Qu'est-ce qui pourrait être plus douloureux qu'un trou béant dans mon corps et dans mon âme? Vingt-deux ans que je vis avec cela...

Le disait-il pour elle ou plus pour lui? Lui-même n'aurait su le dire en vérité. Il ne saurait dire pourquoi mais il se sentait bien avec elle. Silas avait confiance en Sunilda alors qu'en fait cela était leur véritable première rencontre, la croiser à distance n'étant pas ce qu'on pouvait appeler une rencontre. Son rôle de passeuse d'âme était-il en cause de cette confiance? Était-ce juste la personne avec son petit air sauvage? Une énigme que voila...

A sa demande il allait dans la lumière solaire. Le rituel le fit sourire. Il repensa à sa mère qui l'aurait maudit au nom du Seigneur et de son fils Jésus Christ de commettre un tel acte païen. Si seulement la pauvre avait su ce qu'il savait maintenant, si elle avait que le dieu unique n'était qu'invention d'une trinité divine pour réunir le peuple puis le tenir en laisse. Si elle avait su qu'un dieu du panthéon grec avait ensuite manipulé l'église en la contrôlant. Serait-elle vivante au lieu d'être morte à petit feu dans son couvent? Serait-elle vivante si elle avait su tout cela, lui aurait-elle pardonner qu'il soit en vie lui et non Methos? Il prit le poignard et se lacera la paume de sa main gauche, laissant ensuite son sang couler dans la coupelle. Serra la main ensuite pour diminuer le saignement, il reposa la lame et apporta son sang à Sunilda qui se terrait dans l'ombre. L'idée d'un rituel entre la lumière et l'obscurité ne put l’empêcher de penser à sa constellation, la dualité qu'elle représentait.

_ Voila ma contribution Sunilda. Que dois-je faire maintenant?

"Et si tu allais rechercher le couteau et tu lui plantais entre ses deux petits nichons?" Alors qu'il se pensait en sécurité et à l'abri de la voix, celle-ci était revenue. N'ayant plus la coupelle en main, il appuya sur la plaie de sa paume pour faire taire le démon qui l'habitait, la noirceur en lui... Sunilda avait-elle ressenti la lutte interne en Silas? Voyait-elle vraiment son double visage et la lutte intestine qui se passait dans son esprit?





Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1825-silas-gold-saint-des https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1723-silas-gold-saint-des-gemeaux En ligne
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-bleu1150/1150[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-bleu  (1150/1150)
CP:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-rouge900/900[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-rouge  (900/900)
CC:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-jaune1350/1350[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda]   [10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] EmptyMar 14 Juin - 21:51

Elle attendit sans mot dire, n'esquissa qu'à peine un léger haussement d'épaules quant au prix qu'il devait payer, ou avait déjà payé selon ses dires. Sunilda ne voulait pas se perdre en palabres, pas maintenant qu'elle était toute absorbée dans sa concentration. Patiemment, en posture méditative, mains placées en coupe, la belle respirait de plus en plus lentement, s'enveloppait d'un manteau d'énergie opalescent. La coupelle placée en face d'elle, Sunilda rouvrit les yeux, observa longuement le liquide qui dansait de plus en plus vite dans le récipient. Par sa simple volonté, leurs sangs se mélangeaient, leurs Destins aussi quelque part … La magie écarlate était très puissante et à manier avec prudence. Cela aussi, la Nordique le savait, sa gardienne n'ayant eu de cesse de lui rappeler cette leçon-là. Un index se posa sur ses lèvres vermeilles, intimant le silence à Silas.

Tout en psalmodiant des propos dans sa langue maternelle, la jeune femme se pencha en avant pour tremper ses doigts dans le bol, les porter ensuite vers ses joues. Elle traça deux traits sanglants sur ces dernières, eut un léger sourire. Le lien était fait.

« Momenti Nomen. Il faut que tu prononces son prénom maintenant Silas. Il faut l'appeler. »

Il y eut subitement des murmures. D'abord faibles et étouffés puis, tout à coup sonnant comme un chant mortuaire. Une belle oraison. C'était à Silas de souffler sa propre prière ! À elle, Sunilda, de capturer l'âme en question. Lui faire traverser les Portes une nouvelle fois … Et à mesure qu'elle se concentrait sur sa tâche, toute absorbée comme elle l'était la jeune femme se sentait très légère. Ses cheveux avaient pris une teinte immaculée alors que deux grands yeux devenus rouges détaillaient le Saint des Gémeaux.

« N'aie pas peur pour moi, je ne serai que le lien entre vous deux. »

Le corps de Sunilda s'affaissa d'un seul coup. Une forme éthérée prit forme au dessus de lui, familière et blanche. Lumineuse non pas comme un soleil mais telle la lune pleine trônant en majesté parmi les étoiles et sa trame ténébreuse. Sa voix n'était qu'un chuchotis à peine audible alors qu'elle glissa jusqu'à Silas.

« Ne songe pas à ta blessure et à tes tourments, concentre toi uniquement sur lui. »



[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
SilasSilasArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-bleu1650/1650[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-rouge1250/1250[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-rouge  (1250/1250)
CC:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-jaune1500/1500[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda]   [10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] EmptyJeu 16 Juin - 11:34


Sunilda lui intima le silence et il respecta la parole de la passeuse d'âme. Il était tranquille en apparence mais son ventre se tordait d'une étrnge peur, allait-il enfin s'entretenir avec Methos par sa propre volonté? Allait-il le voir car il le voulait et non parce que son frère arrivait à percer le voile de la mort? Le cosmos du Gold Saint était étrange, il respirait la mort mais pas la morbidité, la mort calme et douce comme celle lors d'un recueillement, d'un prière pour une personne que l'on aimait. Il devait maintenant l'appeler et c'est ce qu'il fit.

_ Methos. Methos je te demande de me rejoindre, moi ton frère Silas.

Le Gold Saint commença à entendre d'étrange murmure, dans un certain cas il en aurait surement eu peur mais il se se sentait en sécurité avec Sunilda c'était une chose bien étrange. Parlant d'étrangeté, la chevelure brune du Cancer blanchissait alors que son regard devenait écarlate, Silas sentait le voile du monde des morts craquer petit à petit, la sensation qui lenvhaissait était un mélange de peur et de joie. Puis Sunilda s'écroula mais le Saint ne fit rien, il vit une forme blanche quitter le corps juste après, forme qui disparut mais l'homme avait compris et en s'inquiétait. Il l'entendit lui murmurait à l'oreille, sa voix était douce, Silas espérait qu'il entendrait cette voix quand l'un des envoyés de la mort viendra lui enlever sa vie. C'est alors qu'apparut devant lui celui qui était la cause de tout ceci.

_ Methos...

Une copie conforme de Sils se trouvait devant lui, à l'exception de l'armure d'or, rien ne pouvait les distinguer. Il semblait plus souriant, plus détendu que son cadet, on ne ressentait qu'amour et joie de l'entité, de l'âme qui avait pourtant grandie aux Enfers.

_ Silas, c'est un bonheur de te revoir. Je dois te remercier aussi jeune demoiselle. Pourquoi m'avoir appelé mon frère? Qu'est-ce qui te tourmente?

Silas fit un pas vers le fantôme de son frère, vers la vision de ce qu'il serait s'il avait vécu. Il voulait le prendre dans ses bras mais il se ravisa. Il ne pouvait pas le sentir, il le voyait et pourtant, il ne pouvait toujours pas le toucher.

_ Je... Je me perds... Je n'ai plus la force de lutter contre elle. La nature noire, le coté sombre... Ça me gangrène, me ronge et petit à petit prend le contrôle... Aides-moi s'il te plait, aides moi à la combattre.

Le fantôme de Methos s'avança et déposa sa main non physique sur l'épaule de son frère. Silas la sentit, il sentit la chaleur de l'esprit ce qui le toucha profondément. Pour la première fois de sa vie, il ressentait physiquement son frère. Des larmes naquirent et il ne les retint pas.

_ Je ne peux rien faire pour toi Silas, ce combat se passe en toi, il est interne. Tu dois lutter, luttes! Combats cette noirceur, combats tes peurs et repousses ta haine! Fais le pour moi, fais le pour Ainia, pour Childéric. Fais le pour les Saints, pour Athéna! Fais le pour toi!

_ Je vais essayer... Non je le ferais! Tu me manques tant, j'aimerais tant te connaitre, te parler plus souvent...

_ Il n'est pas encore temps pour cela. Lorsque tu seras vieux et que tu auras rempli ta mission de Saint, je serais la à attendre et nous vivrons la vie que nous n'avons pas eu pour l'éternité. Promets moi de vivre, de vivre longtemps, vis ta vie ainsi que la mienne mon frère. Je dois te laisser maintenant, rester ici trop longtemps n'est sûr pour aucun de nous, les âmes ne sont pas libres tu le sais... Au revoir mon frère, je reviendrais te voir dans tes rêves en espérant t'y retrouver toi et toi seul...

La forme humaine de Methos s'effaça, passant de la copie de Silas à celle d'une petite sphère cosmique, une âme puis elle disparut. Parti, il était reparti mais Silas nn s'en trouva pas triste. Il avait regagné une certaine confiance en lui, du courage et il espérait bien en finir avec la voix. Il fallait qu'il trouve une solution pour la faire taire, que ce soit l'expulser de son esprit ou l'absorber... Il se dirigea alors près du corps endormi de Sunilda, le releva pour la prendre dans ses bras le temps qu'elle revienne à elle.






Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1825-silas-gold-saint-des https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1723-silas-gold-saint-des-gemeaux En ligne
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-bleu1150/1150[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-bleu  (1150/1150)
CP:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-rouge900/900[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-rouge  (900/900)
CC:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-jaune1350/1350[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda]   [10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] EmptySam 18 Juin - 14:21

Drapée dans un parfait silence, Sunilda, par respect, s'était effacée pour laisser les deux frères converser à leur aise. Ils n'avaient pas beaucoup de temps devant eux et ces quelques minutes semblaient faire leur office. Silas paraissait plus en paix, c'était en tout cas le sentiment de Sunilda qui, sans un bruit, tournoyait autour d'eux dans les ténèbres. Ombre immaculée. Un petit sourire s'était même installée sur son faciès. À la fin de l'échange l'âme, à la demande de la Sainte, repartie d'où elle était venue. Et la jeune femme finit par s'agiter doucement entre les bras du Gémeaux. Son œil améthyste contempla un moment la jeune homme sans mot dire, avant de lui demander, toujours sans un mot, de la relâcher. Elle s'approcha alors du mur, regarda le visage qui venait d'apparaître dans l'une des cavités laissées vides.

D'un geste de la main, la brune demanda à Silas d'approcher. Le visage de Methos était apparut, paisible et serein, les yeux clos, un léger sourire aux lèvres. La Cancer se baissa mit alors sur la pointe des pieds pour aller embrasser le front du défunt qui venait de regagner sa demeure paisiblement.

« Tu pourras venir le voir quand tu veux, Deux-Visages. C'est le cadeau que je te fais. Prend en soin. La prière est importante et sache qu'il t'entendra toujours. Surtout ici. Tu feras comme chez toi. C'est peut-être mon Temple mais c'est aussi un lieu de recueillement. Je ne voudrais pas être la seule pleureuse ici. »

Un nouveau sourire et elle s'écarta pour le laisser faire ses adieux à son frère. Un petit pincement au cœur, la main de la jeune femme se crispa sur sa poitrine. Elle aussi, elle aimerait tant pouvoir prier pour sa famille qu'elle avait perdu dans les flammes. Par représailles et vengeance d'un être jaloux, assoiffé de pouvoir. Ses frères, son père … elle ne pouvait pas les nommer. Pas encore et cela lui était douloureux. Trop peut-être. Son regard se porta vers la lumière qui tombait à l'oblique de l'atrium.

« Je vais retourner me coucher. À plus tard Gémeaux. J'ai été ravie de te rencontrer. »

Sur ces mots la belle se retira dans les ténèbres y rechercher un peu de cette lumière qui lui manquait. Taureau Blanc.



[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
SilasSilasArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-bleu1650/1650[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-rouge1250/1250[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-rouge  (1250/1250)
CC:
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] G-jaune1500/1500[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda]   [10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda] EmptyMar 21 Juin - 17:03


Sunilda avait repris ses esprits, du moins, elle était revenue dans son corps physique et elle en reprenant le contrôle. Elle fit comprendre à Silas de la lâcher. Elle se dirigea vers l'un des murs contenant les visages des défunts, un nouveau venait d'apparaitre c'était le sien, non celui que Methos aurait actuellement s'il avait vécu. Sunilda lui avait fait ce cadeau, la possibilité de parler plus facilement à son frère. Une nouvelle larme naquit, elle ne savait pas ce qu'elle venait de faire pour lui, c'était une chose merveilleuse.

_ Je ne saurais trouver de mots suffisants pour te prouver toute ma gratitude Sunilda. Je tacherai de te rendre la pareille un jour. N'hésites pas à venir me voir si tu a besoin de quelque chose un jour.

Il la regarda ensuite prendre congé de lui, il la salua avec toute sa politesse et son amitié ainsi que son respect.

_ Reposes-toi bien tu le mérites. J'espère te revoir bientôt Sunilda.

Il se tourna à nouveau vers ce visage si familier. Silas savait que l'esprit de son frère n'était plus la, mais voir ceci sur le mur l'apaisait. Il se sentait bien, serein et en sécurité. L'aura de son jumeau, sa présence l'auréolait encore et cela avait comme résultante un certain bien être. La voix avait reculé, il le savait, il le sentait clairement. Il espérait que cela durerait plus que quelques heures, que l'impact d'avoir revu Methos et de lui avoir parlé aurait une certaine force pour stopper le processus ou le calmer du moins. Il resta encore quelques minutes puis toucha de son poing fermé le front du visage de Methos. Il s'écarta alors et prit la direction de la sortie pour rejoindre sa propre demeure. Le reste de la journée allait être bonne, il était temps de faire revenir Iolas et sa famille près de lui.






Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1825-silas-gold-saint-des https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1723-silas-gold-saint-des-gemeaux En ligne
 
[10 juillet 550] La mort fraternelle [PV Sunilda]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Cancer-
Sauter vers: