Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 31 Août 2020)
 
Partagez
 

 [Juillet]Visite familiale [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Juillet]Visite familiale [Solo] G-bleu1200/1200[Juillet]Visite familiale [Solo] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Juillet]Visite familiale [Solo] G-rouge1350/1350[Juillet]Visite familiale [Solo] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Juillet]Visite familiale [Solo] G-jaune1200/1200[Juillet]Visite familiale [Solo] V-jaune  (1200/1200)
Message [Juillet]Visite familiale [Solo]   [Juillet]Visite familiale [Solo] EmptyLun 13 Juin - 17:45
Il ne savait plus comment ou grâce à qui, mais il s’était souvenu qu’il n’avait pas rendu visite à sa famille adoptive depuis son retour des prisons des Saints. Un comportement inacceptable, même pour lui. Edwald avait toujours été juste avec lui, depuis le moment où il l’avait adopté jusqu’au moment où il l’avait conduit jusqu’à Asgard pour qu’il puisse parfaire sa formation. Quant à son épouse, Rudi, bien que sévère et intraitable, elle l’avait toujours couvé. Il trouvait donc son comportement injuste, voir ingrat. S’il existait bien quelques personnes qu’il respectait et aimait vraiment, c’étaient eux. Car nul doute que son père avait appris ses mésaventures : il l’avait accompagné en partie durant son transfert et il s’était certainement régulièrement tenu informé des évolutions de son fils. Bien que n’appartenant pas à Asgard, il était un soldat. Et avait combattu à l’époque où l’armée avait été défaite par celles des Saints. Il imaginait sans mal la tête de ce dernier lorsqu’il avait reçu l’information de son arrestation.

C’est pourquoi, une fois quelques affaires réglées, il prit la direction du village dans lequel vivait son père. Depuis qu’il avait promis de servir la Prêtresse, il n’avait pas eu beaucoup de temps. Du moins serait-ce l’argument qu’il donnerait à Edwald. Ce dernier allait lui mettre la tête au carré mais cela l’amusait d’avance de l’imaginer essayer de cogner son géant de fils. Ayant endossé un manteau large afin de masquer à la vue de tous son imposante lame, il rabattit la capuche et entreprit le petit périple qui le mènerait à place. Cela ne prendrait pas plus d’une demi-journée, ce qui n’était rien au regard des reliefs de la région.

Alors qu’il marchait, une part de son esprit était accaparée par la dernière réunion à laquelle il avait participé. Outre les tensions habituelles qui en étaient ressorties, c’était surtout la nouvelle de la guerre prochaine qui avait attiré son attention. La Prêtresse avait raison de dire que certains n’approuvaient pas ses décisions. Il l’avait vu de ses yeux. La rumeur s’était rapidement répandue. Les soldats se devaient d’obéir. Il apparaissait pourtant qu’un noyau dur résistait. S’ils devenaient un danger pour sa Prêtresse, il se chargerait de les faire taire à jamais. Telle était sa mission. Il savait que Toryald irait dans son sens. Hakon aussi, malgré sa grande gueule. Mais les autres… Le visage d’Alvis lui revenait sans cesse en tête. Il n’avait pas encore eu le temps de l’attraper depuis leur rencontre. Et espérait que cela arriverait vite. Ses poings le démangeaient et il escomptait bien l’abattre prochainement. Pas pour récupérer son ancienne armure – cela ne fonctionnait pas ainsi et il commençait à apprécier la présence de Sköll – mais plutôt pour montrer à ce petit avorton qu’il n’était pas le premier venu. Haldor avait sa fierté. Mal placée, certes, mais de cela il s’en moquait. La mort seule de cet idiot le satisferait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Juillet]Visite familiale [Solo] G-bleu1200/1200[Juillet]Visite familiale [Solo] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Juillet]Visite familiale [Solo] G-rouge1350/1350[Juillet]Visite familiale [Solo] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Juillet]Visite familiale [Solo] G-jaune1200/1200[Juillet]Visite familiale [Solo] V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Juillet]Visite familiale [Solo]   [Juillet]Visite familiale [Solo] EmptyJeu 23 Juin - 10:47
Le vent s'était levé. Apportant avec lui la grêle et la pluie, deux éléments qu'il détestait mais qu'il se devait de subir tant la région était propice à ce genre de catastrophe. Depuis que quelques-uns de ses dons s'étaient révélés, le colosse devait admettre que quelque chose avait changé en lui. Les éléments ne le gênaient plus comme par le passé. Mieux, il maîtrisait désormais quelques techniques directement liées à la glace. Une bonne chose selon certains. Mais qui ne pouvait que déranger parfois Haldor, pour qui cela était assimilée à de la magie. Et il détestait la magie. Fort heureusement, sa lame était toujours là pour lui rappeler qui il était vraiment. Cela lui suffisait.

Alors qu'il sortait enfin de l'une des forêts bordant le village natal de son père adoptif, il perçut au loin l'ombre de son île. Cette île où il avait passé tant de temps à s'entraîner, nuit et jour, afin de perfectionner ses talents de guerriers. Edwald s'était donné du mal pour lui enseigner ce qu'il s'avait aujourd'hui. Un étrange sourire s'étira sur ses lèvres alors que quelques réminiscences du passé lui revenaient en mémoire. Il était heureux. Cette période n'avait pas été de tout repos, certes, mais ses problèmes d'hier lui paraissaient dérisoires face à ceux d'aujourd'hui.

Réajustant sa capuche afin de ne pas laisser trop de prise au vent, des murmures attirèrent son attention. Là, à quelques mètres de lui, quelques badauds semblaient eux aussi redescendre vers le village ne contrebas, les panières sur le dos chargés de bois. Pas étonnant avec ce froid, même si la période était plus propice aux accalmies. Reconnaissant certains des visages, il s'approcha d'eux. L'un d'eux, un homme fortement charpenté, houspillait le plus jeune, le traitant de gros paresseux. Cela le fit glousser, attirant par la même l'attention sur lui.
    - J'peux savoir c'qui te fait rire, étranger ? C'est de moi que tu te moques ? J'te préviens, je ne suis pas d'humeur. Passe ton chemin.

Oui, certaines choses ne changeaient pas. Il était bon de revenir à la maison. Poussant un bref soupir, il abaissa sa capuche, dévoilant son visage et laissant apparaître dans son dos son propre chargement : sa lame massive. La surprise se peignit immédiatement sur le visage du rustre avant que l'ébauche d'un sourire prenne le relais.
    - Eh bah ça alors !!! Le p'tit Haldor qui revient au bercail !

Les deux hommes s'empoignèrent brièvement, tandis que les autres les observaient avec une crainte respectueuse. L'homme en question n'était pas n'importe qui, évidemment. Ami de la famille, il avait été soldat sous les ordres de Edwald. Autant dire qu'ils se connaissaient parfaitement.
    - C'est bon de te revoir, Karl. J'vois que t'es toujours aussi tendre avec les jeunes ? File-moi ça, gamin, sinon demain on y est encore.

Il attrapa le sac emplit de bois et le déposa presque sans effort sur son épaule, tenant la sangle comme il tiendrait un simple sac à dos.
    - Tsss ! Des mollusques que cette nouvelle génération. M'enfin ! Rentrons, ils nous attendent au village. Ton père sait que tu déboules ?
    - Nan. J'étais en mission depuis quelques temps et j'ai pas eu l'temps d'aller l'voir depuis mon retour. J'resterais pas cinquante ans. Quelques jours tout au plus. Mais ça f'ra plaisir au vieil ours.

Ainsi prirent-ils la direction de leur demeure. Partageant quelques souvenirs et riant du temps qui passait. Alors que les maisons apparaissaient enfin, Haldor s'aperçut qu'aux portes d'une des entrées du village se tenaient des hommes en armes. Epées sur le côté, vigilants. Les sentinelles les saluèrent rapidement. Intrigué, il tourna son visage vers Karl. Celui-ci, haussant les épaules, prit sur lui de lui expliquer.
    - Y'a quelques jours, nous avons essuyé une attaque en règle d'une tribu de nomades. Des guerriers itinérants qui ont cru bon de venir piller nos récoltes. Bah ! On les a repoussé ces imbéciles. Mais voilà. Depuis, on préfère se montrer prudent. C'est qu'on les a encore aperçu hier, à rôder comme des voleurs près d'ici. Deux de nos chasseurs ne sont pas revenus de la forêt. A mon avis, ce sont eux les coupables. Pour ça qu'on sort en groupe. Et qu'on a armé nos gars.

Les infos en tête, il salua une dernière fois Karl avant de déposer le tas de bois près de la réserve puis prit le chemin le conduisant vers la demeure de ses parents. Il ne lui fallut guère qu'une poignée de minutes pour y parvenir. Cognant de ses grosses paluches la porte de sa demeure, il entendit son père grogner de l'intérieur tandis que la voix de sa mère tentait de l'apaiser. Lorsque la porte s'ouvrit sur le visage fermé de son père, Haldor éclata de rire. Une chaise à l'intérieur se renversa lorsque la seconde ombre, celle de sa mère, poussa Edwald pour se jeter dans les bras de son fils. La stupéfaction se changea alors en joie.

Ils se retrouvaient enfin après bien des mois sans nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Juillet]Visite familiale [Solo] G-bleu1200/1200[Juillet]Visite familiale [Solo] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Juillet]Visite familiale [Solo] G-rouge1350/1350[Juillet]Visite familiale [Solo] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Juillet]Visite familiale [Solo] G-jaune1200/1200[Juillet]Visite familiale [Solo] V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Juillet]Visite familiale [Solo]   [Juillet]Visite familiale [Solo] EmptySam 8 Oct - 13:53
Le repas se terminait dans la bonne humeur. Les retrouvailles faisaient du bien à chacun et personne n'osait réellement parler de ce qui s'était passé pendant l'absence du fils prodigue. Son père lui-même taisait ses pensées même si le colosse ne se faisait pas d'illusions : sa caboche devait tourner à plein régime sans le moindre doute. Les banalités d'usages terminées, et comprenant que son fils et son époux avaient à parler, la matriarche embrassa Haldor sur la joue avant de regagner sa cuisine, demandant à ses hommes de sortir. Ils s'exécutèrent, riant au passage de l'autorité naturelle de la seule femme de la maison.

L'air était froid mais revigorant, surtout après cette atmosphère étouffante. Ils avancèrent quelques mètres sans dire un mot, profitant de la clarté de la lune. Sous ses bottes, le sol craquait. Au loin, le hurlement des loups cassait le silence. Tout paraissait si paisible. Ces terres lui avaient vraiment manquées. Le contraste avait ce qu'il avait entendu à peine quelques heures auparavant était stupéfiant. Dire que cette contrée éloignée était au centre de quelques pillages...
    - Parait qu'il y a deux ou trois guerriers qui rôdent dans l'coin ?

Fallait bien percer le silence. Un sourire s'amorçait déjà sur les lèvres d'Edwald. Il prit toutefois le temps avant de répondre. Peu habitué à tant de précaution de sa part, le gardien de Mizar le regardait avec insistance. Enfin, il répondit.
    - C'est plus que deux ou trois soldats, fils ! Une tribu de nomades plutôt, qui s'est posé dans la forêt le temps de refaire leur stock. Sauf que dans l'coin, bah y'a que notre foutu village. Ernest est parti avec son fils à la chasse. Sont pas r'venus. Un coup à eux, s'tu veux mon avis.

Peu de risque en effet que ce soit autre chose. Ernest, il le connaissait. Un sacré bon traqueur. Pas une bête de ces bois aurait pu lui faire la peau. Ainsi hochait-il du chef pour lui faire comprendre qu'il avait saisi. D'autant qu'il s'en souvienne, lui et son père n'avaient jamais eu de rapport très basique. En dehors des entraînements rudes, en dehors des discussions sur les guerres et autres joies de ce type, jamais ils n'avaient eu de discussions normales. D'ailleurs il ne s'en plaignait pas. Mais pas étonnant alors que l'idée lui ait germé dans le crâne.
    - Z'avez fait une battue ?

Le vieil homme haussa les épaules.
    - Et à quoi bon ? On était pas assez. Karl est rentré hier. D'autres sont encore dans le village voisin. Et nos patrouilles restent ici pour protéger le village. Vais pas y aller solo, hein !

Pas faux. Mais cette fois, l'était pas seul.
    - J'viens avec toi. De toute façon, tu veux qu'on fasse quoi d'autre ce soir ? Va t'chercher une bonne arme, on part en chasse.

Sous son air du "à quoi bon", Edwald ne trompait personne et surtout pas son fils. Il ne se fit pas prier pour aller chercher son propre sabre, ainsi qu'une tenue qu'il portait alors qu'il était encore soldat. Il avait beau avoir vieilli, Ed' était un soldat émérite. Ainsi partirent-ils en direction des bois voisins. Bien que la nuit soit là, la lune était pleine. Idéale pour la chasse... Même si le gibier du jour risquait d'être un poil plus coriace.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
 
[Juillet]Visite familiale [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: