Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CuchulainnCuchulainnArmure :
Augure

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-bleu260/260[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-rouge240/240[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-rouge  (240/240)
CC:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-jaune356/356[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-jaune  (356/356)
Message [Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric)   [Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) EmptyVen 17 Juin - 0:47
Rencontre décisive
Cela faisait bien deux semaines que les choses s'étaient mises en place au sein du Sanctuaire, cela faisait aussi deux semaines que le nouveau Pope tentait de rassurer les uns et les autres sur la perennité de son autorité au nom de la Déesse de la Guerre. Il était clair que si la discussion était le meilleur moyen pour certains, il en serait autrement pour les autres. Akritès savait parfaitement que les derniers rapports entre Bélisaire et Childéric du Lion avaient été pour le moins tendus et difficiles à cause de la disciple de Lucius ! Il comptait bien résoudre cela sous peu aussi de toute façon. Après quelques heures de marche, l'ancien Chevalier des Poissons entrait dans l'antre du Lion.

Peu de temps avant son accession au trône, il avait envoyé Reba du Lionnet en Egypte. Les lieux avait changé un peu. Une forme de tension animale avait repris sa place ici et le Pope sentait bien que le Maître des lieux avait repris sa place au sein des douze temples du Zodiaque. Au contraire de Bélisaire qui se baladait sans cesse avec sa garde personnelle, il n'en était pas de même avec Akritès. Fierte ? Non, simplement une certaine confiance en soit, il ne comptait pas s'entourer d'hommes qui pouvait mourir de sa propre faiblesse. Alors qu'il restait dans ses pensées, des bruits de pas se rapprochaient de lui et c'était inutile de poser des questions sur la personne qui était là.

Le Lion entrait en scène et d'un oeil simple, il regardait les onces de cosmos qui se dégageaient de lui. D'un geste de la main, Akritès le saluait simplement. Pas de masque ou de de simagrées politcardes, le nouveau Pope était proche des siens et ne démontrait son pouvoir régalien qu'en la présence des étrangers du Domaine sacré.

- Salut ! Je viens te voir sur notre dernière rencontre dans le temple du Bélier.

Un sourire amical suivait ses mots. Il ne demandait pas de révérence ou un truc du genre, juste le respect de sa fonction. C'était la raison en partie de sa présence et Akritès voulait éclaircir ce point devant lui.



[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-bleu260/260[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-rouge330/330[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-jaune216/216[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric)   [Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) EmptyVen 17 Juin - 16:41
    Le lion était revenu de l’île de Salamine où il avait passé un peu de temps avec l’ancienne guerrière du poisson. Cette rencontre l’avait quelque peu chamboulé il faut dire. Mais au moins, il avait pu terminer cette conversation qui n’avait été terminé et repartir sur quelque chose d'autres. De différent. Il avait pu profiter une dernière fois de la paix. Une paix éphémère qui mourrait bientôt et qui sait, la prochaine fois que leur route se croiserait, peut-être seraient ils obligé de s’entre-déchirer. Voir pire, se s’entre-tuer. Leurs intérêts n’étaient maintenant plus les mêmes, opposés. Même si leurs dieux avaient pour le moment un accord tacite de non-agression… Tout ça ne durerait pas. Childéric le savait et Nimue certainement aussi.

    La vie avait recommencé à prendre dans son jardin et il avait reçu l’arbre qu’il était parti cherché à Athènes quelques jours avant que tout n’explose. Il repensa à cette étrange femme qu’il avait également croisée dans le vieux temple d’Athéna où il avait prié. Il profitait du soleil d’été pour travailler la terre au-dehors du temple du lion. Le lion, après une bonne partie de sa journée passée donc les pieds dans la terre, décida qu’il était temps pour lui de s’arrêter et se dirigea vers son temple. Il se débarbouilla la figure et les mains. Il prendrait le temps des ablutions plus tard, la journée était encore loin d’être terminée et il comptait bien encore forcer ce corps de soldat qui est le sien. Il prit soin alors de passer son armure d'or, sans avoir mis la côte de maille qu'il arborait habituellement au dessous pour couvrir ses flancs. Il exposait ainsi les larges cicatrices immondes que lui avait laissé l'ancien cardinal de la pestilence.

    Il revêtit alors son armure d’or et attrapa quelques fruits dans ses appartements avant de se diriger vers l’est du temple. Entre-temps, il avait senti le cosmos qu’il identifia comme étant celui du Pope se présentait. Il ne l’attendait pas spécialement aujourd’hui et le lion d’or pensa d’abord qu’il voulait simplement se rendre plus bas dans le Sanctuaire. Il répondit donc au salut du chef des chevaliers quand il le fit dans sa demeure. L’entrée en scène était déjà complètement différente de celle de Bélisaire. Pas de garde rapproché, pas de marques extérieures de son grade et de son rang. D’emblée, il faisait une relativement bonne impression au lion d’or. S’il ne s'était pas révélé comme un cheveu sur la soupe, les choses auraient sûrement pu être différentes. Mais les évènements avaient fait que. Oh, c’était donc le lion d’or qu’il venait voir. Childéric lui lança alors l’une des pommes qu’il avait dans les mains. Et croqua d’abord dans l’une des siennes.

    « - J’apprécie votre démarche Grand Pope. Je pense en effet que nous avons de nombreuses choses à vous dire. Si vous voulez bien vous donner la peine. »

    Le ton du lion était cordial et correct. Il voulait d’abord entendre ce qu’il avait à dire avant de poser ses propres réclamations. Il avait semblé, malgré tout, dans le premier temple, plus enclin que son prédécesseur au compromis et à la confiance, ce dont avait cruellement besoin Childéric. Et chose qu’avait perdue Bélisaire. Le lion d’or emmena donc le Pope dans l’aile est de son temple, proche de la sortie menant aux maisons inférieures. Là, il avait aménagé un petit salon pour recevoir ses invités. Il fit donc signe au Pope de prendre place sur l’une des banquettes et s’absenta quelques instants pour aller chercher deux verres et une cruche de vin. Qu’il remplit pour le Pope et lui et posa l’un des verres sur une table devant son supérieur. Il prit donc place également en face de ce dernier et reprit :

    « - Je vous écoute donc. Par quoi voulez-vous commencer ? La hiérarchie et le sens du devoir ou autre chose ? »

    Le lion d'or n'était là, nullement sarcastique. Il se souvenait des mots prononcés avec insistance par l'homme qu'il avait devant lui. Bien qu'il les pensât en majorité adressée à Silas, peut-être avait-il quelques mots à glisser à Childéric à ce propos et le lion tenait, dans la mesure du possible, à commencer par ça, pour que la discussion soit plus saine.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
CuchulainnCuchulainnArmure :
Augure

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-bleu260/260[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-rouge240/240[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-rouge  (240/240)
CC:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-jaune356/356[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-jaune  (356/356)
Message Re: [Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric)   [Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) EmptySam 18 Juin - 19:28
Simplicité
Le Pope prit la pomme à la volée et la regardait comme une offrande. Invité à suivre le gardien du Temple, il ne se fait pas prier et suivit avec intérêt cette balade dans les appartements du Lion. Pas mal de bordels ci et là, rien de bien étrange pour un guerrier, et enfin un salon bien aménagé pour les invités de Childéric. La pomme n'était plus que des restes et il les laissait tomber dans une écuelle certainement prévue à cet effet, enfin il l'espérait.

Digérant la dernière bouchée de la pomme, je répondis.

- Je t'ai dit ce que j'avais à dire dans le temple du Bélier, je vais pas non plus répéter comme Arachné sur son travail. Ca finit en général assez mal. Non... Je voulais savoir comment tu allais ? J'étais là quand Bélisaire avait souhaité te tuer immédiatement. Mais j'ai pas l'impression d'avoir eu toute la fin de l'histoire, non ?

Il était vrai que lorsqu'il avait débarqué dans le Temple du Grand Pope, il n'avait assisté qu'à la fin de la conversation et une mission en Egypte. Mais autant poser la question directement...

- Qu'en est-il de celle que tu appelais Nimue pendant cet entretien ?

La question était posée avec un sourire amusé. Akritès ne faisait pas mystère de son intérêt pour cette personne, ancien chevalier des Poissons qui plus est ! Selon les rapports, le Lion avait été absent quelques temps suite à la disparition de Bélisaire. Chose assez étrange alors que l'on sortait à peine d'un bataille de la sorte... Il le laissait s'expliquer sans en laisser paraître sans le brusquer ou vociférer, là était la différence fondamentale du nouveau Pouvoir qui se mettait en place. Akritès était diplomate avec ses ennemis comme ses amis, ne révélant que très rarement le fin fond de ses propres pensées.

En attendant, il avait constaté dans le timbre de sa voix une forme d'affaiblissement moral. La politique de Bélisaire avait créé plus de plaies qu'il ne l'avait pensé finalement.

- Pour être clair, puisque c'est la chose que tu te demandes sans cesse, je ne suis pas de ceux qui jugent les incartades. Elles font parties de la vie humaine. Temps que tu es là au moment propice afin d'assurer la protection de cette demeure assez sympathique...

Bon, il avait fini par parler de Devoir. Toutefois, il avait fixé simplement la base. Pour le reste, cela ne concernait que lui et le nouveau Grand Pope ne tenait pa sà se mêler de la vie des Guerriers de la Déesse de la Sagesse, chacun son pré carré comme on disait ! Amenant le verre aux lèvres, il en profitait pour boire le nectar avec un certain plaisir, sa vie d'hédoniste reprenait en quelques instants ses droits à ce moment précis.

- Vin de Burdigala ?

Les origines du Chevalier du Lion n'étaient pas inconnues. Donc la question se posait sur son approvisionnement en vin, meilleur et plus doux en Aquitania qu'en Grèce fallait bien l'avouer !




[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-bleu260/260[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-rouge330/330[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-jaune216/216[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric)   [Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) EmptyMar 28 Juin - 2:48
    Le lion hocha la tête quand Arkites commença de parler. Il était d'accord sur ce point, tout avait été dit sur les dalles du temple du bélier et il n'avait pas besoin d'y revenir. D'autres sujets étaient de toute façon à aborder. La suite par contre, fit réagir le lion d'or autrement. Si on pouvait dire une chose au sujet du nouveau Pope, c'est qu'il en tournait pas autour du pot. Directement, il attaquait le lion d'or au corps et le poussait dans les cordes. Il ne s'était pas préparé à ce genre de coup aussi vite et aussi rapide. Si le lion avait su, sur quel pied danser avec Bélisaire, avant qu'il ne change complètement, du moins aux yeux de Childéric. Là, il nageait pour ainsi dire en eaux troubles et les questions qui s’enchaînèrent été criantes de vérité. Il allait presser le lion d'or comme un citron. Mais ce dernier ne se rendrait pas sans combattre. Les joutes verbales sont loin d'être les combats préférés du cinquième gardien, mais il savait quand même se défendre.

    Il mettait par contre, et avait été clair sur ça, le devoir au centre de tout. Devoir auquel le lion d'or s'était voué corps et âme. Il aurait été idiot de douter de lui et c'était mal le connaître que de penser qu'il puisse, volontairement le mettre de côté. Son maître, avait passé sa vie entière à le forger. Et ce n'était pas seulement les crocs du lion qu'il avait taillé dans le jeune bébé qu'il avait sauvé de la mort, mais un sens aigu du devoir. Sens qui ne réside simplement dans le manque d'autre option. Une ombre qui plane toujours sur sa vie, vie elle-même vouait à ce service sacré. À la protection de cette maison et à la chute des ennemis d'Athéna. Que pourrait-il faire d'autre ? Élever des boucs... La fin du bonheur. Le lion souris quand son supérieur évoqué le vin.

    « - Presque. Je le fais venir d'un peu plus au nord, de l'ancien royaume d'Orléans, qui n'existe plus aujourd'hui, mangé par mes oncles. Mais ça, c'est l'histoire d'une autre vie. »

    Le lion n'aimait pas s'étendre sur ça, cette vie qui lui avait été volé par ses oncles et dans une certaine mesure, par son maître. Maître qu'il avait longtemps considéré comme un père sans jamais lui avouer, mais, avait-il vraiment eu de l'amour filial entre eux ? Le lion ne savait pas et il ne saurait probablement jamais. Son maître resterait l'ombre qui l'avait forgé. L'ombre qui avait frappé le métal chauffé pour changer Childéric, fils de Clodomir, prince-bébé destiné à la mort, en puissant guerrier sacré au service de la déesse de la sagesse. Le lion d'or bu alors quelques gorgés de vin. Avant de reprendre la parole pour continuer la conversation et surtout répondre aux questions qu'on lui avait posées, même s'il aurait préféré éviter d'y répondre.

    « - Comment je vais ? Oh eh bien, plutôt bien. Je vois celui sensé guider le Sanctuaire priver de son armure le chevalier d'or de la vierge et en même temps, accueillir en notre propre sein un parjure devenu plus tard chevalier d'or et vouloir couper la tête d'un de ces chevaliers qui n'a rien voulu faire d'autre que d'en sauver un autre... C'est tout. J'en ai la conviction, et j'en ai eu la preuve lors de ma sortie impromptue à Alexandrie. Je n'ai pas encore tous les éléments de cette histoire. C'est lié à ce rubis étrange qu'elle avait coup et à ce légat... Liao. Plein de mensonge et de traîtrise. Il a obtenu beaucoup de Bélisaire, mais vous devez le savoir beaucoup mieux que moi. Ce pacte de non-agression. Mon instinct me dit qu'il y a un vers dans la pomme mais je n'ai pas de preuves... Malheureusement... »

    C'était la conviction du lion, et sa voix l'avait marqué. De même que sa posture et l'éclat de ses yeux. Bélisaire avait joué avec les marinas, voulant se débarrasser d'un ennemi pour lutter contre un autre, mais pour le moment, le lion d'or avait plutôt l'impression que le Sanctuaire avait perdue sur tous les plans. Bélisaire en ayant payé le prix le plus lourd que tous les autres sur ça. La diplomatie avec les oracles avait échoué. Avec les Ases, les retours qu'en avait eu Childéric étaient triste, le deuxième gardien en était revenu... amputé ! Et avec Arès, la diplomatie était inexistante. Silas avait reçu à coups de hache la première fois et il venait de planter leur glaive dans le sol du Sanctuaire. Il ne restait plus que Poséidon, qui, d'après ce que soupçonnait le lion, se gavait sur le dos des troupes d'Athéna aussi longtemps qu'il le pourrait avant de les faucher, vider de leur substance !


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
CuchulainnCuchulainnArmure :
Augure

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-bleu260/260[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-rouge240/240[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-rouge  (240/240)
CC:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-jaune356/356[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-jaune  (356/356)
Message Re: [Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric)   [Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) EmptyMar 12 Juil - 17:24
Compréhension
La politique est en soit un ver dans la pomme. Tout le monde le pensait et si l'art noble de la Chevalerie se perdait parfois, celui de la politique était pire. Silencieux en écoutant son interlocuteur, Akritès ne l'interrompit pas sur ses questions aussi politiques qu'importantes. Les actions de Bélisaire avaient eu une logique assez normale, si tant est que l'on connaisse cette logique évidemment. Prenant le gobelet qu'il portait à ses lèvres, le Grand Pope souriait de façon énigmatique et il prit la parole à la fin des questions existentielles du Lion de Némée.

- Un ver dans le fruit ? Il y en a toujours. C'est le lot de l'Humanité d'avoir cette part d'ombre. Mais pour l'ancien Juge des Enfers, je soutiens la décision de Bélisaire pour une simple raison... Orion, puisque c'est ainsi qu'il se fait appeler maintenant, a une connaissance du monde des Enfers qu'aucun d'entre nous n'avons... les Spectres restent nos véritables ennemis et Bélisaire ne l'a pas oublié et il préférait avoir un homme de cette trempe à ses côtés plutôt qu'entre les mains des Berserkers qui ne sont que les agents des Spectres dans la guerre qui s'annonce. Posant le verre sur la table. Ce rubis ? Tu parles de quoi ?

Pour la première fois, le Grand Pope montrait une certaine surprise. Il était en poste depuis peu de temps il était vrai mais il n'avait pas toutes les cartes en main... Et cette histoire sur les Marinas l'inquiétaient un peu plus que de savoir si Rahi ou Orion seraient s'amender auprès des Saints. Bélisaire avait oeuvré pour "neutraliser" politiquement les enfants de Poséidon, ce n'était pas pour créer un piège supplémentaire dans cette affaire pour le moins difficile à cerner. En cela, Akritès rejoignait le Lion, tout n'était pas encore très clair dans ces histoires mais les bruits de la guerre se faisaient entendre de partout et les Eveillés voyageaient au delà de leurs terres de plus en plus à son grand dam.

- Je n'ai pas tous les éléments pour le reste. J'ai énormément écouté mais de là à prétendre tout analyser froidement comme Bélisaire, ce n'est pas mon cas. Disons que je suis différent mais si j'agis dans l'ombre pour mes ennemis, il n'en est pas de même pour mes amis. Après un moment de silence. Notre Sanctuaire est seul contre tous, c'est ainsi. Il ne faut pas se leurrer. Partant de ce fait aussi dommageable que réaliste, on fait quoi ? Et bien je pense qu'il faut retisser la toile pour renforcer déjà nos propres positions avant d'entamer d'autres actions par endroit. Les Ases sont à priori face à un danger assez énorme.... Je t'enverrai donc après cette entrevue dans le nord pour enquêter, un de nos chevaliers de bronze est déjà dans le nord, j'attends son rapport avant d'aller plus loin.

Le fer était chaud, il fallait donc le battre temps qu'ils y étaient... En soit, le Grand Pope invitait le Lion à poser ses questions plus ouvertement que par sous entendus.




[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-bleu260/260[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-rouge330/330[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-jaune216/216[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric)   [Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) EmptyMer 20 Juil - 2:45
    Le lion écouta avec attention les mots que son supérieur prononçait. Car de cette conversation, ressortiraient beaucoup de choses. Le lion était fidèle à ses convictions et sa déesse, mais il avait du mal en ce moment avec la direction qu'avait prise la politique interne du Sanctuaire et surtout, les récentes décisions de Bélisaire. Il était triste de devoir tant parler du travail d'un mort alors qu'il avait largement gagné le droit au repos, mais le mal avait été fait et il fallait crevés l'abcès avant qu'il ne s'infecte. La décision était pragmatique, et avait ses avantages, ça le lion pouvait le comprendre. Même, il n'avait d'autres choix que d'y ranger... Mais là à de suite lui donné une armure d'or et l'élever sans le moindre questionnement dans les plus hautes strates de la chevalerie... Tout ce qu'il pouvait faire, c'était laissé à Orion, le soin de prouver sa véritable valeur et d'infirmer les préjugés que le lion d'or avait sur le parjure.

    Le lion remarqua par contre, que le Pope n'en savait pas plus sur le rubis, pour preuve la surprise de son visage. Oh, il pouvait toujours mentir et envoyer le chevalier d'or sur une fausse piste, mais ça n'aurait pas été en osmose avec la démarche qu'avait le nouveau chef de la chevalerie. Le lion inspira donc profondément et se lança sur le sujet du rubis de Nimue....

    « - Pour le rubis, je n'ai pas tous les détails mais... elle le gardait précieusement. Une sorte de trésor, qui a suscité tout l’intérêt du légat quand il l'a emmené dans le sanctuaire sous-marin devant mes yeux... Et je me suis souvenu d'après, d'une conversation que nous avons eue, Nimue et moi. Je crois que tout le mal part de là. Que les choix qu'elle a faits au final, n'ont pas été fait dans son plein libre arbitre. Et que ce rubis est la clef du mystère. Je continuerai de chercher, mais je pense que nous sommes les dindons de la farce, une farce dont la fidélité de Nimue était l'enjeu... »

    C'était un sujet particulièrement sensible pour le chevalier d'or du lion et il n'aimait pas trop s'étendre, surtout après qu'il eut revu la jeune femme sur l'île voisine de Salamine. Mais ça, il ne pouvait pas en parler librement à son supérieur, il avait promis de garder ça secret. Puis, le Pope reprit à son tour la parole. Le lion hocha la tête quand il parla d'agir à la lumière du jour pour ses alliés, chose que l'ancien chef avait, au goût du lion d'or, oublié. Les voies de la politique sont impénétrables et encore plus quand elles sont obscurci et manipulé. Le lion écouta donc la suite avec attention, laissant le petit silence s'installer quelques secondes avant qu'Arkites ne reprenne la parole. Le reste de son exposé était on ne peut plus vrai. Athéna n'avait aucun allié sur l'échiquier divin. Arès, Apollon & Hadès semblait former une sorte de triumvirat pour nuire aux vœux de la déesse de la sagesse. Poséidon jouait son propre jeu dans le dos de tout le monde et au final, avait roulé dans la farine les hommes d'Athéna, ça, le lion en avait l'intime conviction.

    Ne restaient plus que les hommes du nord, les serviteurs d'Odin qui visiblement, avait voulu faire la paix comme l'avait annoncé Eembla à Childéric, mais d'après les informations qui lui étaient parvenues et le départ du deuxième gardien ainsi que l'état dans lequel se trouve Nahel... Quelque chose se tramait dans le nord et visiblement, le lion n'était pas le seul à penser ça. Et de nouveau, le lion d'or se retrouverait de mission dans le grand nord. Il frissonna rien qu'à l'idée de se retrouver face au température frigorifique alors que le soleil frappait de toute sa force durant l'été grecque...

    « - Très bien. Je pense pouvoir mettre à profit les quelques contacts que j'ai pu nouer lors de ma précédente mission diplomatique dans le nord. Je suppose que vous avez été mis au courant de tout ça . Et de ce que je pense être, maintenant, l'ombre du cancer que j'ai combattu avec l'un des guerriers divins. Mais j'aurais besoin d'information, qu'est parti faire ce chevalier de bronze . Et surtout, avez-vous eu d'autres retour de la mission diplomatique d'Arioth et de Nael ? »

    Le devoir, c'était le socle de la vie du lion et combien même il avait des griefs personnels contre l'autorité à laquelle il était soumis, il obéirait, quoi qu'il lui en coûte, systématiquement. On y avait veillé...


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
CuchulainnCuchulainnArmure :
Augure

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-bleu260/260[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-rouge240/240[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-rouge  (240/240)
CC:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-jaune356/356[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-jaune  (356/356)
Message Re: [Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric)   [Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) EmptyLun 1 Aoû - 1:17
Rubis


Le Grand Pope écoutait avec attention les mots de son interlocuteur. Manifestement, il avait pas plus d'informations que lui sur ce que l'on appelait la Stella Rubius. Silencieux. Il ne fit rien pour donner plus d'informations sur la situation que cela pouvait engendrer. Quand vint pour la énième fois le nom de Nimue dans cette affaire... Akritès levait les yeux en laissant apparaître sur ses lèvres un étrange sourire. Cet homme avait des sentiments pour elle ? Il ne fallait pas être devin pour l'entrevoir dans chacun de ses mots et ses manières...

- Chacun a son libre arbitre. Nous sommes les enfants des Etoiles et il n'appartenait qu'à Nimue de rester auprès de nous, comme une coeur, comme une amie... Elle a écouté son coeur et a décidé de quitter notre terre sans donner plus d'informations. Sans même un au revoir. Sans même un merci. Crois tu que cela est juste pour tous ceux qui ont cru en elle ? Je ne le pense pas mais ce n'est pas à moi de donner des explications qui ne peuvent venir d'elle qu'après tout. Je continue de penser que nous ne sommes que des Hommes et rien d'autres, je n'ai pas tous les éléments pour dire où le bien et le mal se situent dans cette étrange affaire.

Il avait posé ses propos avec soin. Il était vrai que la Déesse n'avait pas encore montrer de colère envers celle qui avait été la disciple de son propre disciple, l'avanie de l'Histoire n'en était que plus cruelle après tout. Se taisant en profitant du vin capiteux, le Pope regardait par la fenêtre avec une forme de mélancolie face au destin que les jeunes chevaliers de la nouvelle génération allaient connaître. La perte des frères et des soeurs, la perte de ce qui faisait l'unité, les joies aussi - fugaces mais existantes - et les douleurs des larmes. Sans un mot, il reprit une gorgée avant de reprendre la parole pour terminer cette discussion.

- Je te fais confiance pour cette affaire. Et si tu le désires, à ton retour, je me ferais une joie de t'enseigner quelques techniques sur l'utilisation de ton cosmos, tu manques encore de subtilités selon ce que je ressens mais cela viendra !

Un sourire. Encore. Le Grand Pope se levait en tapant sa robe de bure pour la libérer de sa position. Il allait quitter les lieux et laisser son frère d'arme accomplir sa mission dans les terres du Nord. Il avait la lourde tâche de comprendre pourquoi les choses avaient été conduites de cette manière... Après une petite accolade à son épaules droite, Akritès se retirait en laissant derrière lui un simple parfum mélancolique et triste. Une mauvaise impression montait en lui et les étoiles ne mentaient pas, les lendemains seraient tristes...



[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-bleu260/260[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-rouge330/330[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) G-jaune216/216[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric)   [Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) EmptyMar 2 Aoû - 19:20
    Le lion écouta avec attention le discours du grand Pope. Oui, le libre arbitre avait joué dans le choix de la belle, mais… justement ! Le lion savait que ce libre arbitre avait été entravé et peut-on alors vraiment parler de libre arbitre quant au fond, la décision qui a été prise ne l’a pas été prise librement . Childéric trouvait tout ça injuste mais dans les mots de son supérieurs, quelque chose le fit réagir. Le rubis était la clef de tout et le lion n’avait pas d’autre moyen pour le moment de percer le mystère que représentait cette pierre. Il avait compris, et de ça il était certain, que c’était la source du mal. Les réactions de l’ancien légat lors de la désertion de la jeune femme les propres mots de la belle rousse en étaient tant d’explication, tant de fragments de ce grand mystère. Il ne lui manquait pas grand-chose pour comprendre au fond.

    Le lion vit alors la mélancolie se dessiner sur le visage du Pope. Il se demanda bien ce qu’il pouvait penser… Peut-être à ses propres histoires. Surtout si, comme l’avait découvert Silas, mais encore une fois sans preuve, l’homme qui se tenait devant lui n’avait pas l’âge que semblait indiquer son corps. Combien de vie avait vécu l’homme qui tranquillement, buvait une coupe de vin en sa compagnie. Et c’est à ce moment-là qu’une autre réalité frappa le lion. De leur chef, il ne savait absolument rien ! Ou très peu. Il était lié à l’armure des poissons, de ça, aucun doute n’était permis. Tant l’odeur de son cosmos était proche de celle des roses empoissonnés jadis armes de Nimue. Le sang du Pope était-il lui aussi chargé du poids de la malédiction ?

    Quoi d’autre, il avait un nom et il savait que son autorité était absolue même sur l’ancien Pope. Sa tête encore sur ses épaules était le symbole de ce rôle de l’ombre. Pendant longtemps, c’était peut-être simplement lui qui dirigeait le Sanctuaire dans l’ombre de Bélisaire ou quoi d’autre. Tant de secrets et de mensonges. Au final, il était venu pour tenter de clarifier un peu cette situation mais les choses n’eurent pas tout à fait le résultat escompté… Il partirait en laissant le lion avec plus de questions que de réponses et l’impression d’avoir encore un véritable nœud gordien autour de lui sans lame pour le trancher et qu’il ne pourrait jamais le démêler…

    Il hocha la tête affirmant que son supérieur pouvait lui faire confiance. Malgré les doutes, malgré tout, le lion resterait un loyal serviteur, même si son cœur devait être déchiré et réduit en morceaux. Il avait été forgé pour ça de toute façon, servir et mourir. Mais maintenant, il avait regagné une petite étincelle de vie… La suite par contre, prit le lion de cours qui ne put cacher sa surprise devant la réaction du Pope, terriblement orgueilleuse. Seuls les évènements récents firent en sorte que le lion garde son calme. Oui, son cosmos était instable, il changeait, évoluait, pour devenir quelque chose de plus grand et c’est Nimue qui avait fait les frais de tout ça et lui aussi…

    Son maître avait échoué à le purger de ce mal comme il avait avant échoué à s’en séparer mais il l’avait au moins mieux préparé son disciple à vivre avec. Peut-être oui, qu’avec l’aide du guerrier sûrement séculaire qu’il avait devant lui pourrait l’aider à mater ce mal. Plutôt que de se laisser dévorer par lui.

    « - Je vous monterais avec plaisir que mes crocs ne sont plus subtils qu’ils en ont l’air… si du moins je reviens en vie ! »

    Et à ses mots, le lion eut un petit sourire ironique pour son supérieur. La mort était à la croisée de tous les chemins de la vie d’un soldat et en particulier d’un soldat comme Childéric. Il laissa le Pope lui donner l’accolade et le raccompagna à la sortie, baigné par les étranges odeurs du cosmos de son chef. Il n’attendit pas plus longtemps pour se mettre à la rédaction d’une lettre à l’intention du guerrier divin de Beta, Hakon, avec qui il s’était plus ou moins liés d’amitié. L’invitant à une rencontre loin d’Asgard et du Sanctuaire dans un mois environ. Il donnerait la lettre à un marchand qui partirait vers la Germanie et lui demanderait de trouver là-bas, quelqu’un qui pourrait la faire parvenir à Asgard… Le bordel où il avait été lui et Hakon serait une bonne idée.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric) Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
 
[Mi Juillet 550] Lion et Roses (Childéric)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Lion-
Sauter vers: