Votez
I
II
III
IV
V


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [12 juillet 550] La mort face à son miroir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-bleu220/220[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-bleu  (220/220)
CP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-rouge240/240[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-rouge  (240/240)
CC:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-jaune265/265[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-jaune  (265/265)
Message [12 juillet 550] La mort face à son miroir    [12 juillet 550] La mort face à son miroir  EmptyMar 21 Juin - 13:21
S'il y a bien un temple unique au sein du Sanctuaire, il s'agit du quatrième. Celui de la Mort.
Je n'avais encore jamais combattu de porteur de l'armure d'or du cancer, dans ma précédente existence, mais on disait de lui qu'il possédait la faculté d'aller et venir dans le monde des défunts, en se riant des barrières érigées par Hadès.
Une véritable prouesse, qui avait de quoi attisé ma curiosité. Comment pouvait donc être un tel homme ? Un Saint si lumineux qu'il repoussait les ténèbres, ou au contraire une âme damnée tolérée pour une obscure raison par Athéna ? Tout était possible.
Même si j'avais hâte de faire mon rapport au Grand Pope, avant de retrouver Satine, je tenais à faire halte dans ce temple pour me présenter à son protecteur en bonne et due forme.
Il faut dire que si ce dernier avait entendu parler de moi, lors de mon procès, l'envie pouvait être réciproque. Un ancien juge des enfers devait être une source d'informations cruciales pour un Saint dévoué à la mort.
Toutefois, je me demandais moi même depuis quelques jours si j'avais bel et bien été cet homme. Rhadamanthe. Après avoir subit le rituel de Chiron et apprivoisé l'ultime source de mon cosmos, mon âme avait tellement évoluée, que mes souvenirs de ma vie précédente demeuraient flous et obscurs. J'étais désormais un homme de lumière, d'où ma curiosité pour un autre individu capable de dominer sa part inévitable de ténèbres pour obtenir la confiance de son armure sacrée, et le respect de ses pairs.
Je m'avançais donc dans cette demeure à l'atmosphère si dérangeante, qui raviva en moi de douloureux souvenirs. Des regrets.
Dans l'obscurité, mon armure émit une faible lueur dorée, témoignage de l'effet de mon cosmos, prompt à s'embraser pour avertir de ma présence. Mais quelque chose me disait que le maitre des lieux n'était pas bien loin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-bleu1150/1150[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-bleu  (1150/1150)
CP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-rouge900/900[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-rouge  (900/900)
CC:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-jaune1350/1350[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [12 juillet 550] La mort face à son miroir    [12 juillet 550] La mort face à son miroir  EmptyMar 21 Juin - 14:11

Tout n'était que silence et tranquillité au sein du Temple du Cancer. L'encens brûlait sans discontinuer, remplacé régulièrement par les bons soins de la gardienne de ces lieux. Solitaire, car elle ne voulait personne pour la servir. L'ancienne esclave ne saurait tolérer cela. La servitude était terminée, balayée par elle et elle seule. Faisant face à un vaste mur où était taillé deux grandes colonnes et une porte gigantesque qui paraissait ne pas pouvoir s'ouvrir, la Sainte du Cancer priait devant des dizaines de bougies. Ici nulle lumière n'osait brûler les ténèbres qu'elle voulait conserver, sauf ces quelques langues enflammées qu'elle entretenait aussi. Par habitude, répondant à un rituel mit en place par les autres générations avant elle. Eux, les Crabes d'Or.

Chaque mèche allumée était un phare dans la nuit pour les âmes tourmentées qu'elle sentait aux alentours. Mais il arrivait bien souvent que celles-ci restent perdues. Alors c'était son rôle, son devoir que de les trouver. Elle se redressa, prit entre ses mains une bougie pour éclairer un renfoncement dans la roche. Un visage au teint cireux, comme endormit. Un esprit qu'elle venait de porter au Royaume des Morts. Elle se pencha pour embrasser le front d'une petite fille aux longs cheveux. Jadis d'or, ils étaient devenus blancs. Sunilda souffla la flamme et disparut.

« Ne fais pas brûler ton cosmos. Nulle lumière autre que la mienne ne doit briller ici bas. Tu risques d'agiter les âmes que je viens tout juste d'endormir. »

Comme une mère avec ses enfants. Sauf que la jeune femme avait des airs si sauvages qu'on la comparerait aussitôt à une louve. Une louve immaculée puisque ce fut totalement nue que la belle se présenta à son invité. D'une taille plutôt petite du haut de son mètre soixante, la belle brune avait laissé ses cheveux sombres totalement libres. Ces derniers cascadaient dans son dos, traînaient par terre, sur le marbre blanc, tranchant d'une manière saisissante avec la pâleur de sa peau. Fille des neiges. Sa voix par ailleurs trahissait un léger accent venant du nord en plus d'être totalement dénuée de la moindre intonation. Deux grands yeux améthystes dévisageaient le nouveau venu tout drapé d'Or.

« Oh, tu es l'un de mes frères. Bienvenue et qui es-tu ? Je sens sur toi tout le poids du Destin. Mort et Vie. Lumière et Ténèbres. Nous semblons semblables mais j'ignore pourquoi. »



[12 juillet 550] La mort face à son miroir  Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-bleu220/220[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-bleu  (220/220)
CP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-rouge240/240[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-rouge  (240/240)
CC:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-jaune265/265[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-jaune  (265/265)
Message Re: [12 juillet 550] La mort face à son miroir    [12 juillet 550] La mort face à son miroir  EmptyMar 21 Juin - 21:39
Comme je l'avais pressenti, la maitresse des lieux eu tôt fait d'apparaitre devant moi. Sa remarque sur mon cosmos me fit rire intérieurement car si elle avait connu mon passé, nul doute que l'ironie de la chose l'aurait également marquée.
Décidé à respecter l'autorité de la gardienne de ce temple, je soufflais la lueur de mon énergie en la saluant d'une inclinaison respectueuse du buste.

Pardonne moi, chevalier d'or du Cancer. Mon rapport avec les âmes défuntes est relativement difficile, et je n'ai pas encore les bons réflexes les concernant.

Je lui adressais un léger sourire en guise d'excuse tout en la dévisageant. Son physique n'était pas des plus communs, et même en ayant vu quelques femmes dans leur plus simple appareil, je devais bien admettre que cette damoiselle disposait d'atouts dignes d'intérêt. Ce qui me valut une pichenette intérieure. Si Satine m'avait vu en cet instant...

Je suis Orion du Sagittaire. Nouveau porteur de la neuvième armure sacrée. Je viens faire ta connaissance, comme le veut la bienséance. Il est toujours bon de savoir qui se tiendra à nos cotés lorsque le conflit viendra à nos portes.

Entre l'odeur d'encens, et l'ambiance du lieu, j'eus le sentiment de me retrouver de nouveau dans la Cathédrale d'Hadès. Pourtant, la présence de cette jeune femme n'avait rien d'hostile, ni de macabre. En fait, c'était même son aura si particulière qui faisait de ce temple un havre de paix pour les défunts. J'y fus particulièrement sensible. Avec lenteur, je m'approchais d'elle, le regard dirigeait vers les visages de ses protégés.

Je suis stupéfait de constater de mes yeux la nature de ton pouvoir. Peut être as-tu déjà entendu parler de moi... Mon ancien nom est Arbhaal, et je fus jugé voilà peu par un trio de chevaliers d'or.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-bleu1150/1150[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-bleu  (1150/1150)
CP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-rouge900/900[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-rouge  (900/900)
CC:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-jaune1350/1350[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [12 juillet 550] La mort face à son miroir    [12 juillet 550] La mort face à son miroir  EmptyMar 21 Juin - 22:05

Avec douceur, la jeune femme secoua la tête, un sourire plus chaleureux aux lèvres.

« Il n'y a rien à pardonner. » fit-elle simplement avant de reprendre. « Tu ne pouvais pas savoir. Tant que tu m'écoutes, tout devrait bien se passer. »

Il était étrange pour elle de se montrer si rassurante alors qu'elle ne le connaissait pas. Pourtant, son intuition parlait pour elle, lui intimant de se montrer ouverte d'esprit et attentive. Quelque chose planait au dessus du jeune homme, comme un esprit invisible et dont il n'aurait conscience. Un spectre. Ses yeux tombèrent sur sa propre silhouette dénudée et elle eut une petite moue en guise d'excuse.

« Désolée, je sais que je dois faire attention, pourtant. »

Elle se détourna pour aller chercher sa robe bleue-nuit qui trônait non loin à même le sol. Sunilda observait de drôles d'habitudes mais pour autant qu'elle pouvait en juger, cet « Orion » ne paraissait pas s'en formaliser ni même s'en offusquer. Tant mieux. Une fois le vêtement passé, la jeune femme revint prestement, notant avec soulagement que toute trace de lumière dorée s'était envolée.

« La bienséance ? Oh, il doit encore y avoir des coutumes qui m'échappent, alors. Je n'ai pas fais comme toi. Je suis le plus souvent restée ici, dans mon Temple. Ces temps-ci je ne dois pas me montrer au Soleil et faire acte de pénitence. Mais je suis enchantée de faire ta connaissance. Ailes d'Or. »

Avait-il seulement remarqué que la Sainte ne portait pas le masque comme le voulait la loi ? Sa tête se pencha sur le côté quand il mentionna « le conflit ».

« Oh mais il est déjà passé. Tu n'étais pas là quand les soldats d'Arès se sont présentés jusqu'à nous. À moins que tu ne parles plus généralement ? Alors oui, je le pense aussi. »

Il s'approcha alors de quelques pas et elle ne fit rien pour s'échapper, détaillant son regard et la couleur qu'il arborait. Son sourire se figea un instant.

« La nature de mon pouvoir ? Je sais qu'elle est particulière, beaucoup ont peur et ne comprennent pas. Le plus souvent, vous célébrez la vie, alors que moi, c'est la mort que je loue. »

Arbhaal. Jugé. Ses sourcils se froncèrent davantage. Non, cela ne lui disait rien du tout. Sunilda se détourna pour s'agenouiller face aux portes des Esprits. Les esprits étaient toujours en sommeil, même si certains portaient à présent leurs yeux sur Aile d'Or.

« Je suis désolée Aile d'Or, je n'ai jamais entendu parlé de toi. Mais certains esprits semblent te reconnaître. Le devrais-je aussi ? Parle-moi de ton jugement. »

Elle l'invita à prendre place à ses côtés. En plongeant ses prunelles mauves dans celles de son interlocuteur, Sunilda se présenta, réalisant enfin qu'elle avait oublié de le faire.

« Oh et je me nomme Sunilda. Mais tu peux m'appeler Sun. »



[12 juillet 550] La mort face à son miroir  Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-bleu220/220[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-bleu  (220/220)
CP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-rouge240/240[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-rouge  (240/240)
CC:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-jaune265/265[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-jaune  (265/265)
Message Re: [12 juillet 550] La mort face à son miroir    [12 juillet 550] La mort face à son miroir  EmptyVen 24 Juin - 16:57
J'esquissais un sourire attendri lorsque la jeune femme finit enfin par se rendre compte de sa nudité. Non que cela la gênait à titre personnel, mais elle semblait volontaire à suivre les règles des us communs.
Je détournais le regard, par un souci de respect, le temps qu'elle enfile une magnifique robe, qui la mettait d'autant plus en valeur, avant de reporter mon attention sur elle.
Ses paroles m'interpellèrent et je ne tardais pas à lui en faire part, non sans curiosité.

Pénitence ? Comment cela ? Quel crime exige en guise de pardon de se cacher de l'astre de vie ?

Non que cela m'étonnait en vérité, car pour avoir moi même vécu dans le monde des morts durant de longues années, je savais mieux que personne que le lien avec les défunts se faisait le plus souvent loin des rayons ardents du soleil.
Pourtant, une révélation de plus me fit presque oublier ma question précédente, pour atténuer ma bonne humeur. Le front soucieux, je réfléchis quelques instants à l'annonce qui venait de m'être faite. Ainsi donc les Berzekers, avaient bel et bien attaqués le Sanctuaire ? Fort heureusement, la présence même de la jeune femme signifiait qu'ils avaient été défaits.

Non, je n'étais malheureusement pas présent pour défendre le Sanctuaire... Pourrais-tu me relater la bataille ? Certains des nôtres ont-ils été blessés ?

Un mauvais pressentiment me tenaillait l'estomac. Bon sang, pourvu que... Le visage du sympathique Saadyr me vint en mémoire, mais j'essayais de chasser mon appréhension, en attendant la réponse.
Sur son invitation, je pris place à ses cotés, la mince songeuse. Inutile de mentir.

Pour tout te dire, il est normal que les esprits des âmes défuntes s'intéressent à moi, car j'ai possédé l'esprit de Rhadamanthe, l'un des trois juges des morts. Mais aujourd'hui, je suis un autre homme. Comme quoi, la rédemption est à la portée de tous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-bleu1150/1150[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-bleu  (1150/1150)
CP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-rouge900/900[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-rouge  (900/900)
CC:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-jaune1350/1350[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [12 juillet 550] La mort face à son miroir    [12 juillet 550] La mort face à son miroir  EmptySam 25 Juin - 14:18

Elle secoua la tête à ses premières questions. Sunilda ne lui offrirait aucunes réponses car cela ne concernait qu'elle. Que pourrait penser un étranger de cette pénitence ? Nul doute qu'il trouverait cela ridicule. De toute manière, la jeune femme n'était pas prête d'en parler. Son air inquiet quand elle lui parla de la Guerre ayant eu lieu n'échappa pas à la belle qui hocha sombrement de la tête. Pourtant, elle attendit qu'il soit assit à ses côtés pour parler.

« Il n'y a pas grand-chose à raconter. La guerre est venue, a vue, a vaincue puis elle est repartie. Sombre et sanglante. Quelques uns de nos frères ont été blessés, comme Scorpion Rouge ou encore Pégase Bleu. Même si … il a fini par trépasser, comme le Grand Pope Bélisaire. Ancien Scorpion Rouge. »

Les mains jointes, elle commença à murmurer quelques prières dans sa langue natale. Une langue froide et gutturale.

« Sans compter nombre de villageois. Mais ils sont en paix, j'y ai veillé. »

La confession qu'il lui avait faite revint en sa mémoire. À son tour son front se plissa. Non de contrariété ou par la colère. Plus pas incompréhension. Un ancien Juge des Enfers ?

« Pourquoi avoir demandé rédemption auprès de la Déesse ? Je ne comprends pas. Ton rôle était important. Très important. Pourquoi t'être détourné de ta Lumière Sombre ? Tu ne désirais plus être un Veilleur de la nuit ? Tu voulais être … humain, retourner dans ce monde ? »

L'air qu'elle affichait était sans équivoque. Mélange de surprise et … de tristesse. Non, décidément elle ne comprenait pas. Que n'aurait-elle pas donné pour basculer tout à fait dans l'Autre-Monde au lieu de s'accrocher entre les deux. Voyage pénible. Peut-être l'ancien Juge le devinait-il à la manière dont Sunilda le regardait.

« Pourtant je ne suis pas certaine que tu sois parvenu à te détacher complètement du rôle qui est le tien. Le pourrais-tu seulement ? Moi je ne le pourrais pas. Je continuerai d’œuvrer de la même manière. Mais … je ne saurais te juger. D'autres l'ont déjà fait, après tout. »

Un pause. Elle reprit sur un ton plus neutre, plus calme.

« Tu dois être mal à l'aise ici alors Aile d'Or. Nous sommes après tout devant la Porte des Esprits. »

D'un geste large et lent de la main, la belle désigna l'immense arche sous laquelle ils était assis. Des milliers de visages les contemplaient en silence, yeux clos. Immobiles mais comme sur le point de s'animer.

« Ils t'observent. »

Fit-elle comme pour confirmer cette impression étrange. Elle leur offrit un sourire.



[12 juillet 550] La mort face à son miroir  Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-bleu220/220[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-bleu  (220/220)
CP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-rouge240/240[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-rouge  (240/240)
CC:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-jaune265/265[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-jaune  (265/265)
Message Re: [12 juillet 550] La mort face à son miroir    [12 juillet 550] La mort face à son miroir  EmptyJeu 30 Juin - 21:06
La guerre. Implacable, telle une vague de lames, de sang, de violence aveugle. Il n'en ressort jamais rien de bon. L'annonce de la mort du Grand Pope me causa une vive douleur, non à cause d'une quelconque affection à son égard, tant cet homme était froid et calculateur, mais à cause des conséquences sur le Sanctuaire.
Je digérais rapidement cette information, avant d'écouter la suite des informations données par le Cancer. Ses interrogations me surprirent. Connaissait-elle vraiment la mort, elle la vivante ? Certes oui, pour l'observer de près. Mais la vivre était si différent...

Parce qu'il n'y a aucun futur, aucun avenir dans le monde des ténèbres.

Oui, j'avais eu un rôle crucial. Et pourtant, je m'en étais détourné pour de nombreuses raisons, dont celle -ci.

Dans ce monde mortel, nous sommes soumis à des passions, des sentiments, c'est si... intense. Rien ne peut égaler cette sensation. La mort te prive de tout. Ton libre arbitre, ton espoir dans un lendemain meilleur...

Me replonger dans ces sinistres réminiscences m'obligèrent à relâcher un long soupir. Moi qui voulais laisser cette période derrière moi, voilà qu'on m'y replongeait en plein dès ma première visite au sanctuaire en tant que chevalier d'or.

Comme tu viens de le dire, le poids de mon ancienne vie reposera toujours sur mes épaules. Comme une tentation, ou une ombre prête à engloutir mon âme. Mais aujourd'hui, je préfère apaiser les esprits dans ma lumière plutôt que de les condamner aux pires tourments.

Un ange de vie et de lumière, voilà qui j'aspirais à devenir. Mais il y avait encore bien du travail.

Mais tes paroles m'intriguent. Souhaites-tu donc tant mourir ? Devenir une simple marionnette d'Hadès ? Ce n'est pas commun comme aspiration pour un chevalier d'Athéna.

J'avais parler sans une once de reproche, mais uniquement de la curiosité. Quelque chose me soufflait que cette femme et moi avions beaucoup à nous apporter, tant notre lien avec le monde des morts ne saurait être compris par nul autre au sein de la chevalerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-bleu1150/1150[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-bleu  (1150/1150)
CP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-rouge900/900[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-rouge  (900/900)
CC:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-jaune1350/1350[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [12 juillet 550] La mort face à son miroir    [12 juillet 550] La mort face à son miroir  EmptyDim 3 Juil - 19:50

« Tu appartiens pourtant encore au Pandémonium et tu y retourneras pour endosser ton rôle véritable Juge, c'est inévitable. Je ne comprends pas … ce n'est pas une fatalité. C'est une nécessité. »

La jeune femme semblait vraiment intriguée. Pas indignée ni rien, elle était incapable de porter un jugement, non. En réalité c'était la curiosité qui la poussait à parler plus qu'à son habitude. De ce sujet-ci en particulier. Sunilda dodelinait de la tête, regardait intensément celui qui, autrefois, c'était fait appeler Arbhaal. Pour renaître en Orion. Ailes d'Or.

« Aucun avenir et futur, oui. Et alors ? C'est notre finalité. Point de fatalité. Mon âme rejoindra les Ténèbres où je serai jugée. Je connais ma dernière demeure, l'immaculée du Cocyte ne me déplaît pas. Cela me rappellera ma maison. »

Native du royaume du nord, la petite princesse des glaces ne ressentait aucune peur face à la Mort. Mais bien plus face à la Vie.

« Tu es mon exact opposé, alors. Mais non, je n'aspire à rien ici. Dans votre Monde. J'y suis sans y être. Je suis déjà morte, quelque part. Il m'arrive de me perdre sur les chemins menant au Puits, ou aux Portes des Esprits. »

Elle secoua la tête pour balayer toutes les pensées.

« Je n'en ai pas besoin. Et je n'ai pas d'aspiration. C'est mon rôle, mon devoir c'est tout. Je suis la Sainte du Cancer, je suis un peu différente de vous. Je crois. Athéna m'a appelé pour cela. Pour rien d'autre. Je me trouve plutôt chanceuse. »

Une pause, une hésitation.

« Je ne suis pas malveillante, toi qui te dis prêt à apaiser les esprits par ta lumière. La mienne n'est pas aussi lumineuse que toi mais … tout aussi réconfortante. Je fraie juste avec un Monde qui vous effraie. Qui t'effraie encore. Mais tu es un homme, je connais votre nature. Tu n'as rien à craindre, il te faut juste accepter. »

Un sourire.

« Je ne suis pas un Juge, juste Celle-qui-apaise-et-accompagne. Qui guide. Pour tout le monde. Toi y compris. »



[12 juillet 550] La mort face à son miroir  Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-bleu220/220[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-bleu  (220/220)
CP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-rouge240/240[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-rouge  (240/240)
CC:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-jaune265/265[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-jaune  (265/265)
Message Re: [12 juillet 550] La mort face à son miroir    [12 juillet 550] La mort face à son miroir  EmptyLun 4 Juil - 13:41
Décidément cette jeune femme était véritablement hors du commun.
Je n'avais même jamais rencontré une Sainte aussi particulière. Chaque chevalier d'or était à part, c'était un fait, mais son rôle unique de passeuse vers le monde des morts sortait de l’ordinaire. Et pourtant, à bien y réfléchir, son rôle était logique. Sa compassion égale à ce qu'attendait la déesse aux yeux pers.
Ses premières paroles me firent frisonner de frayeur. Comme une prophétie dont je savais la vérité enfouie, mais dont je refusais l'écoute.
Retourner aux enfers pour endosser de nouveau mon sombre habit de juge... Tel était mon inévitable destin. C'était là une crainte que je nourrissais et pourtant, une petite voix dans mon esprit me permit de me reprendre. Non, je devais croire en mes choix. Hadès ne parviendrait plus à faire de moi son pantin !

Non, tu n'es pas morte Sunilda. Car tu ne me parlais pas de cette manière. Il n'y a aucune justice dans le monde des morts. Aucune autre que celle, arbitraire, d'Hadès. Les esprits ne trouvent ni repos, ni clémence. Uniquement une souffrance éternelle, et une soumission totale. Le seul paradis qui existe, c'est celui où nous nous trouvons aujourd’hui.

Car malgré les souffrances de notre condition humaine, nous conservions notre libre arbitre. Ce trésor de l'âme qu'Hadès se faisait un malin plaisir de piller.
Je posais alors un regard tendre sur la jeune femme.

Le monde des morts ne m'effraie pas car j'en connais tous les vices. Et je serais bien incapable d'offrir autant de paix que toi aux défunts. Ce pouvoir te rend vraiment unique. A travers toi, j'ai la sensation que c'est la compassion de notre déesse qui s'exprime.

Car à dire vrai c'était bien davantage la peur de redevenir le spectre que j'étais que de périr qui me paralyser. Hadès ne pourrait me faire subir pire torture, tant je m'étais battu pour obtenir ma rédemption.

Parle moi de toi, Sunilda.

La phrase sonnait comme une demande, mais aussi une main tendue. Pourquoi la malheureuse serait-elle la seule âme à ne pas se voir autoriser l'apaisement ? Pour moi qui venait d'évoquer mon douloureux passé, il n'y avait pas de meilleur juste retour.
De juge, j'étais devenu confident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-bleu1150/1150[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-bleu  (1150/1150)
CP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-rouge900/900[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-rouge  (900/900)
CC:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-jaune1350/1350[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [12 juillet 550] La mort face à son miroir    [12 juillet 550] La mort face à son miroir  EmptyMar 5 Juil - 23:01

« Oui, je sais tout cela, Ailes d'Or. »

Fit-elle à la fin de la première tirade du Saint du Sagittaire, lui octroyant par la même occasion un sourire se voulant apaisant. Sa tête s'était pourtant penchée sur le côté, sa chevelure avait glissé sur son épaule, fils sombres entrelacés. Elle connaissait aussi le royaume du Sombre Monarque. Pas aussi bien que l'ancien Juge des Enfers, mais Sunilda avait eu le loisir de constater les lois et la « justice » dont faisait mention celui qui autrefois, portait le nom d'Arbhaal.

La jeune femme se rendit alors compte qu'elle avait pu plonger son invité dans une vaste perplexité à cause de son discours. Chose rare qu'elle soit consciente d'une telle chose, surtout quand elle n'avait pas le droit de se promener sous le brûlant regard du Soleil.

« Oh ? »

S'étonna la jeune femme en écarquillant légèrement des yeux, déstabilisée par le verbe de son homologue. Le rouge lui montait aux joues et la belle se détourna, timide. Une telle réaction chez elle était étrange, peu commune aussi. D'ordinaire peu de sentiments se bousculaient sur son petit minois de poupée.

« Je … je ne sais pas. Je n'agis que … enfin. Je suis comme ça. Sunilda. »

Quand il lui demanda de lui parler d'elle tout en l'appelant par son prénom, la demoiselle garda farouchement ses yeux sur ses mains serrées contre ses genoux dans une attitude gênée. Que pouvait-elle lui dire, lui raconter ? Elle n'avait pas une histoire intéressante et la jeune Sainte ne manqua pas de le lui dire.

« Je n'ai pas une jolie histoire à te raconter, Ailes d'Or. Rien d'héroïque, de lumineux. Je suis née dans un petit village recouvert par la neige, fille d'un Jarl, petite sœur de cinq grands frères. Petite dernière, la seule fille de ma famille. Maman est morte peu de temps après ma naissance. Mon papa était très important et respecté. Jalousé aussi. Nous voulions former une alliance avec un voisin, pensant faire taire les intentions belliqueuses dans l’œuf. Mais tu dois savoir autant que moi que l'homme … peut être assoiffé de pouvoir. Ils ont tué toute ma famille. »

Elle disait cela d'une voix égale et mesurée, un vague sourire aux lèvres. La jeune femme se laissa tomber en arrière pour regarder le plafond.

« Je connaissais déjà mon Destin. Je le connais depuis mes quatre ans grâce au vieux sorcier de mon village. C'est lui qui m'a appris à lire dans la trame de la Destinée. J'ai finis par être capturée par mon maître. Ancien maître. Battiatus. »

La jeune femme tira sur la manche vaporeuse de sa robe pour lui dévoiler un large « B » gravé dans sa chair.

« J'ai été esclave à Rome pendant des années, puis entraînée avec les autres gladiateurs dans l'espoir que je ... Vois-tu, je porte malheur, mais en comprenant mes … dons, ma valeur n'a fait qu'augmenter aux yeux de mon maître qui a fait de moi sa … je ne me souviens plus du mot. Sa femelle ? »

Quelque chose de profondément sauvage s'installait dans ses prunelles améthystes.

« Je devais attendre Taureau Blanc. Airôth. C'est lui qui devait me libérer moi et mon armure. Je l'ai attendu longtemps. Et puis, il est apparut avec l'homme-Soleil. Et moi voici. »




[12 juillet 550] La mort face à son miroir  Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-bleu220/220[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-bleu  (220/220)
CP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-rouge240/240[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-rouge  (240/240)
CC:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-jaune265/265[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-jaune  (265/265)
Message Re: [12 juillet 550] La mort face à son miroir    [12 juillet 550] La mort face à son miroir  EmptyJeu 7 Juil - 22:13
Attentif, je buvais les paroles de Sunilda pour bien saisir son parcours.
S'il y a bien une douleur que je connais c'est celle de perdre sa famille. Au cours de mon histoire, c'est même ce drame qui avait fait de moi un spectre cruel et impitoyable. Au final, la gold saint du cancer s'en était mieux sortie que moi.
Quand à l'esclavage, je n'y étais pas vraiment habitué. Mon enfance et mon adolescence avaient été ponctuées de belle route, de chants de liberté, puis d'une solitude voulue.

Je pense pouvoir te comprendre d'une certaine façon... Je suis né et j'ai vécu dans une roulotte entouré d'une famille aimante, excepté ma mère qui me haïssait. Ce fut elle qui me priva des miens. A cause des effets de mon cosmos durant mon enfance, elle est parvenue à me faire condamné pour sorcellerie et je fus brulé sur un bucher, après que son amant n'est fait éliminé mon père, ma grand-mère et ma famille de coeur. Manque de chance pour elle, le feu n'a fait que faire écho à celui qui coulait dans mes veines et je m'en suis sortis indemne.

Depuis combien de temps n'avais-je pas repensé à cette époque de ma vie ? Cela me faisait tout drôle et un sourire nostalgique s'épanouit sur mes lèvres. Je passais par réflexe ma main dans mes cheveux pour masquer ma gêne.

L'homme soleil ? Qui est-ce ?

Je n'avais jamais entendu parler des deux sauveurs de Sunilda mais je déduis que le premier n'était autre que le Gold du Taureau.

Je suis heureux que ces chevaliers soient parvenus à venir à ton aide. Tu es à ta place parmi nous, c'est certain. Moi c'est une femme qui m'a extirpé des ténèbres... Une rousse pleine de vie, épuisante même mais si... lumineuse. Aucune ombre ne peut résister à son sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-bleu1150/1150[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-bleu  (1150/1150)
CP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-rouge900/900[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-rouge  (900/900)
CC:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-jaune1350/1350[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [12 juillet 550] La mort face à son miroir    [12 juillet 550] La mort face à son miroir  EmptyMar 19 Juil - 14:01

Quelqu'un pour la comprendre ? Cette donnée eut de quoi la surprendre. Tant et si bien que ses yeux s'arrondissaient à mesure qu'il lui répondait. Sa tête penchée sur le côté, elle l'écoutait à son tour sans l'interrompre, écoutant d'une oreille plus distraite, les chants des morts. Qu'il lui livre un pan de son passé comme ça, sans concession, pas uniquement pour lui rendre la politesse eut de quoi l'émouvoir. Et s'attacher à cette réalité qui lui faisait défaut et dont elle ne voulait pas. Qu'Orion parvienne à lui faire river son regard ailleurs que dans ses voiles éthérés … était vraiment prodigieux.

Mais douloureux pour elle qui crispa son poing contre son cœur. L'histoire était triste. Elle ne remarquait même pas la gêne qu'il manifestait clairement. Comment aurait-elle pu, Sunilda ? L'homme-Soleil ? Son souvenir s'imposa dans son esprit. Son image radieuse, dorée. Un petit sourire s'accrocha à ses lèvres malgré tout.

« C'est lui qui m'a racheté à mon maître. Il a offert une magnifique émeraude pour me libérer … Je ne vaut pourtant pas autant. » Une pause. « Je lui suis redevable, c'est pour lui montrer tout mon respect que je ne veux plus m'exposer sous son regard. »

Le soleil qui brillait chaque jour.

« Je ne méritais pas tant d'attention et je n'en mérite pas. Tu dis que j'ai ma place parmi les Saints ? Je ne sais pas. J'en ai une, oui, mais elle est différente de la vôtre. »

Son sourire s'élargit.

« Nous avons tous besoin d'une Lumière à laquelle nous raccrocher. Il faut la préserver. C'est ce que je vais faire ... »

Doucement la belle se redressa, s'étira comme un chat pour se tourner vers la lueur des bougies qui illuminait les visages fermés dans la mort. Une mort tranquille et paisible, elle y veillait chaque jour. Son voyage ne serait pas long de toute façon.

« Merci d'être venu me trouver, Ailes d'Or. Tu viens de me faire comprendre que je ne dois pas attendre plus … Je dois partir. »

Elle se faufila dans les ombres pour revenir rapidement vers Orion. Les épaules chargées de sa Pandora Box, la Sainte inclina la tête avec respect. Un nouveau sourire.

« Tu as aussi une place … Juge ! »

Sur ces mots, Sunilda se glissa dans les ténèbres.



[12 juillet 550] La mort face à son miroir  Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-bleu220/220[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-bleu  (220/220)
CP:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-rouge240/240[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-rouge  (240/240)
CC:
[12 juillet 550] La mort face à son miroir  G-jaune265/265[12 juillet 550] La mort face à son miroir  V-jaune  (265/265)
Message Re: [12 juillet 550] La mort face à son miroir    [12 juillet 550] La mort face à son miroir  EmptyMar 19 Juil - 22:34
Je restais là, immobile et aussi silencieux que les morts dont les âmes apaisées continuaient à flotter dans l'air de ce temple atypique.
Cette rencontre resterait longtemps dans mes souvenirs, tant cette jeune femme était particulière. Mais sa présence m'avait fait toucher du doigt une chose importante. Une donnée importante que j'avais voulu noyer sous des flots de bonne volonté.
Je ne savais pas qui j'étais en réalité. Aujourd'hui un ange de lumière mais demain ? Je n'étais pas en proie au doute, car mon mal était bien pire que cela. La peur de redevenir celui que j'étais avant.
Le Juge.
J'étais désormais purement mortel et ma vie était désormais sur le chemin sincère de la vertu. Mais lorsque viendrait l'heure de mon trépas, comment allais réagir Hadès ? Verrait-il cela comme un jeu divertissant ? Tenterait-il de nouveau de pervertir mon âme ?
Les dernières paroles de cette femme si proche de la mort que je fus me transperçais.
J'avais une place à ses yeux : la même que jadis. Serais-je toujours Rhadamanthe ? Sommeillait-il encore en moi ? Pouvais-je m'extirper de cette identité ?
Je restais là, la tête entre les mains à pleurer sans retenue de peur, de découragement et de frayeur. C'est alors que je l'entendis. Un chant majestueux, aussi discret qu'une brise de printemps. L'appel d'un cosmos divin qui en un rien de temps apaisa mes plaies et mes tourments. Mes ailes d'or retrouvèrent leur éclat et de nouveau je sentis revenir ma foi.
Je disposais d'un temps limité sur terre, comme chaque mortel de la création. A moi d'en faire ce que bon me semble. Et si lors du jugement divin, mon destin est de rendosser mon habit sombre je m'y opposerais jusqu'à ce qu'il ne reste de moi que cendres. Mais sous le brasier de lumière quel oiseau, quel dragon pouvait encore éclore ?
Abandonnant ces sinistres pensées dans ce temple de la mort, je pris la direction opposée à Sunilda, prêt à découvrir enfin ma demeure. Celle pour qui je donnerais ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
 
[12 juillet 550] La mort face à son miroir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Cancer-
Sauter vers: